Airbus A380 : le géant s’envole

Airbus A380 : le géant s’envole
© Airbus SAS/EXM Company/H.Gousse

Le 25 octobre à 8 h (heure locale), le vol Singapore Airlines SQ 380 a décollé de l’aéroport de Changi à destination de Sydney, avec 455 passagers à bord. Signe particulier : il s’agit du premier vol commercial de l’Airbus A 380, le plus gros avion civil de tous les temps. L’aboutissement d’un défi technologique et d’une saga économique de plus de dix ans. En attendant de le voir se poser sur le tarmac de Roissy-Charles-de-Gaulle (il faudra attendre encore plus d’un an), Routard.com vous explique en quoi le nouveau géant des airs fait la différence.

Le 25 octobre 2007 : un jour historique pour l’aviation civile


Près de onze ans après son lancement, le projet Airbus A380 est devenu une réalité : le plus gros avion civil jamais conçu a effectué le 25 octobre son premier vol commercial entre Singapour et Sydney. En dépit de multiples rebondissements, d’une livraison retardée de 18 mois et d’une saga politico-financière qui n’a pas dit son dernier mot, le paquebot du ciel, construit à Toulouse, a enfin pris le large pour devenir le géant des airs.
Les 455 happy fews du vol SQ 380 se souviendront sans doute longtemps de cette journée historique. Singapore Airlines a mis le paquet. Caviar, magret de canard ou bœuf au wok concoctés à bord par deux chefs, Dom Pérignon rosé 1996 : les mets ont été à la hauteur de l’événement. Il faut dire que les places mises aux enchères sur E-bay se sont arrachées à prix d’or. Les passagers ont en effet déboursé des sommes variant de 560 à 100 380 $ (soit de 392 à 70 366 €). Les petits chanceux qui ont voyagé dans les (déjà !) fameuses suites de la 1ère classe ont déboursé chacun des dizaines de milliers d’euros. L’opération a permis de récolter 1,3 million de dollars (quelque 911 000 €) qui seront reversés à des œuvres caritatives. Beau coup de pub !
Le 28 octobre, le très gros porteur d’Airbus va s'inscrire définitivement le paysage aérien mondial. Singapore Airlines ouvre un service régulier en A 380 à destination de l’Australie.

L’avion de tous les records


Conçu pour rivaliser avec le Boeing 747, l’Airbus A380 est l’avion de tous les records. Comme les chiffres valent (parfois) mieux que les longs discours et sont (toujours) plus éloquents que les superlatifs, voici une petite liste des caractéristiques de l’A380 qui font vraiment la différence :

Très gros porteur…
- Longueur : 73 m.
- Hauteur : 24,10 m, soit un immeuble de 8 étages.
- Envergure : 79,80 m.
- Surface d’une aile : 845 m2, de quoi abriter 2 800 personnes.
- Surface des deux ponts : 550 m2, soit dix terrains de squash. Il s’agit du premier avion à avoir un double pont intégral.
- Volume : 1 570 m3, de quoi transporter 35 millions de balles de ping-pong.
- Masse à vide : 276 800 kg.
- Masse maximale au décollage : 560 000 kg.

Très long-courrier, plus loin, plus haut...
- Distance franchissable : 8 000 nœuds-Mach (environ 15 000 km).
- Vitesse de croisière : 560 nœuds-Mach 0.85 (environ 1 040 km/h).
- Vitesse maximale : 590 nœuds-Mach 0.89 (environ 1 090 km/h).
- Altitude de croisière : 10 700 m.
- Plafond opérationnel : 43 600 pieds (environ 13 100 m).

Puissant et économe
- Motorisation : 4 réacteurs Rolls Royce Trent 900 ou 4 réacteurs Pratt & Whitney/GeneralElectric GP7200 de 30 410 kg de poussée.
- Poussée au décollage : 280 000 livres, l’équivalent de la puissance générée par 2 500 voitures familiales.
- Contenance réservoir : 310 000 litres de kérosène.
- Matériaux : environ 1/4 de l’avion est réalisé en matériaux composites avancés légers – 22 % de composites à base de fibres de carbone, de verre ou de quartz et 3 % de GLARE (stratifié aluminium et fibres de verre). Les matériaux composites permettent une réduction de masse, donc une consommation de carburant et des émissions moindres.
- Consommation : l’A 380 consomme 2,9 litres de carburant pour 100 km par passager contre 3,1 litres pour le Boeing 747, soit 12 % de moins. Avantage : une économie d’énergie non négligeable, alors que le baril de brut atteint les 80 dollars.
- Équipage : 2 pilotes (seulement) + l’équipage commercial.
- Coût : 12 millions d’euros.
- Ressources humaines : plus de 6 000 ingénieurs et techniciens ont participé à la création de l’A 380.

Et les passagers, dans tout ça ?
- Capacité : 525 passagers (maximum 853). Singapore Airlines s’est limitée à 471 fauteuils. L’A 380 offre un centaine de sièges de plus que le Boeing 747 et 200 sièges de plus que le 777. Avantage : l’A 380 permet de mieux rentabiliser les lignes où l’offre a du mal à répondre à la demande, sans devoir augmenter le nombre de vols. Les experts estiment qu’il manque 20 000 sièges chaque jour dans un trafic mondial en plein boom. Selon Airbus, « le trafic passager devrait augmenter de quelque 5 % par an au cours des 20 prochaines années ; 70 % des vols très gros porteurs seront concentrés sur 25 aéroports. »
- Confort : de l’espace avant toute chose, puisque le pont inférieur a une surface 50 % plus grande que celui du Boeing 747. L’A 380 permet une répartition en trois classes de confort (première, affaires, économique) sur deux ponts, une petite dizaine de suites pour les privilégiés, une soixantaine de sièges business et 400 environ pour la classe éco. Son aménagement est flexible, donc chaque compagnie peut l’agrémenter à sa manière. Singapore Airlines a créé les « suites », une super première classe, aux tarifs plus élevés de 50 %. L’A 380 dispose de fauteuils-lits.

Bientôt dans un aéroport près de chez vous


Impatient de découvrir les joies de l’A 380 ? Début 2008, le très gros porteur atterrira en Europe : Singapore Airlines devrait alors mettre en service un vol entre Londres et Singapour. Quant à Paris, l’aéroport Roissy-CDG pourrait l’accueillir en 2009 sous les couleurs d’Emirates, à destination de Dubaï.
Les compagnies Emirates et Qantas commenceront à être livrées à partir de l’été 2008. Air France devrait recevoir ses premiers exemplaires en 2009.
Airbus totalise à ce jour 189 commandes fermes et options pour l’A 380, émanant de 16 compagnies et loueurs d’avions, dont, contre toute attente, la compagnie charter Marsans. La saga ne fait que commencer…

Pour en savoir plus

Site d'Airbus :
www.airbus.com

Site de Singapore Airlines consacré à l'A380
www.a380.singaporeair.com

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Les articles à lire