Calamity Jane, ambassadrice du forum Ecosse

Calamity JaneSi vous avez consulté le forum Écosse, vous l'avez certainement déjà croisée : Calamity Jane se promène régulièrement sur les chemins d'Écosse mais aussi sur Routard.com où elle répond à vos questions. Faites sa connaissance !

Bonjour Calamity Jane, peux-tu te présenter à la communauté ?

Bonjour Calamity Jane, peux-tu te présenter à la communauté ?
© Calimity Jane

Je ne suis absolument pas une grande sportive ni ce qu’on peut appeler une grande voyageuse*. Mais la rencontre dominicale en forêt de Fontainebleau d'un étonnant personnage, un grand maître de la randonnée bivouac en montagne, Robin Hood de Fontainebleau Sherwood a infléchi durablement mon existence.

J'ai eu l'insigne honneur d'être admise dans sa bande d'Outlaws, sur recommandation, ayant pour toute qualité une rusticité certaine. Désormais plus de sentiers balisés, plus de refuges confortables, à nous les descentes droit dans la pente, les lapiaz végétalisés, les chaos rocheux, les bergeries désaffectées, les nuits sous les auvents de rocher, sur les crêtes, ou sous les arbres. La culture avait sa place : vulgarisation scientifique, écriture d'une chronique de la journée par chacun des membres, lecture publique (quoi de plus approprié que quelques pages du début du « Parfum » de Patrick Süskind dans un milieu aussi raffiné ?), sans parler des discussions politiques, métaphysiques, et des activités musicales (percussions sur les gamelles, chant polyphonique ou soliste, pour la grande joie des spectateurs hommes, femmes, moutons et vaches).

De ces aventures, nous avons retiré un vrai sens de l'essentiel (plus de fourchette, ni d'assiette, bol couteau et cuillère suffisent), un système immunitaire à toute épreuve, une humeur joyeuse, et des liens indéfectibles, résistant à l'eau, à la neige, à la boue et à toutes les épines de l'existence quotidienne.
Et moi, Calamity Jane, j'y ai trouvé ce que je cherchais depuis l'âge de huit ans. L'île Mystérieuse, de Jules Verne, en vrai, et même avec Cyrus Smith !

 

*Erratum : je possède le titre envié de « grande voyageuse SNCF ». Un usage immodéré des RER, TER, Intercités, et plus rarement TGV, me vaut une connaissance enviée des lignes en voie de fermeture ainsi qu’un lot annuel d’aventures et de réductions subséquentes assez remarquable.

Ton pseudo est-il en lien avec le profil de voyageur que tu es ?

Assurément. Mon élégance de randonneuse n'a parfois rien à envier à celle de Calamity Jane appuyée sur son fusil. J'ai dit un jour à une amie de la bande de Robin Hood, en découvrant la photo qu'elle avait prise de moi, un jour de look particulièrement réussi, que je faisais très « Calamity Jane » et, peut-être pour me flatter, elle n'a nullement démenti.
Cela dit, je ne tire pas, je ne chique pas, je ne suis qu'une sage buveuse (pour le whisky, Talisker de préférence), et je ne peux m'honorer malheureusement de l'amitié de Lucky Luke et Jolly Jumper (peut-être faudrait-il que je leur propose une partie d'échecs). D'autre part, bien que, seule, et même en groupe, j'ai peur de tout, j'aime bien que, même à un tout petit niveau et avec beaucoup d'imagination, le voyage ait, à mon échelle, le parfum de l'Aventure.

 

Après tout, l'audace n'exclut pas la circonspection. Comment franchir cette barrière à cerfs entre Achnashellach et Drochaid Coire Lair ? 

© Calimity Jane

J'ai tout de même réussi, sans peur ni reproche, à franchir cet obstacle, pas bien loin du loch Kernsary, en revenant de Carnmore Bothy

© Calimity Jane

J'aime beaucoup deux dessins de Samivel consacrés au récit de leur « première » par Samovar et Baculot, le premier intitulé « comment ils l'ont faite », et le second « comment ils la racontent ».

Tu participes activement à divers forums sur le site, pourquoi aimes-tu autant aider les voyageurs ?

C’est la moindre des choses, après avoir reçu autant d’aide. D’autre part, j’aime partager mes passions et inciter les autres à sortir des sentiers battus, comme le faisait Robin Hood.

Tu as posté plus de 1 000 messages sur le forum Écosse, d’où vient une telle affinité pour cette destination ?

C’est une longue histoire.
À cause du journal de Mickey, d’abord. J’ai découvert ainsi Les enfants du capitaine Grant (Le Duncan part de l’estuaire de la Clyde), la Flèche Noire, et Rob Roy. Mickey m'a incitée à passer assez vite de La Vache orange et des Albums du Père Castor à Jules Verne, Stevenson et Walter Scott (Ivanhoé d’abord). Et, beaucoup plus tard, grâce à la théorie des descriptions définies de Bertrand Russell, j’ai su que « Walter Scott est l’auteur de Wawerley ». J’ai donc ainsi commencé à explorer les « romans écossais » de Walter Scott, et ceux de Stevenson : Les aventures de David Balfour, Catriona, Le prisonnier d’Édimbourg.
C’est aussi à cause  des Schottische Lieder de Beethoven et du cycle de Lieder consacrés par Schumann à Marie Stuart, trop peu connu et magnifique.
Je voulais aussi  voir si, comme je le pressentais, le Cantal ressemblait à l’Écosse.

Quels sont tes 3 coups de cœur sur cette destination ?

La presqu’île de Knoydart, la Fisherfield Forest et les Small Isles. 

J’ai découvert la presqu’île de Knoydart sur carte, au Vieux Campeur, avant d’effectuer la traversée pédestre Glenfinnan Inverie, puis Inverie Kinloch Hourn lors du voyage suivant. Le loch Nevis et le loch Hourn sont solitaires et magnifiques, tout comme le lochan Fada dans la Fisherfield Forest. Ce sont des lieux très solitaires, sur l’itinéraire le plus fréquemment emprunté actuellement par ceux qui entreprennent le Cap Wrath Trail.

© Calimity Jane

Loch Nevis et Sgurr na Cicche, "le Cervin du Knoydart"

© Calimity Jane

La baie de Barrisdale

© Calimity Jane

Le Lochan Fada

© Calimity Jane

Dans les Small Isles, découvertes par hasard, ma préférée est Rum, l'île noire.

As-tu un endroit/activité insolite à recommander ?

Carnmore Bothy, dans la Fisherfield forest. On peut si l’on préfère dormir juste à côté, sur un terrain infesté de tiques. L’endroit est magnifique, face au Dubh loch et à l’A’Mhaighdean, un des munros les plus isolés d'Écosse. 

© Calimity Jane

Carnmore Bothy dans la Fisherfield forest

© Calimity Jane

Dubh loch 

Le voyage dont tu rêves aujourd’hui ?

Celui que je ne ferai jamais : le Cap Wrath Trail par un itinéraire cental Morvich, Glen Gaorsaic, loch Monar, loch Mullardoch et, plus au Nord, une traversée directe sud-nord de l'ouest de l'Assynt, dans une région vraiment très aquatique. On doit avoir besoin d'un kayak !

Quelle est ta découverte culinaire préférée ?

Le haggis, à toute heure, même au breakfast !

As-tu un souvenir de voyage mémorable que tu souhaites partager ?

L'étape Inchnadamph Kylesku qui a mis fin le 2 mai 2013 à notre marche vers le Cap Wrath. Nous avions renoncé à cause du niveau des eaux à passer par le bas des chutes Eas Chual Aluinn. Nous avons progressé beaucoup plus lentement que prévu, nous avons eu du grésil puis de la neige, avant de finir lamentablement sur la route Ullapool Scourie, avec un problème de tendon d'Achille pour le meilleur d'entre nous. Recueillis sur la route par de jeunes compatriotes, nous sommes arrivés ruisselants fort tard au B&B Scourie Lodge, un ancien manoir de la duchesse de Sutherland.

Quel est le conseil que tu donnerais à un voyageur en partance pour l’Écosse ?

Ne pas lésiner sur l'achat de cartes. Abandonner l'idée qu'il y a des incontournables et construire son propre voyage. Et pour ceux qui veulent randonner, savoir que le terrain et la météo définissent des conditions vraiment spéciales.

Retrouvez le carnet de voyage de Calamity Jane aux Small Isles ansi que toutes ses contributions sur son profil.

Mise en ligne :

Écosse Les articles à lire

Services voyage