Khao Sok, la Thaïlande grandeur nature

Khao Sok, la Thaïlande grandeur nature
© Sergii Figurnyi - Adobe Stock

Un bout du monde au sud de la Thaïlande, entre Phuket et Surat Thani. S’étendant sur 740 km2 et recouvert de forêt vierge, le parc national de Khao Sok est une destination de choix pour les amoureux de la nature. Montagnes de karst, lacs, grottes, cascades, gibbons, balades à dos d’éléphants et cabanes dans les arbres… Vous rêvez d’aventure ? Cap sur Khao Sok !

Une jungle vieille de 160 millions d’années

Une jungle vieille de 160 millions d’années
© Lucy Brown - Adobe Stock

Situé au sud de la Thaïlande, entre l’île de Phuket et Surat Thani,  le Parc national de Khao Sok est l’un des joyaux naturels de la Thaïlande. Pas facile d’accès et relativement méconnu, Khao Sok déploie de saisissants paysages de matin du monde. En y arrivant, on se dit que l’endroit n’a pas dû changer depuis des millions d’années…

La jungle de Khao Sok compte parmi les plus anciennes forêts tropicales humides de la planète. Pas moins de 160 millions d’années !  Omniprésente, elle envahit le moindre recoin du parc, partant à l’assaut des imposantes montagnes de karst qui culminent à 980m.

La jungle de Khao Sok est si impénétrable que, dans les années 1970, des étudiants communistes s’y sont retranchés pour échapper à la répression. Depuis 1980, Khao Sok est un parc national protégé.

S’étendant sur 740 km2, Khao Sok se trouve dans la zone la plus humide du pays. Le parc est arrosé  à la fois par les moussons de la mer d’Andaman et du golfe de Thaïlande, soit pratiquement toute l’année. Munissez-vous d’un K-Way.

Une faune et une flore exubérantes

Une faune et une flore exubérantes
© sonatali - Adobe Stock

Ces conditions géographiques et climatiques particulières font de Khao Sok un sanctuaire privilégié de la vie sauvage. Stars des lieux, les gibbons font retentir leurs cris stridents par-delà l’épaisse couche de la jungle.

Parmi les autres animaux du parc, des cerfs aboyeurs, gaurs, tapirs, papillons mais aussi quelque 300 espèces d’oiseaux et des animaux plus dangereux comme les léopards, pythons et cobras. Rassurez-vous, il y a peu de chance de les rencontrer. Par contre, attention aux sangsues à la saison humide.

Du côté de la flore, une forêt luxuriante d’une densité exceptionnelle, avec des arbres pouvant atteindre 65 mètres de haut. De novembre à janvier, vous pourrez apercevoir la rougeoyante rafflésie, qui est la plus grande fleur du monde (90 cm de large). Signe particulier : elle ne possède ni tige, ni racine et dégage une odeur nauséabonde de viande pourrie !

Treks et randonnées

Treks et randonnées
© keng666 - Adobe Stock

Khao Sok est un petit paradis pour les randonneurs. Au départ du village à l’entrée du parc, des sentiers balisés cheminent dans la forêt, au pied des rochers calcaires et des falaises karstiques.

En route, on croise des cascades, des grottes et des rivières. Des brochures explicatives sont disponibles à l’entrée du parc. Prenez de quoi vous désaltérer, car il fait chaud.

Si vous êtes moins courageux, optez pour des balades en canoë sur la rivière Sok  ou des promenades à dos d’éléphant. Enfin, pour les plus aventureux, les guesthouses du parc proposent des treks, plus ou moins difficiles, d’une durée variable (jusqu’à 3 h avec campement dans la forêt), dont certains de nuit ! Dans tous les cas, il faut impérativement être accompagné d’un guide.

Notre coup de cœur : le lac de Chiew Larn

Notre coup de cœur : le lac de Chiew Larn
© lestor - Adobe Stock

Impossible de venir à Khao Sok sans faire une excursion au lac de Chiew Larn, à 65 km de l’entrée du parc. Cette vaste étendue d’eau s’est formée lors de la construction du barrage de Rachabrapha Dam, qui noya 170 km2 de la réserve de Khao Sok. Un étonnant paysage lacustre d’où émergent des pitons karstiques, des milliers de pinacles et des fantomatiques cimes d’arbres engloutis par les eaux.

L’endroit est surnommé le « Guilin thaïlandais » en référence à la célèbre région chinoise. On pense également à Phang Nga ou à la baie d’Along. Au lever du jour, le paysage émergeant de la brume prend des airs mystérieux. A la tombée de la nuit, les ombres des pinacles calcaires évoquent un décor de film fantastique.

Si les guesthouses de Khao Sok proposent des excursions à la journée, on peut aussi passer la nuit sur le lac. Allez-y de préférence en semaine, car les week-ends peuvent être chargés. Des cabanes flottantes au confort plus ou moins rudimentaire servent d’hébergement. Ce n’est pas donné (compter 2 500 baths – 60 €, embarcation et repas inclus), mais arrivé à destination, de préférence à l’extrémité opposée du lac, on se croirait au bout du monde.

Une fois les bateaux à moteur partis, le silence règne en maître, troublé par les bruits de la forêt. Après 22 heures, l’alimentation en électricité est coupée. Vous voilà seul(s), dans une cabane bercée par les flots, avec les quelques habitants des lieux et le clair de lune pour compagnons. Inoubliable.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Thaïlande

Office du tourisme de Thaïlande

Parc de Khao Sok

Comment y aller ?

Thai Airways dessert quotidiennement Bangkok en vol direct depuis Paris CDG.  Ensuite, correspondances vers Phuket ou Surat Thani.

Pour Khao Sok :

Le parc est accessible depuis Phuket et Surat Thani, que l’on peut rejoindre en bus, en train ou en avion depuis Bangkok.

Des bus relient la gare et la gare routière de Surat Thani au parc de Khao Sok (compter 3 h de trajet et 150 baths).

De Phuket Town, bus vers Surat Thani avec arrêt à Khao Sok (4 h de trajet, compter 200 baths). L’arrêt Khao Sok se trouve sur la route n°401, à l’est de Takua Pa. Fréquence des bus : toutes les heures environ, de 6 h 30 à 16 h 30.

Pour Chiew Larn, depuis Khao Sok, prendre un véhicule pour Surat Thani et descendre à Ta Khung. De là, songthaew jusqu’à l’embarcadère. Plus simple : négociez votre transport depuis votre guesthouse.

Quand y aller ?

La meilleure période se situe de décembre à avril et jusqu’à janvier pour voir les rafflésies. Mousson le reste de l’année, et l’accès à certaines parties du parc (grottes, cascades…) peut alors être impossible.

Dormir dans les arbres

Les tree houses, des cabanes perchées dans les arbres sont la grande spécialité du parc. C’est à la fois rustique, romantique et ludique.

A 3 km de l’entrée du parc, le Khao Sok Nature Resort propose 10 tree houses et des bungalows au bord d’une rivière dans un cadre idyllique.

Dormir dans des cabanes flottantes

L’autre option sympa, si vous passez la nuit sur le lac de Chiew Larn (fortement conseillé) : des maisons-radeaux (raft houses)  (Plern Prai tél : 299-318 ou Sai Chon Raft tél : 346-013) au confort rudimentaire, qui vont de la simple hutte en bambou à la cabane flottante.
Pas d’électricité après 22 h et repas servi par les resorts.

Activités possibles : kayak, natation, balades en bateau sur le lac, randos dans la forêt de jour et de nuit. Compter de 500 à 1000 baths par personne et 2 000 baths le bateau aller-retour.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage