Thaïlande : Chiang Mai, la Rose du Nord

Thaïlande : Chiang Mai, la Rose du Nord
Chiang Mai © Sachiko - stock.adobe.com

Deuxième agglomération de Thaïlande, Chiang Mai est la destination la plus touristique du nord du pays. Au cœur d’un paysage de montagnes, cette ville en plein développement ne manque pas d’atouts hérités de sa riche histoire : de superbes temples, une vieille ville agréable, des marchés pleins de vie et des cafés sympas. Une belle escale d’au moins trois jours, avant de partir à la découverte de la région.

Chiang Mai, l’ancienne capitale du royaume Lanna

Chiang Mai, l’ancienne capitale du royaume Lanna
Wat Chedi Luang © Olivia Le Sidaner

On l’appelle « la Rose du Nord ». Un nom qui va comme un gant à Chiang Mai, la deuxième ville de Thaïlande, après Bangkok. Installée au pied de vertes montagnes, à la porte du Triangle d’Or, elle a connu ces dernières années un intense développement urbanistique, entraînant de plus en plus d’embouteillages. Mais elle a su garder un petit côté provincial qui lui donne un charme fou, surtout dans la vieille ville – qui aimante tous les touristes –, mais aussi du côté de la rivière Ping, où l’on trouve encore de belles maisons traditionnelles en bois.

En ne s’éloignant pas trop du centre, en trois jours, on a le temps de faire un bon tour d’horizon de Chiang Mai, en collectionnant les temples bouddhistes, en flânant au gré des ruelles, en se plongeant dans l’animation du quartier étudiant ou en allant visiter le marché local aux étals colorés.

Ce faisant, on s’imprègne de la riche culture de l’ancienne capitale du royaume de Lanna, qui a marqué aussi bien l’architecture que la cuisine et l’artisanat de cette région du nord intégrée à la Thaïlande à la fin du 19e siècle.

Et, dans le même temps, on découvre une cité jeune et dynamique, qui fait partie, depuis novembre 2017, des Villes créatives de l’Unesco.

Les trésors du vieux Chiang Mai

Les trésors du vieux Chiang Mai
Wat Phra Singh © Olivia Le Sidaner

À taille humaine, la vieille ville (Old Town) est blottie au cœur d’un carré entouré d’anciennes douves aménagées en canal, les anciennes murailles de brique étant encore visibles. Il est fort agréable de s’y balader, voire de s’y perdre, d’autant plus qu’il est assez facile de retrouver son chemin.

Ici, pas de hauts immeubles, mais de petites constructions basses, une flopée de restaurants, de salons de massage, d’hôtels et autres guesthouses... C’est le quartier où se concentrent les touristes. Il faut dire qu’il y a ici quantité d’endroits à visiter, à commencer par les temples bouddhistes (Wat, en thaïlandais).

Le plus ancien est le Wat Chiang Man, édifié à la fin du 13e siècle par le roi Mengrai, qui fonda Chiang Mai et en fit la capitale du royaume de Lanna. À la base de son chedi de pierre ont été sculptés 15 éléphants.

Autre temple majeur de la ville, le Wat Chedi Luang est impressionnant, avec en son centre un haut chedi de brique (85 m), partiellement en ruine, orné d’éléphants et gardé par des nagas, les serpents mythiques.

Au cœur d’un jardin arboré, le Wat Phra Singh est également l’un des plus importants complexes religieux de la ville. On y admire notamment de belles façades sculptées et des chedis de style lanna, des fresques et la très révérée statue du Bouddha-Lion (Phra Singh).

Wat Lok Molee © Olivia Le Sidaner

D’autres temples moins connus sont de véritables bijoux qui valent la peine d’être découverts. Parmi eux figure le superbe Wat Phan Tao, tout en teck. Le Wat Jetlin, lui, offre un havre de paix au cœur de la ville, avec son pont sur lequel des bancs sont disposés, à l’ombre. De là, on contemple les nénuphars et les poissons du petit lac. Paisible.

En remontant l’avenue vers le nord, vous arriverez devant la Khum Chao Burirat House, une belle maison mêlant style traditionnel et colonial, abritant aujourd’hui le Centre d’architecture lanna.

Enfin, au bord du canal, à l’extérieur de la vieille ville, deux temples sont à voir absolument : le Wat Lok Molee, au nord, et le Wat Sri Suphan, au sud du carré historique.

À l’ouest de Chiang Mai, du nouveau

À l’ouest de Chiang Mai, du nouveau
Baan Kang Wat © Olivia Le Sidaner

À l’ouest de la vieille ville, on change complètement d’ambiance dans le quartier étudiant et branché de Nimmanhaemin. Ici, l’histoire laisse la place à la modernité, aux boutiques-hôtels, aux cafés et restos, de plus en plus bio et végétariens... et aux embouteillages. On trouve aussi des galeries d’art contemporain, comme Gallery Seescape, où l’on peut s’arrêter pour boire un café, après avoir fait le tour de l’expo en cours.

Pendant la journée, le shopping dans les boutiques chics occupe une bonne partie des visiteurs sur Nimmanhaemin Road et dans les rues adjacentes. Et, en fin d’après-midi, la jeunesse dorée de Chiang Mai et les touristes de passage se retrouvent pour boire un verre, par exemple sur le rooftop de l’hôtel Yayee (cher, mais la vue sur la montagne est magnifique), avant d’aller dîner et faire la fête dans un des lieux trendy du quartier.

On retrouve un peu de sérénité en poussant plus à l’ouest, dans le quartier de Suthep, où l’on fait une agréable pause dans le petit village d’artistes de Baan Kang Wat, avec ses ateliers (céramique, bijoux, aquarelle...) et son joli café entouré de verdure. Non loin de là, on découvre un autre endroit très apaisant : le Wat U Mong, un complexe religieux installé dans la forêt, avec ses surprenants tunnels en brique, aménagés sous le principal chedi.

Enfin, si vous avez plus de temps, n’hésitez pas à aller jusqu’au Wat Phra That Doi Suthep, l’un des temples les plus sacrés du Nord, perché sur la montagne (Doi) de Suthep, à 1 676 m d’altitude. Pour y accéder, il faut gravir les 306 marches d’un escalier gardé par des nagas. De là-haut, le panorama sur Chiang Mai est superbe.

Du côté de la rivière Ping

Du côté de la rivière Ping
Rue Charoen Rat © Olivia Le Sidaner

Tout à fait à l’opposé, à l’est de la vieille ville, de beaux temples de style lanna sont à voir, notamment le Wat Bupparam, avec sa façade en bois sculpté et ses décorations en stuc incrusté de pierres. On y trouve une intéressante collection de coffres recelant les livres sacrés des bouddhistes.

Sur la rive droite de la rivière Ping, le Wat Ket Karam, datant du 15e siècle, est magnifique, avec ses cinq toits à pignons superposés. Juste à côté, dans la rue Charoen Rat, se mêlent architectures lanna et sino-thaïe, les maisons traditionnelles en teck étant désormais occupées par des boutiques chics (forcément chères), des galeries d’art et des restaurants, comme The Gallery, qui sert une cuisine typiquement lanna (pour une dégustation complète, goûter au kantoke, un assortiment de plats du Nord).

Ne pas hésiter à rentrer dans The Meeting Room Art Café, un café-galerie d’art contemporain tenu par le sympathique Jon, qui met un point d’honneur à valoriser le travail des artistes locaux.

Enfin, un peu plus haut, en remontant la rue, allez donc faire un tour à Tanita House, une grande maison en teck appartenant à la même famille depuis sa construction, en 1854, et abritant aujourd’hui une guesthouse, un café et un magasin d’antiquité.

Si vous avez plus de temps, à une vingtaine de minutes de route, vous pourrez aller visiter le MAIIAM, le premier (et passionnant) musée d’art contemporain de Chiang Mai, inauguré en 2016 et dont la façade est recouverte de milliers de miroirs. En face, une fabrique de céladon, Siam Celadon, propose de belles céramiques à prix très raisonnables.

Les marchés de Chiang Mai

Les marchés de Chiang Mai
Sunday Market © Olivia Le Sidaner

Tous les week-ends se tiennent deux grands marchés nocturnes, qui attirent des milliers de visiteurs, principalement des touristes.

Le samedi en fin d’après-midi, le Saturday Walking Street prend possession de la rue Wualai, au sud de la vieille ville. On peut y dégoter des bijoux en argent, la spécialité du quartier, mais aussi des vêtements (notamment confectionnés par les tribus du Nord), des objets en bois et autres souvenirs artisanaux. La street food est également de la partie. On grignote ici toutes sortes de spécialités locales, à accompagner, pourquoi pas, d’un smoothie bien frais.

On retrouve le même genre de marchandises sur les étals du marché du dimanche, le Sunday Walking Street, installé au cœur de la vieille ville dans la grande rue Ratchadamnoen, jusqu’à la porte Thapae East. Après avoir piétiné un bon kilomètre au milieu d’une foule dense, il est possible de céder à la tentation d’un massage des pieds et des mollets.

À l’est du carré, le Night Bazaar est ouvert tous les soirs. Ce marché très touristique, où l’on trouve un peu de tout (vêtements, souvenirs, cuisine de rue), est moins intéressant que les marchés du week-end.

Non loin de là, dans le quartier chinois, un marché beaucoup plus authentique mérite le détour : le Warorot Market, que les Thaïs appellent Kad Luang, le « grand marché ». Ici, les clients sont essentiellement des locaux. Vous y découvrirez toutes sortes de produits alimentaires (fruits exotiques, légumes, plats préparés, épices...), et des ustensiles du quotidien. Il est ouvert très tôt le matin, et jusqu’à la tombée de la nuit.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, infos pratiques et bonnes adresses dans le Routard Thaïlande en librairie

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Thaïlande

Site de l’office national de tourisme de Thaïlande  

Comment y aller ?

En avion : pas de vol direct depuis Paris. Prévoir une escale à Bangkok. Comptez env. 14 h35 avec Thai Airways.

Possibilité aussi de prendre un train ou un car de Bangkok à Chiang Mai, mais c’est forcément beaucoup plus long (9 à 14 h).

Comment se déplacer ?

Pour découvrir le centre-ville, l’idéal est de se déplacer à pied. Il est aussi possible de louer des vélos (attention, conduite à gauche et circulation dense dans les avenues principales). Pour les distances plus importantes, vous avez le choix entre les tuk-tuk, les taxis collectifs (songtaews) et les taxis.

Dans un premier temps, vous serez peut-être déconcertés pour vous repérer entre les artères principales (Road) et les rue perpendiculaires (Soi), qui portent le même nom.

Où dormir ?

Julie Guesthouse : 7/1 Soi 6, Phra Pok Kalo Rd à Chiang Mai. Adresse bien roots, dans un joli jardin, ambiance cool, billard, resto... Fait aussi agence de voyages. Dortoir (2-4 lits) et chambres doubles à partir de 260 baths (7 €). Le succès est tel qu'il existe une annexe, uniquement des dortoirs et moins bien équipée.

- Tamarind Village : 50/1 Rajdamnoen Road (Old Town). Idéalement placé, ce boutique-hôtel est une oasis au cœur de la vieille ville. Dans le jardin, s’élève un tamarin vieux de deux siècles qui a donné son nom à l’établissement. De l’architecture à la cuisine, la culture lanna est ici à l’honneur. Le restaurant est l’un des meilleurs de la ville (goûter absolument à la Tom Kha Gai, la soupe de poulet au lait de coco et galanga, et aux spring rolls). Piscine et spa. Chambre double à partir de 115 € la nuit.

Bodhi Serene. 110 Ratchaphakhinai Road (Old Town). Également très bien placé dans la vieille ville, cet hôtel propose de jolies chambres, confortables, autour d’un jardin. Bon rapport qualité-prix. Chambre à partir de 75 € la nuit.

Trouvez votre hôtel à Chiang Mai

Où manger ?

Nun’s : Soi 5 Ratchadamnoen (Old Town). Un tout petit resto planqué dans un soi de la vieille ville, avec seulement quelques tables. Le rapport qualité-prix est imbattable (env. 200 THB, soit un peu plus de 5 €, pour un repas : plat, dessert, boisson). Mention spéciale pour le panang curry et le sticky rice mango. Seul bémol : l’accueil distant du patron.

Bubbles Live : 5 Ratchamankha Rd (Old Town). Tenu par un Suisse et son épouse thaïe, ce resto affiche la couleur dès la devanture : « bio organic restaurant 100% healthy ». Promesse tenue, avec des fruits et des légumes extrafrais, venant des jardins du Projet Royal, au nord de Chiang Mai. Ne pas hésiter à goûter aux jus santé. Bon pad thaï également.

Tong Tem Toh : Nimmana Haeminda 13 (Nimmanhaemin). Ici, il y a foule le midi. On fait la queue pour pouvoir s’asseoir à l’une des grandes tables disposées à l’ombre. La cuisine, simple, est locale et typique du Nord (porc fermenté, saucisses, saveurs épicées). Bon marché.

Boire un verre, un café

The Old Place Cafe : rue Charoen Rat (Wat Ket). Assis à une table en bois ou sur des coussins de sol, au bord de la rivière Ping, on y déguste d’excellents cafés torréfiés, venant des plantations du Nord. De l’animation le soir, pendant les concerts.

Clay Studio Coffee in the Garden : Prapokklao Road, Soi 2 (Old Town).  Un endroit bien caché dans la vieille ville, proche du mur sud. À l’ombre, dans un agréable jardin où sont disposés des dizaines de statues en terre cuite, on vous sert d’excellents smoothies.

Fern Forest Café (Old Town). Un café chic et bobo dans un agréable petit jardin arboré. On y boit de bons jus de fruits frais. Joli salon de thé tout blanc sur deux étages également. Concerts de jazz tous les week-ends.

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Bons Plans Voyage

Services voyage