Angkor, toujours

Intemporel Angkor Vat

Intemporel Angkor Vat
Angkor Wat © Claude Hervé-Bazin

Angkor Vat est une icône : le modèle même du temple-montagne, l’image qui incarne la mystique khmère et imprime sa marque jusque sur le drapeau cambodgien. Sa découverte depuis la porte ouest, tournée face au soleil couchant, est envoûtante.

Ignorant les lions et les nâgas (serpents) aux gueules menaçantes, on franchit pas à pas la chaussée aux lourdes pierres disjointes, lancées au-dessus des eaux de larges douves — miroir de l’océan, limite symbolique du monde connu.

Une première enceinte se dessine. Certains passent tout droit et filent vers le temple. D’autres musardent, subjugués par la beauté gracile des premières devatas et apsaras rencontrées sur les murs.

Tête couronnée, courbes sensuelles, seins nus ou délicatement voilés, ces divinités et ces danseuses de bas-reliefs, nymphes célestes, portent chance, subjuguent par leur beauté et leur font gagner l’immortalité. À l’envers de l’entrée, l’une d’elle esquisse un sourire presque coquin…

Sous le portique voisin, de jeunes mariées en sampot (sarong) de soie, se font photographier avec leur époux et leur cortège de demoiselles d’honneur. Pourquoi aujourd’hui ? Ce mardi est un jour de chance, les auspices sont bons.

Patientes et sérieuses, elles se laissent longuement apprêter à coups de rouge à lèvres, de rimmel, de laque, de faux ongles et de bijoux scintillants. Le cliché rejoindra, dans le séjour, les photos des ancêtres morts ou encore en vie.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Cambodge Les articles à lire

Voyage Cambodge

Bons Plans Voyage

Services voyage