Angkor, toujours

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consultez notre fiche Cambodge.

Comment y aller ?

Depuis Phnom Penh

L’aéroport de Phnom Penh est desservi par les principales compagnies asiatiques (Thai, Singapore, Malaysia…), européennes (Lufthansa, KLM, Swiss) et Qatar Airways. De là, on rejoint Siem Reap en bateau ou en bus.

Si les barcasses remontant la rivière Tonlé Sap sont pittoresques, elles sont chères (35 $), surchargées et peu confortables. Au mieux, on se retrouve sur le toit, à risquer l’insolation.

Les bus et minibus, au moins trois fois moins chers, sont pratiques : une dizaine de compagnies assurent quotidiennement la liaison, chacune assurant entre 3 et 9 départs. Le trajet dure entre 4h et 5h. Pratique : le bus vient vous chercher directement à votre hôtel ou envoie un tuk-tuk vous prendre pour vous mener au point de ralliement.

Directement à Angkor en avion

Pour rejoindre Siem Reap, la ville la plus proche, voici deux options :
- via Kuala Lumpur, d’où part un vol quotidien du low cost Air Asia (à partir de 130 € l’aller-retour).
- via la Thaïlande, avec Bangkok Airways (mais là, c’est plus cher).
A noter, des liaisons depuis Hanoi avec Vietnam Airlines et Séoul avec Korean Air.

Quand y aller ?

Le Cambodge est marqué par deux saisons, l’une sèche, s’étendant de novembre à mars, l’autre balayée par la mousson du sud-ouest, chargée de l’humidité pompée au-dessus de l’Océan Indien, de mai à octobre. Le mercure est au plus bas en janvier (25 °C en moyenne), au plus haut en avril (38 °C). Les photographes qui n’ont pas peur de patauger un peu dans la boue ne dédaigneront pas l’été : la lumière succédant aux pluies est alors la plus belle.

Dormir

L’hébergement au Cambodge est très abordable et la pléthore d’hôtels de Siem Reap garantit un large choix.

On trouve aussi, comme dans tout le pays, un bon éventail de guest houses affichants des tarifs oscillant entre 8 et 15 $ pour une chambre double, propre, avec salle de bains — celles avec clim sont toujours plus chères que celles avec ventilo. La plupart se regroupent au centre-ville et possèdent un resto familial.

Entre les deux, on trouve aussi un excellent choix de boutique-hôtels, ces établissements de petite taille surfant sur la mode lounge, avec des chambres confortables à la déco un poil design et, souvent, un jardin verdoyant en prime. Certains présentent un excellent rapport qualité-prix.

Trouvez votre hôtel à Siem Reap

Manger

Influencée par le Vietnam voisin, la Chine et la Thaïlande, la cuisine fait la part belle au poisson, aux légumes, aux soupes (épaisses), au riz et aux nouilles de riz, aux fruits de mer sur les côtes et aux herbes aromatiques.

Citronnelle, coriandre, basilic, gingembre, prahoc (nuoc-mâm) infusent les plats d’une multitude de saveurs. Certains sont juste relevés, d’autres bien épicés, à l’image de l’emblématique amok, ce curry de poulet ou de poisson au lait de coco.

La cuisine cambodgienne réserve des surprises aux plus aventureux : des cuisses de grenouille (classique), des soupes d’œufs de fourmis (même pas peur !), des criquets et des cafards grillés (courage !), des scorpions (ça pique ?), des embryons de canard cuits dans l’œuf (euh, vraiment… ?) et même des tarentules sautées (!).

Autour de Siem Reap, vous verrez de nombreux stands vendant du riz gluant, cuit dans des bambous, sur un brasero : un excellent snack, subtilement parfumé au lait de coco. On se nourrit aisément pour moins de 5 $.

Sécurité

Les principaux sites angkoriens ont été déminés, plus de risques de ce côté-là. Méfiez-vous cependant si vous vous aventurez dans des zones peu touristiques, où quelques mines peuvent encore traîner (comme dans le coin du Phnom Kulen).

Tuk-tuk

Certains louent un vélo pour découvrir Angkor, mais les distances sont longues et le retour à la nuit tombée n’est pas toujours très confortable.

Plus sûr, plus rapide, plus sympa, le tuk-tuk est aussi l’occasion de belles rencontres. Si vous en trouvez un qui vous convient, gardez-le d’un jour sur l’autre, en lui fixant rendez-vous pour le lendemain !

Les tuk-tuk proposent deux circuits classiques :
- le « petit » (12$), regroupant Angkor Vat, Angkor Thom, Ta Keo, Ta Prohm, Banteay Kdei et Prasat Kravan (bien trop pour une seule journée) ;
- le « grand » (15$), comprenant, outre Angkor Vat et Angkor Thom, Preah Khan, Neak Poan, Ta Som, le Mébon Oriental et Pre Rup.

Les plus pépères se contentent de ces deux options, mais certains n’hésiteront pas à vous emmener jusqu’à Banteay Srei (37 km au nord) et même jusqu’à Beng Mealea, à près de 60 km à l’est (1h30 environ). Dans ce cas, comptez environ 20 et 30 $ respectivement — en n’oubliant pas, comme chaque fois, de vous mettre d’accord à l’avance, en définissant les arrêts prévus.

Quelques dollars de pourboire supplémentaire vont attacheront la fidélité de votre driver.

Liens utiles

tourismcambodia.org : le site officiel du ministère du tourisme cambodgien (en anglais)

tourismcambodia.com :un site privé très complet couvrant toutes les facettes du pays, histoire, géographie, lieux à visiter, infos pratiques, etc. (en anglais)

siemreap.net : site officiel de la ville de Siem Reap (en anglais)

phnom-penh.com : site officiel de la ville de Phnom Penh (en anglais)

autoriteapsara.org : la très officielle Autorité pour la Protection du Site et l’Aménagement de la Région d’Angkor (APSARA), avec infos pratiques, histoire, introduction fouillée aux périodes architecturales et aux sites (en français)

efeo.fr : l’Ecole Française d’Extrême-Orient, qui a initié l’étude et la restauration des temples d’Angkor en 1907.

Phnom Penh Post : l’actualité cambodgienne vue par le principal quotidien anglophone du pays

proceskhmersrouges.net : pour ne pas oublier l’actualité (brûlante) des procès des anciens dirigeants Khmers Rouges encore vivants (en français)

Enfants du Mekong : cette ONG française très bien implantée, qui donne la priorité à l’éducation des enfants, propose des parrainages.

Agir pour le Cambodge : une autre ONG réputée qui mise sur la formation professionnelle, avec une école hôtelière d’application à Siem Reap (Salabai). Allez les voir !

Artisans d'Angkor : cette association doublée d’une boutique, basée à Siem Reap, encourage la préservation des arts traditionnels khmers (sculpture, laqués, soie) en formant des jeunes de tout le pays. Ses prix sont plus élevés, mais vous participez à une juste cause.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Cambodge Les articles à lire

Voyage Cambodge

Bons Plans Voyage

Services voyage