Bruxelles : le Centre belge de la bande dessinée a 25 ans

Bruxelles : le Centre belge de la bande dessinée a 25 ans
Centre belge de la Bande Dessinée © Daniel Fouss

Chaque année, plus de 200 000 personnes se rendent en pèlerinage dans un temple situé au cœur de Bruxelles, le Centre belge de la bande dessinée (CBBD). Inauguré voilà un quart de siècle dans un beau bâtiment Art nouveau, c’est à la fois un musée-galerie conçu pour tous les publics, un lieu de rencontre pour les professionnels et une bédéthèque, dont les collections sont considérables.

1989-2014 : 25 ans, une fois !

Le CBBD est né au moment où la bande dessinée était enfin considérée comme un art à part entière. Le moment était venu de créer un lieu qui lui soit dédié dans l’une des capitales qui l’avait vu se développer à un très haut niveau.

C’est à Bruxelles, ainsi que dans la ville proche de Marcinelle-Charleroi, qu’ont grandi Tintin, Spirou, Blake et Mortimer, Lucky Luke, les Schtroumpfs ou encore Le Chat, pour ne parler que des plus connus, sous l’égide de maisons dont l’évocation du nom fait briller les yeux des bédéphiles : éditions du Lombard, Casterman, Dupuis

Soutenu par des artistes de renom, un groupe de passionnés avait planché plusieurs années sur son projet, avant de le concrétiser dans un bâtiment à la hauteur du défi qu’ils voulaient relever.

Art nouveau et 9e Art

Le CBBD se trouve au 20, rue des Sables, à deux pas de la Grand-Place, dans les anciens magasins construits en 1906 pour le grossiste en textile Waucquez. Un bel édifice de style Art nouveau, dont Bruxelles est l’une des capitales.

On le doit à Victor Horta, architecte majeur de ce courant artistique pluridisciplinaire, qui a employé le fer et le verre comme matériaux principaux. Des liens forts existant entre Art nouveau et BD, on ne pouvait pas rêver mieux pour installer les activités du Centre.

Un musée où il y a à voir et à lire, à boire et à manger

Officieusement appelé le Musée de la BD (bon à savoir : certains Bruxellois ne le connaissent que sous ce nom), il donne à voir des expositions permanentes et temporaires qui s’adressent autant au grand public qu’aux connaisseurs.

Œcuménique, le Centre s’intéresse à tous les auteurs, qu’ils viennent de Belgique ou de Syldavie, qu’ils soient d’hier ou d’aujourd’hui, qu’ils travaillent pour les enfants ou les adultes…

Son centre de documentation est le reflet de cette approche du 9e Art. Les visiteurs qui pénètrent dans la salle de lecture n’ont aucune peine à trouver un album à leur goût (il y en a plus de 3 000). La bibliothèque d’étude comprend d’innombrables ouvrages et revues. À l’instar des bibliothèques nationales, le CBBD conserve et numérise aussi bien des publications que des œuvres originales (planches, dessins…).

Des animations (stages, ateliers…), des visites guidées du Centre et de Bruxelles, sur le thème de la BD, plus une librairie et une brasserie complètent l’offre de ce lieu classé dans le top 10 des sites bruxellois les plus appréciés des touristes.

Gros plan sur les expos

- Les expositions permanentes sont consacrées à « L’Invention de la Bande Dessinée », à « L’Art de la BD », à Victor Horta et aux magasins Waucquez, à Hergé (créateur de qui vous savez), à Peyo (Schtroumpfs…) et à Pieter de Poortere (Dickie, avec des dessins animés aux effets 3D).

- Les expositions temporaires de la saison 2014-2015 :

« Bruxelles, ma Bulle » montre de quelle façon la ville est dépeinte dans les bandes dessinées de ces 25 dernières années (jusqu’au 1er mars) ;

« Cent ans dans les Balkans – La BD en résistance » est consacrée aux dessinateurs des pays de l’ex-Yougoslavie (jusqu’au 16 novembre) ;

« Rosinski de Pologne » au dessinateur de Thorgal (du 2 décembre au 31 mai) ; « Les mondes de Thorgal » se penche sur la fameuse saga (du 17 mars au 6 septembre) ;

« Jean Van Hamme, voyageur sans frontière », sur le scénariste de Thorgal, XIII et Largo Winch (du 16 juin au 29 novembre)…

- La Gallery est un espace dédié aux œuvres qui font l’actualité de la BD : « Brussels in Shorts 2 », nouvelles graphiques de divers auteurs sur la ville d’aujourd’hui (du 21 octobre au 7 décembre) ; « Heureuse vie, heureux combats » de Marianne Duvivier et Denis Lapière (du 16 décembre au 19 janvier)...

Pour en savoir plus

Lire notre article sur Bruxelles et la bande dessinée

Site du Centre Belge de la Bande Dessinée 

Intérieurs du bâtiment visitables sur Google Maps Street View d’ici la fin de l’année 2014.

Sur l’architecte Victor Horta

- Maison Autrique, sa demeure personnelle, mise en scène par François Schuiten et Benoît Peeters

- Musée Horta, à Saint-Gilles (commune de Bruxelles-Capitale)

Office belge de tourisme Wallonie-Bruxelles 

Visit Brussels 

 

Texte : Michel Doussot

Mise en ligne :

Bruxelles Les articles à lire

Voyage Bruxelles

Bons Plans Voyage

Services voyage