Infos pratiques et adresses utiles Bruxelles

Renseignements touristiques

- BIP (Brussels Info Place) : rue Royale, 2, 1000 Bruxelles (en face du musée BELevue). Tél. : 02-513-89-40. Ouvert tous les jours sauf les 1er janvier et 25 décembre, du lundi au vendredi de 9h à 18h, le week-end de 10h à 18h.
Consulter aussi le site biponline.be.

Dans un vaste espace accueillant, le BIP fournit brochures et dépliants sur la ville, un plan du centre avec situation des monuments et un agenda saisonnier des activités culturelles.
Également une belle carte sur le Bruxelles Art nouveau, plusieurs plans pour réaliser des balades pédestres historiques à thème (circuit de l’ancien port, du Mont des Arts, des Marolles, archéologie du bas de la ville...), et une quinzaine d’intéressants petits dépliants thématiques payants (1 €) : shopping, lesbien et gay, Tintin, façades B.D., Art nouveau, bières...

- Sur place on trouve aussi la billetterie Arsène 50, pour assister à des spectacles et concerts à moitié prix le soir même (tous les jours 12h30-17h).
Ne manquez pas l'expo Experience Brussels, consacrée aux Bruxellois et à leur ville.

- Également, un bureau d'info de VisitBrussels à l'hôtel de ville, sur la Grand-Place. Tél. : 02-513-89-40. Ouvert tous les jours de 9h à 18h.

De plus, BIP - VisitBrussels propose à la vente la Brussels Card (voir les activités à Bruxelles).

Formalités d'entrée en Belgique

Pour les représentations diplomatiques et les formalités d'entrée, voir la Belgique

Budget à Bruxelles

Le coût de la vie à Bruxelles est, dans les grandes lignes (hormis les loyers bien plus modiques), comparable à celui des autres capitales européennes. Manger au resto coûte en moyenne un peu plus cher, mais les portions servies sont plus généreuses.
Les prix indiqués comprennent le service, mais il est toujours bienvenu d’arrondir le montant dans les cafés et restaurants.

À noter qu’un nombre important de musées sont gratuits le 1er dimanche du mois.

Hébergement

Les prix indiqués sont pour 2 personnes, sauf pour les auberges de jeunesse.

- Bon marché : de 18 à 25 € par personne (auberge de jeunesse).
- Prix modérés : jusqu'à 60 €.
- Prix moyens : de 60 à 90 €.
- Plus chic : de 90 à 125 €.
- Chic : de 125 à 160 €.

Restaurants

- Bon marché : jusqu'à 10 € le plat.
- Prix modérés : de 10 à 15 € le plat.
- Prix moyens : de 15 à 20 € le plat.
- Chic : de 20 à 25 € le plat.

Un resto chic peut très bien servir un plat du jour pas très cher le midi.

Grosso modo, au déjeuner, on peut se contenter d’une formule plat du jour pour 13 à 15 €, et souvent cela suffit pour assouvir une honnête faim, mais, le soir, pour faire un repas complet dans un vrai resto, il faut compter pas moins de 30-40 € par personne. C’est donc plutôt cher.

Langue et brusseleir

Bruxelles est une ville au statut officiellement bilingue mais où plus de 90 % des habitants parlent le français.

En dehors du français standardisé, la langue encore parfois parlée à Bruxelles, le brusseleir, est la résultante d’un ensemble de parlers populaires dérivés d’un dialecte néerlandais commun avec Louvain ou Anvers.
À l’origine, le brabançon, ou thiois, était la langue courante parlée à Bruxelles, mais le brassage des populations ainsi que le choix de la ville comme capitale de l’État ont « francisé » la population locale. Le français utilisé par les élites prédomina dans le jeune État belge, en réaction aux 15 années que dura le royaume des Pays-Bas dominé par les Hollandais, de 1815 à 1830.

Drainés par les besoins en personnel de l’administration, de nombreux nouveaux arrivants de la classe moyenne, issus de la partie sud et romane du pays, ont accru encore cette prépondérance du français à Bruxelles.
Mais, jusqu’à ce que la Belgique reconnaisse le flamand comme langue officielle en 1898, la raison principale en fut le manque de considération dont souffrait le néerlandais au sein de la société belge (même parmi la bourgeoisie flamande), renforcé par l’attrait que représentait à l’époque le français comme langue de culture et d’échanges internationaux.
La francisation progressive des classes populaires, par mécanisme d’ascension sociale, a produit une langue vernaculaire qui s’est dès lors adaptée à cette double réalité germano-romane, adaptation dont résulte le brusseleir, langue savoureuse où les mots aux intonations germaniques et à la syntaxe saugrenue restent nombreux. On y décèle aussi des apports espagnols qui datent du XVIe siècle !
Toujours présente dans les quartiers populaires (bien que ses locuteurs soient en diminution), elle fait l’objet d’une littérature dialectale dont on peut avoir une bonne illustration au théâtre de marionnettes de Toone.

Le répertoire bruxellois est particulièrement prolifique dans le domaine des insultes, lesquelles font partie du patrimoine culturel de la ville.

Bons Plans Voyage Bruxelles

Services voyage



Forum Bruxelles

Voir tous les messages
Hébergement et hôtels

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Hébergement et hôtels Bruxelles

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Bruxelles

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Bruxelles

Agenda Bruxelles

Bruxelles Les articles à lire