L'expatriation

Les opportunités à saisir selon les pays et les secteurs

Les opportunités à saisir selon les pays et les secteurs
© Antonioguillem - Fotolia

Les secteurs porteurs

Pas de surprise, ce sont les filières d’excellence de la France qui sont les plus prisées à l’étranger : « Les métiers qui s’exportent le mieux sont l’hôtellerie-restauration, le luxe et l’ingénierie, remarque Oliver Sheppard, chargé de mission de Pôle Emploi International. Le tourisme, les loisirs, l’animation, l’industrie, le commerce, la grande distribution sont également demandés ».

Mais pas la peine d’avoir un bac+5 pour pouvoir passer les frontières : « 50 à 60% de nos offres appartiennent à la catégorie employé, souligne Oliver Sheppard. C’est la preuve que l’expatriation n’est pas réservée à une élite ! ».

L’Espace Economique Européen (EEE) et la Suisse

L’Espace Economique Européen rassemble 31 états membres : tous les pays de l’Union Européenne ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège. La moitié des expatriés français vit en Europe.

Si ces destinations sont moins exotiques, elles nécessitent en revanche moins de démarches administratives. Tout citoyen ayant la nationalité de l’un des états (sauf quelques exceptions) peut en effet travailler, sans permis de travail, dans le pays membre de l’EEE de son choix. Même chose pour la Suisse, qui ne fait pourtant pas partie de cet espace.

L’EEE représente, avec la Suisse, plus de 50 % des offres de Pôle Emploi International.

En fonction des pays et des régions, il est possible de connaître plus finement le marché du travail en consultant le site du réseau des services publics de l’emploi, Eures. Des conseillers Eures d’ailleurs peuvent vous accompagner dans votre projet d’expatriation.

L’Asie : nouvel eldorado des expatriés ?

L’Asie a de plus en plus la cote auprès des expatriés du monde entier. L’enquête « Expat Explorer », menée auprès d’eux par HSCB (2013), nous le confirme. Il en ressort, entre autres, que la qualité de vie sur le continent asiatique semble être idéale en termes d’intégration, de rémunération, d’éducation des enfants et de loisirs.

A l’échelle mondiale, la première place en matière de « qualité de vie » revient ainsi à la Thaïlande, suivie de la Chine (3ème) et de Singapour (6ème). En ce qui concerne le « potentiel d'augmentation de revenus », la Chine arrive elle en 2ème position, juste après la Suisse. 

Le continent asiatique est donc en train de gagner du terrain auprès des expatriés français, au détriment de l’Union Européenne, même si, pour l'instant, seuls 7% d'entre eux y résident.

Retrouvez cette enquête ici.

Etats-Unis : tentez votre chance à la loterie de la carte verte !

Chaque année, les Etats-Unis organisent une loterie. Les heureux gagnants décrochent une carte verte. Ce sésame permet aux citoyens non-américains de s'installer et de travailler légalement aux États-Unis sans besoin de visa. Autant dire que c’est le gros lot ! La participation est gratuite.

Tous les ans, environ 50 000 cartes vertes sont délivrées par ce biais. A vous de jouer ici chaque année entre octobre et décembre.

Quelque 140.000 Français résidaient aux Etats-Unis en 2015.

Le Canada : encore de la place

Chaque année, plusieurs milliers de Français partent tenter leur chance au Canada, munis d’un visa d’immigrant permanent leur permettant de s’installer et de travailler outre-Alantique.

Le précieux Sésame s’obtient après une sélection assez longue et draconienne, mais relativement ouverte (comparée à celle des autres pays). Le Canada pratique une politique d’immigration de travail à l’intention des francophones.

Le site du gouvernement du Canada contient de nombreuses informations pour préparer son dossier.

Texte : Virginie de Rocquigny

Vivre à l'étranger - Les articles à lire