L'expatriation

Comment bien préparer son départ

Comment bien préparer son départ
© sebra - Fotolia

L’assistance

L’abonnement à une société d’assistance est recommandé. Celle-ci payera certaines dépenses et, surtout, vous assistera en cas de difficulté. 

Regardez bien les conditions du contrat avant de signer. N’oubliez pas qu’il faut toujours prévenir l’assistance le plus rapidement possible en cas de pépin et avant d’engager toute dépense.

Si vous partez étudier à l'étranger, vous trouverez des infos sur cette page du site Etudiant Voyageur.

Le déménagement

Cette étape est souvent un casse-tête ! Si vous comptez apporter plus qu’un sac de vêtements, il faut impérativement s’y prendre plusieurs mois à l’avance. N’hésitez pas à demander plusieurs devis et à négocier ! 

L’entreprise sélectionnée devra venir chez vous afin d’estimer le volume à expédier. A comparer soigneusement : cubage, délais, conditions de livraison, équipe, encadrement, intermédiaires, correspondants locaux...

Les coûts sont très variables d’une entreprise à l’autre. Vous devrez réaliser une « déclaration de valeur », c’est-à-dire estimer la valeur de vos biens. Point crucial et qui doit retenir toute votre attention : l’assurance, qui prévoit les conditions de dédommagement en cas de problème lors du transport.

Côté délais, comptez 3 à 10 jours pour l’Europe, 2 semaines pour l’est des Etats-Unis. Pour le milieu du Pacifique, soit l’endroit le plus loin de l’Hexagone, il faudra patienter 2 mois.

L'envoi de marchandise par voie aérienne est recommandé pour de petites expéditions et pour des objets devant arriver à destination le plus rapidement possible. Sachez que l’avion n´est pas toujours plus cher que le cargo puisque la facture est proportionnelle au volume de bagages expédiés.

Le transport par bateau peut vous faire économiser quelques euros mais le risque de recevoir vos bagages avec plusieurs semaines de retard est alors plus grand.

N'oubliez pas la déclaration de vos biens aux douanes ! Si vous déménagez dans un pays de l’Union européenne, vous n’avez pas de formalités douanières à accomplir. Dans les autres pays, vous devrez effectuer des démarches administratives auprès des douanes.

Enfin, il faudra vous occuper de vos biens en France : mettre un terme à votre bail si vous êtes locataire, vendre votre appart ou le mettre en location si vous êtes propriétaire.

Quant à votre automobile, si vous en avez une, à vous de voir et tout dépend du pays où vous vous rendez et de la durée de votre expatriation. Il peut parfois être préférable de racheter une automobile sur place et de vendre celle que vous possédez en France.

Un site pour vous aider dans vos démarches : vendezvotrevoiture.fr.

Apprendre la langue du pays

Presque partout, la maîtrise de la langue anglaise est indispensable pour espérer travailler à l’étranger. Mais ce n’est pas toujours suffisant ! S’initier à la langue locale est un facteur d’intégration supplémentaire. Il est judicieux de commencer à prendre des cours avant de plier bagages.

« Avant de partir pour le Portugal, où j’ai été embauchée en tant que VIE dans une compagnie aérienne, j’ai acheté une méthode Assimil. Pendant les 24 heures de route entre la France et Lisbonne, j’ai écouté les leçons. En arrivant, je maîtrisais au moins quelques formules de base, c’était bien utile ! », se souvient Mathilde, devenue très à l’aise en portugais après quelques mois sur place.

On peut commencer à s'entraîner avec le site Babbel...

Se renseigner sur le marché du travail

Même si vous comptez chercher du travail sur place, vous devez impérativement faire votre petite « étude de marché » de l’emploi dans votre pays d’élection, en consultant les mêmes organismes que si vous cherchez du travail depuis la France.


Texte : Virginie de Rocquigny

Vivre à l'étranger - Les articles à lire