Les trains touristiques en France

Trains touristiques : Sud-Est de la France et Corse

Au pied des Alpes ou en bordure de Méditerranée, le train reste l’un des moyens privilégiés pour découvrir les beaux paysages de la Corse et du Sud-Est de la France.

Train des Pignes (Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence)

Train des Pignes (Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence)
© GECP - Train des Pignes à Vapeur

Surnommée « Train des Pignes », la ligne de la compagnie des Chemins de Fer de Provence est aussi pratique pour les habitants de la région que pour les touristes qui ont envie de s’offrir un beau voyage de la mer Méditerranée aux portes des hautes montagnes des Alpes. Long de 151 km, l’itinéraire comprend une quarantaine de gares et d’arrêts.

On part de la splendide ville de Nice (Alpes-Maritimes), puis passe par les gorges du Cians, des villages perchés comme Touët-sur-Var, la station de montagne de Valberg, le parc national du Mercantour, les gorges de Daluis, la citadelle d’Entrevaux…

La station thermale de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) est le point d’arrivée (ou de départ) de cette ligne qui est, soulignons-le, une bénédiction pour celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas conduire de voiture. Attention : circulation temporaire en autocar entre Digne et Saint-André-des-Alpes.

Sur une partie de cet itinéraire circule le Train des Pignes à vapeur dans l'arrière-pays niçois et la Haute-Provence, entre Puget-Theniers et Saint-André-les-Alpes, via Entrevaux, Annot et Le Fugeret. À son bord, on profite encore mieux des merveilleux paysages qu’il donne à admirer, car la vitesse est réduite.

Bon à savoir : le Routard a publié un guide consacré au Train des Pignes.

Pour aller plus loin :

http://tourisme.trainprovence.com

www.traindespignes.fr

Train des Merveilles et train des Neiges (Alpes-Maritimes)

Train des Merveilles et train des Neiges (Alpes-Maritimes)
Train des Merveilles © SNCF Médiathèque - Maxime Huriez

Les superbes vallées et montagnes du sud des Alpes peuvent se découvrir en train. Un moyen de transport agréable, mais aussi très pratique étant donné la difficulté que peut présenter la circulation routière, notamment en hiver, dans la région.

La ligne TER de la SNCF qui relie Nice et Tende (70 km) prend le nom de Train des Merveilles aux beaux jours. Vous le prenez en gare de Nice pour une virée à travers les majestueuses vallées du Paillon, de la Bévéra et de la Roya. De magnifiques villages défilent comme à la parade : Peillon, L’Escarène, Sospel, Breil, Saorge, La Brigue… À certaines périodes, un guide conférencier vous raconte leur histoire à bord. Curiosité de la ligne : ses trois tunnels hélicoïdaux.

Le Train des Neiges emprunte la même voie l’hiver. Il vous mène à Casterino, station-village de la Vallée des Merveilles. Notez que, l’hiver encore, le Train des Neiges Alpes du Sud vous mène de Marseille à Briançon, via Manosque. Vous passez ainsi allégrement des plaines provençales aux pieds des hautes montagnes. Cette ligne vous donne accès à 24 stations.

Pour aller plus loin : https://www.ter.sncf.com/sud-provence-alpes-cote-d-azur/loisirs/lignes-touristiques

Le Chemin de fer de la Corse (Corse)

Le Chemin de fer de la Corse (Corse)
Chemin de Fer de la Corse © pkazmierczak - stock.adobe.com

Le Chemin de fer de la Corse est surnommé « U trinighellu » (le tremblotant), en souvenir d’un temps où l’on était fort secoué sur l’une des lignes qui vous permet d’admirer les sublimes paysages de l’île.

De Calvi à l’Île-Rousse, vous longez la côte – ne manquez pas les criques et les plages ! – puis pénétrez les montagnes du centre – c’est la ligne de la Balagne, longue de 73,2 km. À Ponte-Leccia, vous faites ligne commune avec les trains en provenance de Bastia.

En direction du sud, vous atteignez ensuite Corte puis Ajaccio, l’un des terminus de ce chemin de fer – la ligne centrale Bastia-Ajaccio est longue de 157,4 km. Reste un tronçon qui n’est malheureusement plus en activité, celui qui longe la côte orientale de Casamozza à Porto-Vecchio (129,9 km) en passant entre autres par les plages, par exemple de Solenzara. Des prolongements sont en projet, entre Ajaccio et Propriano et entre Porto-Vecchio et Bonifacio.

Outre les vues sur la mer et les montagnes, le Chemin de fer de la Corse vous réserve des sensations fortes, quand votre train serpente dans la nature sauvage, épousant les contours des parois rocheuses, longeant les rivières et torrents, suspendu parfois à plusieurs dizaines de mètres sur plus d'une centaine de ponts maçonnés – le plus haut est celui de Vecchio, construit par Gustave Eiffel au centre de l’île.>

Pour aller plus loin : www.train-corse.com

Le Train de la Côte bleue (Bouches-du-Rhône)

Le Train de la Côte bleue (Bouches-du-Rhône)
Train de la Côte bleue © SNCF Médiathèque - Alex Profit

Le Train de la Côte bleue est un TER de la SNCF qui va de Marseille à Miramas. En route, on est impressionné par le travail des ingénieurs et ouvriers qui ont créé cette ligne sur le flanc de la chaîne de l'Estaque au début du 20e siècle.

Comportant 20 ponts et viaducs, longeant la Méditerranée sur 32 km, il offre des points de vue formidables, notamment en traversant les fameuses calanques qui forment un massif constitué de roche calcaire plongeant dans la mer et qui est riche en criques.

Avec ses 15 gares et haltes, le Train de la Côte bleue permet d’aller s’aventurer dans cette merveille de la nature sur des chemins de randonnée, ainsi que de se balader dans des ports et stations balnéaires, ou encore d’aller voguer sur les flots ou plonger à la découverte de la flore et la faune sous-marines.

Sur cette ligne se trouvent entre autres Carry-le-Rouet et ses plages, Martigues dont les canaux la font surnommer « la Venise Provençale », Port-de-Bouc et son fort Vauban, Istres et ses quartiers anciens…

Lie notre reportage sur la Côte Bleue

Pour aller plus loin : www.ter.sncf.com/paca/loisirs/lignes-touristiques/train-cote-bleue

Le Train à vapeur des Cévennes (Gard)

Le Train à vapeur des Cévennes (Gard)
© Train à vapeur des Cévennes

Serpentant à travers les petites montagnes du sud des Cévennes, ce train à vapeur va d’Anduze à Saint-Jean-du-Gard. Sur sa route, longue de 14 km, se trouvent la délicieuse vallée des Gardons et ses paysages de garrigues et de forêts.

L’arrêt à la Bambouseraie en Cévennes située à la sortie d’Anduze est immanquable. Ce parc botanique se compose d’espèces indigènes (chênes verts, arbousiers, aulnes...) et exotiques. Son grand trésor est évidemment l’ensemble insolite que forment de nombreuses variétés de bambous, dont l’implantation a commencé ici en 1856.

À Anduze, ville où s’écoule le Gardon entre de hauts rochers, on se promène avec profit dans des rues conservant de belles traces du passé : Tour de l'Horloge (14e siècle), halle de la Place couverte, fontaines en nombre, dont l’une est surnommée la Pagode en raison de sa forme…

Pour aller plus loin : www.trainavapeur.com

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire

Bons Plans Voyage