Chemins de Compostelle, nos coups de cœur

Via Podiensis ou chemin du Puy

Le Grand Chemin, parcouru dès l’an 950, reste la plus classique des voies vers Compostelle, avec quelques clins d’œil en prime.

Le massif du Meygal

Araules – Le Puy-en-Velay, 35 km, balisé blanc rouge.

Le chemin du Puy traverse les Alpes depuis Genève, les vignobles de Savoie, la vallée du Rhône, puis le Velay. Dans le massif solitaire du Meygal, les pâturages environnent Araules. Remarquer les cloches des maisons d’assemblée des « Béates », religieuses laïques et sociales. Les orgues basaltiques de Queyrières sont un avant-goût du panorama sur Le Puy-en-Velay et ses aiguilles volcaniques.

GR 65  Genève-Le Puy, éd. FFRP

Les vignobles du Quercy

Les vignobles du Quercy
Pont Valentré © S. Mazelié - Office de Tourisme de Cahors

Cahors – Lauzerte, 58 km, balisé blanc-rouge

Sous les trois tours fortifiées du pont Valentré à Cahors, le petit diable de la pile d’entrée témoigne de la construction du pont légendaire. La cathédrale et les jardins secrets reposent avant de grimper par les vignobles du Cahors. Murettes, bastides et calvaires animent le séduisant plateau quercynois de Lauzerte.

GR 65 Figeac-Moissac, éd. FFRP

Le chemin de Rocamadour

Rocamadour – Figeac, 48 km, balisage blanc rouge

Déviation oblige ! Le GR 6 honore le site fabuleux de Rocamadour, perché sur sa falaise. À faire de préférence en demi-saison, loin des foules. Longeant l’Alzou et l’Ouysse, il traverse le causse de Gramat et les fortifications de Lacapelle-Marival et Cardaillac. Les ruelles à pans de bois et brique rose de Figeac vibrent d’une ambiance toute régionale lors des grands marchés mensuels. Péché de gourmandise garanti !

GR 6 in GR 65 Le Puy-Rocamadour-La Romieu, éd. FFRP

Aubrac et le pays d’Olt en Aveyron

Aubrac et le pays d’Olt en Aveyron
Estaing © Anne-Marie Minvielle

Aumont-Aubrac – Estaing, 76 km, balisé blanc rouge

Estives fleuries en Aubrac, patrimoine inoubliable en pays d’Olt, il vaut mieux éviter la transhumance des vaches de l’Aubrac en juin : la foule ne résiste pas à leurs yeux si doux… Depuis Aumont-Aubrac, les derniers burons de Nasbinals conduisent à la grande Draille de l’Aubrac. La cloche des Perdus rappelle les égarés en cas de brouillard. Descendant vers le pays d’Olt, les églises et les chapelles se parent des plus belles sculptures romanes le long du Lot à Saint-Côme, Perse, Espalion, Saint-Pierre-de-Bessuéjouls et Estaing. Monuments et ponts classés, on ne sait où donner de la tête !

GR 65 Le Puy-Figeac, éd. FFRP

Le rendez-vous du Pays basque

Le rendez-vous du Pays basque
Chapelle Saint-Nicolas d'Harambels à Ostabat © Jean-Marc Decompte - CG 64

Stèle de Gibraltar – Ostabat – Saint-Jean-Pied-de-Port, 30 km, blanc rouge

Les pèlerins venus du nord et du nord-est se réunissaient autrefois par milliers à Ostabat, au Pays basque. La stèle de Gibraltar symbolise de nos jours ce rendez-vous. L’ambiance mystique d’Harambeltz et ses stèles discoïdales sous les chênes séculaires domine le village d’Ostabat, endormi sur son glorieux passé. Un chemin unique, le GR 65, mène ensuite par le calvaire de Galzetaburu à Larcevau aux remparts de grès rouge de Saint-Jean-Pied-de-Port. Une dernière halte avant de franchir les Pyrénées vers Roncevaux.

GR 65 via le Puy : Moissac-Roncevaux

GR 654-65 via Vézelay : Périgueux-Roncevaux

Texte : Anne-Marie Minviellle

Randonnée et trek - Les articles à lire