En Bourgogne, du côté de Vézelay

En Bourgogne, du côté de Vézelay
S. Wahl / Yonne Tourisme

Il y a de nombreuses raisons de faire une virée du côté de Vézelay, à 2 h 30 de route de Paris : la basilique romane Sainte-Madeleine, bien sûr, mais aussi le village et ses environs, sans oublier les vins du cru. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le site de Vézelay domine de près de 300 mètres de haut les vignobles bourguignons et les forêts protégées par le parc naturel régional du Morvan, au sud de l’Yonne.

Vézelay plaît

« Qui a contemplé une fois cette ville et ses remparts ne pourra plus se passer d’elle… » (Jules Roy, Vézelay ou l’amour fou, 1990).

Un conseil, toutefois, car vous ne serez pas le seul addict à Vézelay : choisissez bien vos dates. Entre les pèlerinages et les manifestations musicales, les journées recherchées des solstices d’hiver ou d’été, les vendanges du bourgogne-vézelay ou encore les lumières des demi-saisons, il y a près d’un million de visiteurs annuels à Vézelay.

Partez sans a priori, ni religieux, ni mondain. Bien sûr, dès les premières échoppes, on est surpris par leur chic plutôt « parisien »… Mais l’enchevêtrement moyenâgeux des façades, les toits de tuile, les jardinets et les terrasses, les puits en pierre et les anciennes caves-dortoirs pour pèlerins ont vite fait de vous séduire. Les Vézeliens – et ils ne sont pas 500 ! – ont le culte de leur patrimoine. C’est un « petit pays » et tout le monde se connaît…

Et vous voilà montant la colline, derrière les ombres illustres des croisés ou des pèlerins se rendant vers les reliques de Marie-Madeleine ou faisant halte sur le chemin de Compostelle. À moins de préférer rêver à La Grande Vadrouille, dont certaines scènes furent tournées à Vézelay.

Vézelay, la basilique

Passant sous le porche restauré par Viollet-le-Duc en 1856, on pénètre, si possible aux premières heures, dans la basilique Sainte-Madeleine (XIIe et XIIIe s). Un immense Christ en calcaire de Bourgogne ouvre ses bras dans la pénombre…

Devant ce chef-d’œuvre de l’art roman, l’admiration voisine la méditation. Tout autour, on découvre des scènes bibliques, un bestiaire fantastique, ou encore ces étranges Pannotéens « aux longues oreilles », parmi les peuples inconnus évangélisés à l’autre bout de la Terre.

Pénétrant dans la forêt profonde et sombre des colonnes de la nef haute de 18 m, les chapiteaux révèlent pélicans, hiboux, lions, sirènes, diables, vendangeurs, scènes sacrées – dont le fameux « Moulin mystique » – : on ne sait où lever de la tête…

Lors des solstices d’hiver et d’été, les rayons du soleil pénètrent en taches de lumière sur le sol, formant un étrange « chemin de lumière » qui attire les foules. La crypte abrite les reliques de Marie de Magdala. Le musée lapidaire de l’Œuvre Viollet-le-Duc se situe dans l’ancien dortoir des moines.

Vézelay, le bourg

Derrière la basilique, la terrasse s’étend jusqu’à une table d’orientation donnant sur les collines du Morvan. En contrebas, un petit cimetière réunit les amoureux illustres de Vézelay : Jules Roy, Max Pol-Fouchet, Georges Bataille, Maurice Clavel…

Face à la basilique, rue des Écoles, le Clos du Couvent abrite le bureau de l’écrivain Jules Roy (1907-2000), qui y vécut les vingt dernières années de sa vie engagée. La maison accueille des auteurs en résidence et diverses manifestations culturelles.

Rue Saint-Étienne, dans l’ancienne habitation de Romain Rolland, les collections du musée Zervos, éditeur grec (1889-1970), accueillent les œuvres de ses amis : Picasso, Giacometti, Ernst, Léger, Lurçat, Dufy, Calder, Kandinsky et bien d’autres… Cette muséologie surprenante de modernisme s’adoucit sur une terrasse-jardin plantée d’une statue de Laurens.

Vézelay, en Bourgogne

Prendre en photo la « colline éternelle », est l’un des attraits des environs de Vézelay, notamment depuis la maison de La Goulotte, à 2,5 km du village.

Au Nord, l’église classée d’Asquins abrite un très curieux buste naïf en bois polychrome (XVIes) de saint Jacques. Asquins n’est-elle pas la première étape sur la via Lemovicencis vers Compostelle ? Lavoir et fontaine, colombier et grange aux dîmes ajoutent leur note de charme à ce village agricole.

Saint-Père-sous-Vézelay ne se visite pas sans le site gallo-romain des Fontaines-Salées. À Saint-Père, l’église gothique se détache en une véritable dentelle de pierre. Le petit musée archéologique « à l’ancienne » possède plus de trésors qu’il n’y paraît et les créations des artisans, bois et grès, à côté, méritent une halte.

À 1,5 km de là, vous remontez le temps au sanctuaire et aux thermes gallo-romains des Fontaines-Salées. L’eau chlorurée, sodique et radioactive coule encore depuis le Néolithique… à tester au robinet de la pompe, pour les problèmes de peau et de rhumatismes ! Pierre-Perthuis, au sud de Vézelay, réunit les vestiges d’un château-fort, de deux ponts sur la Cure et d’une roche percée à 2 km.

Des vignobles replantés depuis 1973 enrichissent ce petit terroir. Le bourgogne-vézelay est un vin blanc à cépage chardonnay. Sorte de chablis léger, abordable, et pas mauvais du tout, il s’achète auprès des propriétaires récoltants. Le bourgogne rouge AOC, lui, est à base de pinot noir. Forêts et bocages sont protégés par le parc naturel régional du Morvan et invitent à la randonnée.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Bourgogne.

Tourisme de l'Yonne

Vezelay Tourisme

Bourgogne Tourisme

Parc naturel régional du Morvan

Comment y aller ?

De préférence en auto. Sinon par le train jusqu’à la gare de Sermizelles et navette jusqu’à Vézelay (9 km) de novembre à avril. Horaires à l’OT.

Quand y aller ?

. Principaux événements : 21 juin (solstice d’été), 22 juillet (sainte Marie-Madeleine), fin août (rencontres musicales), Toussaint (scouts), 21 décembre (solstice d’hiver).

Où dormir ? Où manger ?

Les hôtels sont sur réservation et les prix plutôt élevés. Pensez aux chambres d’hôtes et aux environs en pleine campagne…

. Chambres d’hôtes : à Vézelay, Cabalus rue St-Pierre (tél. 03 86 33 20 66) ; à Asquins, l’Angélus (tél. 03 86 32 38 97) ; à Fontenay-près-Vézelay, au Moulin de Vézelay (gite-vezelay.fr).

. Hôtel-restaurant de la Poste et du Lion d’Or à Vézelay.

À faire ?

- Basilique Sainte-Madeleine, tlj 7 h-20 h, libre.
- Maison Jules-Roy. Clos du Couvent. Tél. 03 86 33 35 01. L’après-midi sauf mardi.
- Musée Zervos
- Maison du Visiteur , pour une introduction à la basilique avec maquette et diaporama.

- Sports : de nombreuses randonnées partent de Vézelay, à commencer par le fameux GR 654 qui rejoint Compostelle par le Limousin. Le tour de la colline éternelle (6,5 km) et la boucle du vignoble (12 km), sont balisés depuis le tennis. Cf : L’Yonne à pied, éd. FFRP. Canoë-cayak à Pierre-Perthuis.

- Bourgogne-vézelay, à déguster à la cave coopérative Henry de Vézelay à Saint-Père, chez Élise Villiers à Précy-le-Moult (tél. 03 86 33 27 62) ou au domaine Maria Cuny à Nanchèvres.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Bourgogne Les articles à lire

Services voyage