Ibiza Off

Ibiza Off
Eric Milet

Tout le monde connaît Ibiza et Ibiza connaît tout le monde. Surtout depuis qu’une jeunesse planétaire – plus ou moins branchée, plus ou moins jet-set –, en a fait sa destination fétiche pour étancher sa soif de fête. On en oublierait presque les enfants de la beat generation de la fin des années 1960 et, bien avant eux, les véritables instigateurs du mythe, ces intellectuels des années 1930 à 1950 comme Walter Benjamin, Camus, Prévert...

Retour en arrière, donc… Qui connaît vraiment l’antique Ibossim (l’actuelle Eivissa), patrie de Bès, dieu égyptien de la fête et de la danse, vénéré par les Puniques ? Qui mieux que Diodore de Sicile a su décrire la plus grande des Pityuses (littéralement l’île aux pins), toute en collinettes et en criques jolies ? Et que dire de l’île voisine de Formentera, l’antique Ophiussa (l’île aux serpents) des Grecs, appelée Fromentaria (l’île au blé) par les légions romaines ?

Qui ne rêve de faire un jour trempette dans les eaux cristallines des criques d'Ibiza ? D’expérimenter l’alliance séculaire entre nature et culture, si souvent plébiscitée par les artistes en quête d’horizons nouveaux ? Le petit Eden naturel ibicenco existe encore à côté de la terre promise des clubbers. Et là, pas besoin (forcément) de paradis artificiel pour décoller. Ibiza Off, c’est par ici…

Texte : Eric Milet

Mise en ligne :

Baléares Les articles à lire

" Pour lutter contre la dépression saisonnière, certains s’exposèrent sous les rayons...

Services voyage