Le Choletais, l’Anjou dans un mouchoir

Le Choletais, l’Anjou dans un mouchoir
Musée du textile © Jean-Sébastien Evrard - Office de Tourisme du Choletais

Au sud-ouest d’Angers, le Choletais offre un visage champêtre préservé. Bocages, vergers, plantes médicinales et étangs environnent des abbayes où l’on randonne hors du temps. Du mouchoir rouge de Cholet au parc oriental de Maulévrier, un bout d'Anjou à découvrir lors de belles balades bucoliques.

Balade dans Cholet

Balade dans Cholet
Place Rougé © Jean-Sébastien Evrard - Office de Tourisme du Choletais

1793. Le royaliste Henri de La Rochejaquelein, chef des Chouans, tombe à Cholet, son mouchoir blanc taché de sang… Un épisode historique évoqué par un tableau du Musée d’Art et d’Histoire de Cholet.

Un siècle plus tard, un industriel de cette ville du textile a l’idée de teindre ses mouchoirs en rouge. Cette opération commerciale à succès accompagne la chanson de Botrel (1898). À fredonner de nos jours en croquant les petits chocolats rouges des « mouchoirs de Cholet ».

Le parcours des maisons des tisserands évoque ce passé industriel : rues de Livet, la Dube, les Blanchisseurs. Basses et petites sous leurs toits de tuiles roulées en « bottes », elles sont dotées d’un soupirail qui permettait d’accéder à des caves en réseau où l’on s’entraidait. Les hommes tissaient dans l’obscurité pour éviter la rupture du fil de chanvre, tandis que les femmes filaient sur le seuil.

L’intéressant musée du Textile et de la Mode mérite le détour pour son histoire inédite des mouchoirs, sa blanchisserie 1881, ses expositions très attractives et son jardin des plantes tinctoriales.

Cholet, ville dynamique, livre son lot de surprises au promeneur. Derrière la place Travot, la maison Mosaïque bleue relève de l’art hors-les-normes. La place Rougé étonne par son mur-bibliothèque, le théâtre Saint-Louis prend la forme d’un piano tandis que l’Hôtel-de-Ville se déguise en machine à écrire…

Enfin l’église du Sacré-Cœur, classée Monument historique, est un rare exemple de l’architecture 1937-41 dû à Maurice Laurentin. Les 49 cloches de son carillon retentissent au loin. Brique, béton, grès et granit rose sont animés d’un étonnant mobilier et de gargouilles. Le curieux y devine, à gauche du porche, un Allemand attaché et, à droite, l’Italie prise au piège !

Randonnées bucoliques entre vergers et abbayes

Randonnées bucoliques entre vergers et abbayes
Abbaye de Bellefontaine © Office de Tourisme du Choletais

Marcher par le plateau du Choletais et ses plantes médicinales tout en dégustant confitures et pâtes de fruits… un pur bonheur et une séance de remise en forme bienvenue !

Voici quelques suggestions de balades dans les environs :

- La culture des plantes médicinales sauva Chemillé de la crise du phylloxéra. Des centaines de plantes vertueuses, camomille à l’honneur, se visitent au jardin botanique Camifolia.
Randonnée à faire : 10 km depuis le parc Camifolia. Continuer par l’église romane Notre-Dame l’Ancienne et la Croix-Bergère en laissant le barrage du lac sur la gauche. Rejoindre l’église Saint-Pierre de Chemillé et le parking.

- Depuis la butte panoramique (210 m) de l’église Saint-Georges-des-Gardes, objet d’un pèlerinage marial, le regard s’étend sur le Sud angevin. Voisines, les 27 moniales de l’abbaye Notre-Dame-des-Gardes fabriquent depuis 1960, confitures et pâtes de fruits avec la pulpe des cassis, abricots et framboises ou les pommes et poires de leur immense verger. Plus d’une tonne de pâtes de fruits sortent chaque année de leurs mains !  
Randonnée à faire : 9 km depuis l’église Saint-Georges-des-Gardes. Descendre le long de l’abbaye par l’église Nouvelle jusqu’au Puy de la Garde et la chapelle de la Planche-Grelet. Remonter vers la table d’orientation.  

- Vers l’ouest, l’abbaye de Bellefontaine, à Bégrolles-en-Mauges, abrite 23 cisterciens. Sa source, dans un vallon boisé, abreuve toute la région. Deux hectares de pommes, kiwis et noyers font la réputation du magasin.
Randonnée à faire : 6 km autour de l’abbaye de Bellefontaine. Depuis le parking, passer par la source de la chapelle de Bon-Secours et le chemin étroit des Canons où les essieux des Vendéens ont laissé leurs marques sur le rocher.

Les délicieux jardins de Maulévrier

Les délicieux jardins de Maulévrier
Parc oriental de Maulévrier © Anne-Marie Minvielle

Ne vous trompez pas d’entrée en visitant les jardins de Maulévrier !  Sur les hauteurs, le Château Colbert, restauré en 2001 par les actuels propriétaires, est devenu un superbe hôtel-restaurant de charme. Le chef de cuisine Sébastien descend tous les jours au potager pour inventer de nouvelles saveurs grâce aux légumes et aromates peu ordinaires que cultive Mickaël. Choisir entre l’amande de terre, le cerfeuil tubéreux, l’ail d’éléphant, la feuille iodée du Mertensia, la tige de la laitue asperge n’est pas une mince affaire...  

Ce potager de 8 000 m2, restauré suivant ses anciens plans, a reçu le grand prix de la Société Nationale d’Horticulture Française en 2016. Autour de la serre 1900, de la grotte de rocaille et du canal d’irrigation en ardoise, les parcelles de légumes bordées de buis sont à l’abri de hauts murs et environnées d’un verger et d’une allée-promenade de tilleuls et de tulipiers.

En contrebas, le Parc oriental de Maulévrier, labellisé « Jardin remarquable » en 1985, est reconnu comme le plus grand parc d’inspiration japonaise en Europe. Faisant partie du même domaine créé par la famille Bergère et son gendre A. Marcel, laissé à l’abandon, il fut racheté par la commune de Maulévrier en 1980.

D’éminents professeurs japonais en 1987, y reconnaîtront la perfection des jardins de l’époque Edo.Son parcours sur 12 hectares transporte le visiteur dans un monde où les fabriques, les perspectives sur le canal, la taille en nuage des arbres ou le moutonnement karikomi des buis n’en finissent pas d’étonner.

Sous les érables, les ifs, les pins et autres espèces, la pagode, l’embarcadère, le pont rouge Thori, le temple Khmer, la colline à méditations et le pont décalé nuisible aux mauvais esprits traduisent la symbolique japonaise.

Lire aussi notre article L'Anjou, côté jardins

Fiche pratique

Retrouvez les infos pratiques, bons plans et adresses dans le Routard Pays de la Loire en librairie

Consulter notre guide en ligne Pays de la Loire.

Office de tourisme Anjou Val-de-Loire.

Cholet Tourisme

Comment y aller ?

Paris-Angers : environ 1 h 30 en TGV. 

Aéroport  Nantes –Atlantique : plusieurs liaisons avec d’autres aéroports français avec HOP !

Liaisons avec Angers et Nantes en TER.
Location de voiture conseillée pour explorer les environs.

Où manger ? Où dormir ?

- Best Western San Benedetto : 26, boulevard Gustave-Richard à Cholet. Un hôtel moderne et confortable, à 5 mn de la gare de Cholet. Jardin intérieur, fitness, buffet petit déj’ et restauration. Doubles 75 €.

- Les Gîtes de l’Etang des Noues : La Grollerie, à 2 km à l’est de Cholet. 4 gîtes confortables dans une ferme écolo au charme d’antan. Chambres d’hôtes dès 55 €.

- Le Grand Café : place Travot, à Cholet. Une brasserie délicieuse à l’ambiance d’autrefois.

- Chambres d’hôtes Parfums d’ici et d’ailleurs : La Renaudière, 20 km à l’ouest de Cholet. Des chambres coquettes dans une belle grange restaurée. Accueil adorable. Doubles 65 €.

- Chambres d’hôtes Le Moulin de Drapras : à 5 km à l’ouest de Chemillé. Un moulin du 15e s. rénové avec 5 chambres au calme. Cadre bucolique.

- Château Colbert : place du Château, à Maulévrier. Hôtel-restaurant remarquable dans un superbe château du 17e s. au décor inventif et chic. Doubles à partir de 97 €, menus 34-80 €

Les abbayes ont des chambres pour personnes recherchant le calme et la méditation.

Trouvez votre hôtel en Anjou

Sites à voir

Musée d’Art et d’Histoire (galeries d’histoire et d’art contemporain, labyrinthe, expositions).

Musée du Textile et de la Mode (route de Beaupréau), expositions à thèmes et collections inédites sur le mouchoir et son histoire. Blanchisserie unique en France.

-  Shopping oblige à Marques-Avenue La Séguinière (10 minutes de Cholet) avec 100 marques allant de – 30% à -70% durant les soldes.

- Chocolaterie des mouchoirs rouges de Cholet

- Musée des Métiers de la chaussure à Saint-André-de-la-Marche.

- Jardin Camifolia à Chemillé. Boutique et Jardin gourmand.

- Parc oriental de Maulévrier :  derrière le lac, un petit théâtre Kamishibaï projette des contes en été. Une rare collection de 200 bonsaïs et une boutique-pépinière valent la peine de revenir par le haut du parc et sa cafeteria. À voir de préférence au printemps ou à l’automne. Billet jumelé potager et parc oriental.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Pays de la Loire Les articles à lire

Services voyage