Bordeaux, grand cru

Bordeaux, grand cru
Pont de pierre © allfortof - Fotolia

La capitale de l’Aquitaine n’est plus qu’à 2h05 de TGV de Paris dès le 2 juillet... de quoi partir en escapade girondine le temps d’un weekend ! Bordeaux a le vent en poupe et n'a jamais été aussi séduisante. La métropole a dépoussiéré son image, avec près de 20 ans de travaux de réaménagement. Le lifting s’est avéré payant. L’an passé, la capitale girondine a attiré 6 millions de touristes en 2016. Ses atouts ? Une superbe architecture héritée du 18e siècle, ses grands vins, ainsi qu’un renouveau urbain et culturel réussi.

Bordeaux, ville du 18e

Bordeaux a retrouvé son lustre et sa beauté, tout en évitant de se muséifier. Mieux, cette ville est désormais réputée pour son dynamisme et son ouverture. Cette grande bourgeoise ne se résume plus à sa froide beauté d’antan.

Les façades des quais ont retrouvé tout leur éclat. Cette superbe architecture a été saluée par  l’Unesco, qui a inscrit Bordeaux au patrimoine mondial en 2007. En tout, 1 810 hectares, soit près de la moitié de la commune, font partie du périmètre classé.

Bordeaux était une cité importante dès le Moyen-Âge, mais elle connaît un essor considérable au 18e siècle. Elle doit sa prospérité à sa situation géographique et au développement de son port, à l’apogée du commerce triangulaire. Malgré sa tradition humaniste, la ville de Montaigne et de Montesquieu a participé à la traite négrière.

À l’essor colonial s’ajoute le développement du commerce du vin, pendant la seconde moitié du 18e. Les négociants font construire de somptueuses habitations et installent leurs chais dans le quartier des Chartrons, qui est devenu aujourd’hui très « tendance ».

Balade architecturale

Balade architecturale
Place de la Bourse © cedric33 - Fotolia

D’autres grandes réalisations illustrent la splendeur de l’époque. La Place de la Bourse, anciennement Place Royale, inaugurée en grande pompe en 1755, détermine l’architecture des maisons particulières de la façade des quais sur plus d’1 km. Depuis 2006, elle se reflète dans le plus grand miroir d’eau du monde où petits comme grands viennent se rafraîchir tout en contemplant.

Autre chefs-d’œuvre, le Grand Théâtre néo-classique (aujourd’hui Opéra National de Bordeaux) signé Victor Louis et commandé par le Duc de Richelieu, ou encore le Palais Rohan (l’actuel Hôtel de ville), construit en 1771 sur la place Pey-Berland.

La ville devient aussi un lieu d’agrément. L’intendant Tourny fait réaliser le Jardin public en 1746, 10 hectares qui s’inspirent des jardins à la française de Le Nôtre. Très apprécié, il abrite aujourd’hui un arboretum, une bibliothèque et le Muséum d'Histoire naturelle.

À voir, à faire

Bordeaux compte 365 édifices classés ou enregistrés aux Monuments Historiques, dont 3 bâtiments religieux inscrits depuis 1998 au patrimoine mondial au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il faudra plus d’un week-end pour tout voir !

Voici les principaux sites à ne pas manquer :

- Bordeaux Monumental : une expo permanente pour mieux appréhender le patrimoine bordelais (28, rue des Argentiers).

- Le pont de pierre  : construit sous Napoléon 1er, ce pont à voûte qui franchit la Garonne permet de relier le centre-ville au quartier de la Bastide sur la rive droite.

- La place du Parlement : de style Louis XV, aux allures de place italienne avec ses façades et ses hautes fenêtres.

- La place Pey-Berland, entièrement piétonne, elle abrite 3 monuments classés par l’Unesco : la tour-clocher de 8 m, la cathédrale gothique Saint-André et le Palais Rohan.

- La Cathédrale Saint-André, considérée comme le chef-d’œuvre de la ville, est un édifice monumental rassemblant différents styles architecturaux sur une place dégagée imposant ainsi une évidente majesté.

- La place de la Bourse, joyau du 18e avec sa fontaine des trois Grâces et ses bâtiments qui forment un U, c’est la carte postale de Bordeaux. 

- La Grosse Cloche : il s’agit d’un beffroi, édifié au 15e siècle sur les restes de l’ancienne porte Saint-Eloy, composé de 2 tours circulaires de 40 m de haut, reliées par un bâtiment central surmonté de la cloche.

- La flèche Saint-Michel : elle culmine à 114 m et offre sans aucun doute l’un des plus beaux panoramas de Bordeaux, à 47 m.

- Le musée des Beaux-Arts : créé en 1801 sous Bonaparte, il présente un panorama des principaux courants de la Renaissance à nos jours. Il est en rénovation jusqu’en septembre 2013.

- Le musée des Arts décoratifs : construit en 1779, il présente une jolie collection exposée dans la suite des salons lambrissés de l'hôtel de Lalande. Il organise aussi des expos temporaires thématiques.

- Le musée national des Douanes : pour tout savoir sur l’une des plus anciennes administrations françaises.

- Le musée d’Aquitaine : inauguré en 2009 dans l’ancienne faculté des Lettres et des Sciences, ce musée est la mémoire de Bordeaux, de la préhistoire à nos jours.

- Le Centre Jean Moulin : à la fois centre de documentation dédié à la Seconde Guerre mondiale et un musée consacré à l’histoire de la Résistance, de la Déportation et des Forces Françaises Libres (place Jean Moulin).

Le vignoble à portée de ville

Le vignoble à portée de ville
Philippe Caumes - Cité du Vin

Impossible de parler de Bordeaux sans penser au vin. La ville s’est bâtie autour de ce commerce. Situés entre la place des Quinconces et l’Hôtel de ville, les Chartrons constituent l’ancien quartier des négociants de vin.

Installé dans une belle bâtisse 18e, le musée du Vin et du Négoce  retrace les liens du vin avec la ville. Sa cave voûtée dévoile des objets et documents d’archives présentant le savoir-faire des ouvriers des chais. On termine la visite par une dégustation.

Mais c'est surtout la Cité du Vin qui reste la visite incontournable à Bordeaux. Située dans le quartier des Bassins à Flots, au bord de la Garonne, elle raconte l’histoire et les civilisations du vin dans le monde à l’aide d’une scénographie privilégiant des expériences numériques et sensorielles, où les nouvelles technologies jouent un rôle important. Le parcours est à la fois ludique et instructif, grâce à des jeux et des dispositifs interactifs.

Outre l’expo permanente, on y  trouve des expositions temporaires, un salon de lecture, un auditorium, des ateliers découverte et une salle au dispositif immersif et sensoriel, permettant d’appréhender les vins par les différents sens. Bref, un must !

Pour parfaire vos connaissances, n’hésitez pas à faire un tour à la Maison du vin de Bordeaux, siège du CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux). Elle a ouvert de l’autre coté de la rue, Le Bois dit « Vin », un joli bar à vins qui propose une carte à tous les prix. À l’étage, des cours ou des initiations de 2 h sont organisées par l’École du vin.

En ville, les bars à vin poussent comme des champignons. Au quatre Coins du Vin propose un concept de self-service dans un cadre chaleureux. Une trentaine de vins du jour provenant de France et de l’étranger sont mis à disposition pour votre plus grand bonheur.

Pour aller plus loin dans la découverte, rien de tel qu’une immersion dans le Bordelais. L’office de tourisme offre une cinquantaine de circuits pour découvrir le vignoble.

Enfin, une année sur deux, la ville organise une fête autour du breuvage de Bacchus : la prochaine édition de Bordeaux fête le vin se déroulera du 14 au 18 juin 2018.

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consulter notre guide en ligne Bordeaux

Office du tourisme de Bordeaux

Y aller ?

Bordeaux est reliée par le LGV à Paris et des TGV à d’autres villes françaises.  Nombreux vols quotidiens au départ de l’aéroport de Mérignac vers les principaux aéroports français et européens avec Air France et Hop !

Dormir

Bordeaux dispose de 6000 chambres, dont 120 d’hôtes et pas moins de 130 hôtels. Renseignez-vous sur la présence d’un ascenseur dans l’hébergement de votre choix car, dans la vieille ville, ce n’est pas fréquent. Demandez également si il y a un parking car il peut être difficile de trouver une place, et les hôtels proposent parfois un tarif préférentiel mais sans garantie de place…

Trouvez votre hôtel à Bordeaux

 Manger

La Tupiña. Un des établissements de la rue gourmande de Bordeaux où Jean-Pierre Xiradakis, ardent défenseur de la cuisine du Sud-Ouest, possède plusieurs établissements. On aime ses bons produits du terroir à déguster dans une ambiance conviviale.

.

Texte : Carine Keyvan

Mise en ligne :

Aquitaine Les articles à lire

Services voyage