Carte d'identité Irlande

L'île d'Irlande

- Superficie : 84 412 km².
- Division politique : l'île est partagée entre la république d'Irlande (Éire) et l'Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord.
- Divisions administratives : 26 comtés dont 23 dans les provinces du Leinster, du Munster et du Connaught et 3 dans la province d’Ulster (les 6 autres comtés d’Ulster faisant partie de l’Irlande du Nord).
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : en république d'Irlande (Éire) : l'île Skellig Michael et l'ensemble archéologique de la vallée de la Boyne ; en Irlande du Nord : la Chaussée des Géants.

La république d'Irlande (Éire)

- Superficie : 70 273 km², soit près de 84 % de l'île.
- Population : environ 4,6 millions d'habitants (estimation 2015).
- Capitale : Dublin (ville seule 528 000 habitants ; avec l’agglomération 1,1 million d’habitants).
- Langues officielles : le gaélique et l'anglais.
- Monnaie : l'euro.
- Régime : démocratie parlementaire à 2 chambres.
- Chef de l'État : Michael D. Higgins (depuis novembre 2011).
- Chef du gouvernement : Enda Kenny (Fine Gael, centre) depuis mars 2011.
- Religions : 86,8 % de catholiques et 5,1 % de protestants.

L'Irlande du Nord

- Statut : l'Irlande du Nord est une nation constitutive du Royaume-Uni, avec l'Angleterre, l'Écosse et le pays de Galles.
- Superficie : 13 843 km².
- Population : environ 1,861 million d'habitants (estimation 2016).
- Capitale : Belfast (ville seule : 334 000 habitants ; avec l'agglomération : 580 000 habitants).
- Langue officielle : l'anglais.
- Monnaie : la livre sterling (pound).
- Régime : monarchie parlementaire. Une assemblée locale de 108 députés donne à l’Irlande du Nord une sorte de semi-autonomie dans certains domaines. Un gouvernement biconfessionnel a été mis en place sous la direction conjointe de la loyaliste Arlene Foster et du républicain Martin McGuinness.
- Chef de l'État : Elizabeth II d'Angleterre, depuis février 1952.
- Divisions administratives : 6 comtés (province d'Ulster).
- Religions : environ 48,4 % de protestants et 45,8 % de catholiques environ.

Économie

Avant la crise financière, le PIB par habitant occupait le deuxième rang de l'Union européenne, pas loin derrière le Luxembourg.

Le niveau très bas des impôts prélevés sur les entreprises avait attiré un nombre important de sociétés de services, ainsi que des services informatiques et des multinationales de l'industrie pharmaceutique. C'est essentiellement l'explosion du tertiaire qui avait fait faire un bond à l'économie.

Mais la crise financière est passée par là. L'Irlande a été le premier pays européen à entrer en récession, dès 2008, en raison de la crise des subprimes. La spéculation immobilière déraisonnée qui avait provoqué une flambée des prix s'est transformée en une bulle.

La faillite du système bancaire a été évitée de justesse mais le taux de chômage a explosé.
Après une politique budgétaire sévère, traduite par une diminution des salaires et des prestations sociales revues à la baisse, on observe, depuis 2012, un léger mieux. Certains investisseurs reviennent, séduits par des prix immobiliers plus accessibles et par les faibles taux d’imposition sur les sociétés destinés à redresser la compétitivité du pays.
L’Irlande est officiellement sortie du programme d’aide financière fin 2013. Le taux de croissance devait atteindre 4,9 % en 2016. La dette publique du pays, de 24,9 % du PIB, est, quant à elle, passée à 194 %...

Quant au taux de chômage, en baisse, il s’élevait à la mi-2016, à 8,4 % pour la république d’Irlande (environ 6 % en Irlande du Nord).
Seule ombre au tableau : le Brexit de juin 2016 et une dépréciation de la livre, alors que la Grande-Bretagne demeure un partenaire économique privilégié de l’Irlande. Pour l’Irlande du Nord, à moyen terme, l’accès au marché européen pourrait s’en trouver affecté.

Le remède au chômage : l'émigration !

Les jeunes diplômés restent majoritairement sur le carreau et n'ont d'autre solution que celle de l'émigration. Le gouvernement a estimé que près de 200 000 Irlandais ont quitté le pays depuis le début de la crise. Sur une population de 4,5 millions d'habitants, cette perte d'énergie vitale ne passe pas inaperçue...
Pas ou peu de réactions violentes ou syndicales fortes dans le pays. Il semble que cette douloureuse résignation soit à mettre surtout sur le compte du manque de mémoire ouvrière des Irlandais et, d’une certaine manière, à leurfatalisme devant la situation...
Toutefois, de nombreuses actions de protestation ont eu lieu, notamment dans le cadre du mouvement « Occupy Dame Street » (siège de la Banque centrale d’Irlande a son siège). Les étudiants sont à la pointe de ces actions.
D’ailleurs, aujourd’hui, de nombreux jeunes sont revenus au bercail, encouragés par le gouvernement qui se mobilise pour faire rentrer au pays sa diaspora.

Forum Irlande

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

BESOIN D'UN RENSEIGNEMENT ?

Poser une question

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ? Cherchez et trouvez ici votre compagnon de route.

Petites annonces Irlande

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...