Géographie et paysages Corse

Environnement

La Corse est la région française la mieux préservée écologiquement. Rien d'étonnant : l'absence quasi totale d'industries lui a permis de conserver une atmosphère et des eaux incroyablement saines.
C’est aussi la région qui investit financièrement le plus dans la protection de l’environnement : la faune est protégée, de nombreuses essences sont préservées, des dizaines de sites sont classés, sans parler des réserves naturelles (les deux départements qui constituent la Corse comptent 99 sites classés Natura 2000). Bravo ! La Corse est restée vierge, enfin presque ! Car on ne peut passer sous silence l’existence de décharges sauvages : toutes n’ont pas disparu, même si de gros efforts ont été faits en la matière (il en existait environ 800 en 2003 !). Un effort à poursuivre.
Enfin, même si la plupart des plages sont globalement propres, quand les touristes cesseront-ils de prendre le domaine public pour un cendrier ? Est-ce que l’on écrase sa clope sur le parquet ?

Dans l’ensemble, cependant, le bilan est très largement positif, renforcé par de bonnes initiatives : restauration du patrimoine bâti, nettoyage des plages par les habitants... Des actions bien souvent bénévoles, que l’on salue.
Signalons aussi que les Corses ont été les tout premiers en France à bannir les sacs plastique des supermarchés, par référendum, pour les remplacer par des cabas ou des sacs biodégradables en papier kraft. La preuve que la Corse peut montrer la voie au reste du pays (l’interdiction a depuis été votée au niveau national).

Les énergies renouvelables

Avec le parc d’éoliennes d’Ersa et de Rogliano, les énergies propres pointent le bout de leur nez. D’autres parcs ont été construits plus récemment (comme celui de Calenzana, intelligemment installé dans un site non urbanisé). Le cap Corse a doublé la mise avec une ferme solaire et éolienne à Méria, huit éoliennes venant donner un coup de main aux panneaux photovoltaïques les jours où le soleil manque.
L’objectif, pour 2023, est d’atteindre 22 % de la consommation totale d’énergie en énergies renouvelables (dont, il faut le reconnaître, le solaire ne constitue qu’une petite part).

Constructions sauvages, privatisations rampantes...

Ce littoral si beau est l’objet de nombreuses convoitises, notamment de la part de promoteurs peu scrupuleux. Ces dernières décennies, les constructions illégales se sont multipliées. Nous ne parlons pas des paillotes, dans l’ensemble pas si vilaines, et utiles. Non, nous parlons de ces résidences privées qui fleurissent dans des sites remarquables, en principe interdits à la construction : selon le Collectif pour la loi Littoral, il y en aurait 340. Et nous parlons de ce droit que s’arrogent certains propriétaires de privatiser une plage sous prétexte qu’elle est devant chez eux, en fermant la baie par un filin métallique. Tout cela inquiète.

Un littoral convoité

Nouvelle menace qui a pointé le bout de son nez : le Padduc (Plan d’aménagement et de développement durable de la Corse) et les « plans locaux d’urbanisme » qui en découlent. En clair, on peut craindre que les maires aient la possibilité de « contourner » la loi Littoral et de disposer de terrains jusqu’alors décrétés inconstructibles, car classés comme « espaces remarquables ». Dans le Grand Sud en particulier, les promoteurs sont sur les rangs, et on parle déjà de grands projets immobiliers tout autour de Bonifacio, au grand désespoir des associations de défense de l’environnement.

Maquis

C'est l'un des signes distinctifs de la Corse. Cette végétation typiquement méditerranéenne, regorgeant de plantes et d'arbustes, forme un grand manteau, le plus souvent vert ou tirant sur le jaune dans certains coins arides et surchauffés.

Le maquis ne pousse qu'entre le niveau de la mer et 600 m, dans ce qu'on appelle l'« étage méditerranéen ». Il prend toute la Corse en écharpe, le long de la mer. On est à peine sorti de l'eau bleue et limpide que l'on entre dans le maquis « bas ». Là poussent des plantes comme le myrte.
Puis on trouve un maquis intermédiaire plus touffu, plus dense, monde impénétrable, formé par des arbustes et des épineux pouvant atteindre 5, 6, parfois 7 m de haut. C’est le royaume des arbousiers, qui produisent leurs fruits rouges (les arbouses) en automne. Vaches et cochons sauvages s’en régalent. On en fait aussi des liqueurs (pas pour les cochons). L’autre arbuste couramment répandu dans le maquis dit « élevé », c’est le chêne vert.

Services voyage



Forum Corse

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Corse

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Corse

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Corse

Agenda Corse

Corse Les articles à lire

Profondément méditerranéenne, Ajaccio offre tous les attraits d’une pause agréable :...