Assurance auto : conduire à l'étranger en toute sérénité

Assurance auto : conduire à l'étranger en toute sérénité
© gekaskr - Fotolia

Partir à l’étranger avec sa propre voiture, louer un véhicule, s’assurer et accomplir les formalités administratives nécessaires… Voici quelques conseils pour conduire à l’étranger en toute sérénité.

1. Permis national ou permis international ?

Le permis de conduire français est valable dans tous les pays de l’Union européenne (EEE). L’Islande, le Liechtenstein et la Norvège s’ajoutent à cette liste. La Suisse non.

Pour les pays hors Europe votre permis français peut suffire pour conduire temporairement dans certains pays. D’autres exigent qu’il soit accompagné d'un permis international. Ce permis est la traduction officielle de votre permis français. Il faut le demander avant de partir en vacances et il est valable 3 ans.

Aucun examen à passer : il s’agit juste d’une démarche administrative. Vous l’obtiendrez à la préfecture ou à la sous-préfecture. A Paris, il faut contacter par courrier le bureau des permis de conduire de la préfecture de police de Paris. Le délai d’obtention est d’un mois environ.

2. Conduire avec sa propre automobile : bien s'assurer

Carte verte et assurance auto

La carte verte est un certificat d'assurance automobile délivré par les assureurs européens C’est le sésame indispensable pour pouvoir conduire.

Elle comporte un certificat d’assurance à apposer sur le pare-brise du véhicule, ainsi que l’attestation d’assurance indiquant l’identité du souscripteur, le nom de la compagnie d’assurance et des informations relatives à l’assurance elle-même (date de validité, informations sur le véhicule…)

Très important si vous vous rendez à l’étranger : au dos de la carte se trouvent inscrits les pays couverts par votre assurance. Une quarantaine de pays reconnait la carte verte. Si le pays où vous allez ne s’y trouve pas, il faut souscrire une assurance frontière afin d’être couvert à l’étranger. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre assureur.

Pour en savoir plus sur l’assurance auto : https://www.axa.fr/assurance-auto.html

La démarche est la même si vous souhaitez souscrire à une assurance moto. Il faut se renseigner auprès de son assureur pour voir ce qui est le mieux.

Enfin, emportez avec vous des constats à l’amiable, toujours utiles en cas de pépin.

Carnet de passage en douane

On vous demandera parfois un carnet de passage, même si c’est de plus en plus rare. C’est un document douanier qui sert de caution pour certains pays (Inde, Afrique noire, Israël, Liban, Amérique du Sud…), obligatoire pour l'admission de véhicules dans le pays.

Pour l’obtenir, il faut remplir un formulaire de demande que l’on obtient auprès d’un automobile-club, être en possession de la carte grise du véhicule (ou d’une photocopie certifiée conforme) et avoir une pièce d’identité (ou une photocopie).

Dans les pays où le carnet de passage en douane est exigé, on vous le tamponnera à l’entrée. Si l’on omet de vous le tamponner à la sortie, demandez vous-même un cachet. Sinon, il n’y aura pas de preuve officielle que vous avez retiré votre engin de ce pays.

3. Location ou achat d'un véhicule à l'étranger

Si vous achetez ou louez une voiture à l’étranger, vous serez presque toujours obligé de prendre une assurance locale dans le pays d’immatriculation ou l’assurance proposée par l’agence de location.

Lisez bien les termes du contrat d’assurance ainsi que l’extension de la couverture et le montant de la franchise. C’est indispensable car, en cas de collision, vous risquez d’être déclaré responsable.

De plus, la compagnie d’assurances étrangère ne remboursera forcément d’elle-même vos frais. La protection juridique, défense et recours contentieux est d’autant plus indispensable que vous ne pouvez demeurer à l’étranger pour recevoir votre indemnité.

Si vous êtes en vacances, il est conseillé de prendre contact avec votre assureur habituel avant de partir. Bon à savoir : certaines cartes de crédit offrent une assurance pour les locations auto (rachat de franchises, couverture en cas d’accident de voiture…)

Enfin, lisez attentivement le contrat de location pour éviter les mauvaises surprises et les éventuels suppléments (carburants, kilométrage illimité…)

4. Règles de conduite à l'étranger : renseignez-vous sur les particularités locales !

Pour prendre la route à l’étranger, le permis international ne suffit pas ! Si le code de la route est universel, il existe toutefois des petites particularités locales.

Saviez-vous que :

- Au Pays-Bas, lorsque vous arrivez à un carrefour et que vous voyez une ligne de triangles blancs peinte sur le sol, vous devez céder le passage à tout véhicule qui circule sur la voie croisée, y compris un vélo.

- Aux États-Unis la taille des échangeurs peut aller jusqu’à 8 voies et la priorité à droite n'existe pas : le premier arrivé au carrefour passe. Au carrefour, justement, les feux tricolores se situent de l'autre côté du carrefour, mais arrêtez-vous bien avant et non au milieu !

- En Thaïlande, et si vous allez à Bangkok, à certaines heures de la journée le sens de circulation change.

- Au Royaume-Uni, à Chypre, à Malte, en Australie, en Thaïlande, à Singapour, etc. on roule à gauche.

Enfin, avant et pendant votre voyage, référez-vous à la rubrique « Transports » du guide du Routard. Elle recense toutes les informations utiles en matière de code de la route et d’habitudes de conduite.

Texte : Routard.com

Les articles à lire