Le Pays de Galles, au fil de l’eau

Le Pays de Galles, au fil de l’eau
Tenby © whitcomberd - stock.adobe.com

À l’ouest de l’Angleterre, le Pays de Galles possède plus de 1 200 km de côtes. Le littoral sud s’étire le long de deux régions protégées, où pratiquer randonnée à pied et à cheval, escalade, surf ou kayak : la péninsule de Gower et le parc national du Pembrokeshire.

Les rivages sont ponctués de plages de sable blond et de falaises abruptes, de larges baies verdoyantes et de criques de galets, d’îles sauvages et de forteresses en ruine. D’ailleurs, le Pays de Galles est l’endroit au monde où il y a le plus de châteaux au kilomètre carré. La densité de brebis et d’agneaux est, elle aussi, élevée : environ neuf millions paissent sur les pâturages et prés salés, soit trois fois plus que le nombre d’habitants.

En route pour un périple au bord de l’eau, de Swansea, à l’est, à St David’s, à l’extrémité sud-ouest du Pays de Galles : « Bant a ni ! » (on y va), comme disent les Gallois…

La péninsule de Gower et Swansea

La péninsule de Gower et Swansea
Panorama depuis Cefn Bryn Hill © acceleratorhams - stock.adobe.com

Sur ses 188 km², la péninsule de Gower déploie une large palette de paysages : des landes dénudées aux prairies jalonnées de haies, des marais salés aux dunes adoucies, des bois trapus aux maisons en pierre grise, dont les jardins laissent parfois échapper la silhouette longiligne et ébouriffée d’un petit palmier…

Depuis Cefn Bryn, le point culminant, proche des 190 m d’altitude, il est possible de voir, par temps clair, les deux côtés de la presqu’île. Celle-ci a bien mérité de devenir, dès 1956, le premier site en Grande-Bretagne portant l’appellation « Area of Outstanding Natural Beauty » : zone à la beauté naturelle exceptionnelle.

Marina de Swansea © Jenny Thompson - stock.adobe.com

Certes, ce n’est pas l’impression que donne Swansea, la deuxième plus grande ville du Pays de Galles (190 000 hab.), au passé très industriel. Lieu de naissance de Dylan Thomas, célèbre poète et écrivain gallois, la commune a subi de nombreuses destructions lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale…

Mais elle reste un port dynamique doté d’un intéressant National Waterfront Museum, dont l’entrée est gratuite et les collections diversifiées. Réparties selon une dizaine de thématiques (l’énergie, la mer, les communautés, le charbon, le made in Wales…), elles retracent la tradition industrielle de la région et son impact sur la population locale, grâce à une muséographie agréable et moderne. Expositions permanentes et temporaires sont accueillies, notamment, dans un entrepôt d’import-export reconverti : il donne sur une marina où sont amarrés des bateaux historiques, dont un étonnant bateau-phare.

De là, il est possible d’embarquer sur le Copper Jack, petit bateau qui remonte la rivière Tawe jusqu’à d’anciennes usines rappelant que Swansea fut surnommée Copperopolis : copper comme cuivre en anglais, car c’était la capitale mondiale pour la production de ce métal.

De Mumbles à Rhossili Bay : le Pays de Galles balnéaire

De Mumbles à Rhossili Bay : le Pays de Galles balnéaire
Three Cliffs Bay © acceleratorhams - stock.adobe.com

À l’extrémité opposée de la baie de Swansea, Mumbles est une station balnéaire protégée par un phare de 1794 et par le fort médiéval d’Oystermouth, dont les ruines dominent le rivage et cachent des graffitis du 14e siècle.

L’anse voisine d’Oxwich abrite un château éponyme, posé sur un promontoire. Oxwich Castle a été remanié au cours des siècles et un manoir est désormais adossé aux vestiges d’une forteresse plus ancienne. De l’autre côté de la baie se dresse une silhouette remarquable, mais naturelle cette fois : celle des falaises en forme de triangle de Three Cliffs Bay, qui émergent de la grève de sable.

Aussi spectaculaire et plus connue, la plage de Rhossili Bay est l'une des plus belles du Pays de Galles. Elle s’étend, sur près de 5 km, au pied d’impressionnantes parois rocheuses surmontées de prairies verdoyantes où broute le bétail. Un spot réputé pour le surf, délimité, au sud, par la pointe de Worms Head et, au nord, par la plage de Llangennith, également fréquentée par les adeptes des sports de glisse. 

Les marcheurs apprécient tout autant ce paysage grandiose, situé sur le « Gower Coast Path », un sentier de près de 63 km qui suit les contours de la péninsule de Gower.

Le Pembrokeshire, un parc naturel préservé

Le Pembrokeshire, un parc naturel préservé
Tenby © alpegor - stock.adobe.com

Plus à l’ouest, dans le Pembrokeshire, ce sont 300 km de chemin côtier que peuvent parcourir les randonneurs, au fil du « Pembrokeshire Coast Path » : il part d’Amroth, au sud, et rejoint St Dogmaels, au nord de la péninsule du sud-ouest gallois. Le comté comprend le parc national du Pembrokeshire, créé en 1952 et qui est bordé par plus de 40 plages, de galets ou de sable, lovées dans des criques ou de vastes baies.

La charmante bourgade de Tenby en compte deux principales. L’une au nord, côté port, avec, en plein milieu, le Goscar Rock, promontoire rocheux que l’on peut atteindre à pied à marée basse. L’autre au sud, face à Caldey Island, une île qui servait de repaire aux pirates et contrebandiers. Elle héberge un monastère cistercien depuis le 6e siècle, toujours occupé par quelques religieux.

Tenby s’est développée en tant que station balnéaire, l’une des plus jolies du Pays de Galles, dès le 18e siècle et surtout au 19e siècle, avec la desserte par le train. Commerçante et animée, la cité aux maisons colorées, de styles géorgien et victorien, est surmontée par la tour d’un ancien château normand du 11e siècle, et encerclée de murailles construites au 13e siècle.

La chapelle St Govan remonte à la même époque : dissimulé dans une paroi rocheuse de l’extrémité sud du Pembrokeshire, à environ 20 km de Tenby, ce petit édifice religieux a été bâti, au-dessus des flots, en l’honneur de Saint Govan. La légende raconte qu’il se serait réfugié à cet endroit pour échapper à des pirates. La falaise se serait ouverte pour le dissimuler, et il aurait ensuite décidé de vivre là en ermite et d’y prier, jusqu’à sa mort en 586.

D’un château l’autre

D’un château l’autre
Pembroke Castle © spectrumblue - stock.adobe.com

À 8 km au nord, juste au bord d’un estuaire, Pembroke Castle est le berceau de la dynastie des Tudor, puisque le premier souverain de cette lignée, le roi d’Angleterre Henry VII, y est né en 1457. Ancienne forteresse normande du 11e s, c’est l’un des 51 forts et châteaux du Pembrokeshire et son donjon est le plus haut du Pays de Galles, atteignant 24 m.

Une vingtaine de kilomètres plus au nord, le Picton Castle est moins monumental, mais très agréable. Son superbe parc rassemble, sur 16 hectares, un lac, un labyrinthe végétal, le jardin des hiboux et des essences exotiques.

Le château possède une partie médiévale, de la fin du 13e siècle, et une autre de 1791. Il ne se dévoile qu’à travers des visites guidées : du salon, avec sa splendide cheminée en marbre de carrare ouvragé, à la salle à manger au mobilier d’origine en passant par les cuisines, remplies d’objets usuels pour la lessive et le ménage. Dans les dépendances sont installés un restaurant, une galerie d’art et deux gîtes.

Villages et plages au bout de la route

Villages et plages au bout de la route
Newgale Beach © Ian Woolcock - stock.adobe.com

Cap à l’ouest en direction de St David’s, dernière étape de ce road trip gallois… Mais en chemin, la vaste plage de Newgale attire forcément le regard des voyageurs, avec son anse de sable et de galets, où les surfeurs comme les cavaliers entrent en communion avec les éléments.

Changement de décor à quelques kilomètres de là : l’horizon ne s’étale plus en majesté dans cette vallée encaissée qui enserre Solva. Ce village de pêcheurs coloré est doté d’un minuscule port, de boutiques d'artisanat, de galeries d'art et d’une petite filature de laine, tenue par la même famille depuis un siècle…

Cathédrale de St David's © valeryegorov - stock.adobe.com

Et voici enfin St David’s, 5 km plus loin, ville qui porte le nom du saint patron des Gallois. Vers 580, il fonda un monastère à cet endroit. En 1181, une cathédrale fut érigée, la plus grande et la plus ancienne du Pays de Galles, aux côtés d’un palais épiscopal, tous deux entourés de remparts. Durant près de quatorze siècles, les croyants affluèrent en ces lieux, car l’Église avait décrété qu’un pèlerinage ici équivalait à un pèlerinage à Rome et que trois à St David’s égalaient un en Terre Sainte !

S’il ne reste que des ruines du palais, la cathédrale a gardé toute sa superbe, avec sa tour carrée centrale et ses magnifiques plafonds en bois ciselé comme de la dentelle ou peint de dessins géométriques.

Phoque gris © whitcomberd - stock.adobe.com

Il y a bien d’autres pèlerins qui se rendent à Ramsey Island, mais il s’agit de faucons ! Comme les craves à bec rouge, ils font partie des espèces menacées vivant sur ce bout de terre volcanique de 260 hectares au large de St David’s. Déclarée réserve naturelle, elle appartient à l’association de défense des oiseaux, « Royal Society for the Protection of Birds ».

Dans les imposantes falaises couvertes de lichen noir, jaune ou vert, nichent des petits pingouins et des guillemots. Des mini-croisières sont organisées autour de l’île pour observer les phoques gris de l’Atlantique dont la colonie passe de cent spécimens à mille en août, au moment de la reproduction.

De juin à septembre, viennent aussi des dauphins, baleines et marsouins. Les seuls moutons que l’on aperçoit alors sont ceux formés par les vagues !

Fiche pratique

Retrouvez les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Angleterre, pays de Galles

Consulter notre guide en ligne sur le Pays de Galles 

Office du tourisme du Pays de Galles

Office du tourisme de Grande-Bretagne 

Comment y aller ?

En avion : la compagnie low cost britannique Flybe assure un aller-retour par jour entre l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle et Cardiff (en un peu moins d'1 h 30).

En bateau : la compagnie Brittany Ferries assure, toute l’année, jusqu’à 60 départs par semaine, depuis les côtes françaises, pour le Pays de Galles : liaisons entre Roscoff et Plymouth (dans le Devon) ou bien avec Portsmouth (Hampshire), en partant du Havre, de Caen-Ouistreham, Cherbourg et Saint-Malo. Le trajet dure entre 3 h (Cherbourg-Portsmouth en bateau rapide) et 8 h 45 (Saint-Malo-Portsmouth en traversée de nuit). Les passagers peuvent ensuite regagner Swansea (à environ 300 km) avec leur voiture.

Où dormir ?

- Giltar Hotel : 9 Esplanade, Tenby. La grande bâtisse victorienne surplombant la plage sud de Tenby abrite 51 chambres conviviales et confortables, au mobilier classique. À côté de la réception, le joli salon avec canapés et bow-window permet de contempler la mer et l’île de Caldey. Chambre double : à partir de 90 £ (98 €).

- Stackpole Inn : Jasons Corner, Stackpole. L’auberge du 17e siècle, posée dans un environnement bucolique, est à la fois un restaurant réputé, au charmant décor rustique avec cheminée en pierre et poutres apparentes, et un B&B de quatre chambres, dont deux familiales pour quatre personnes : de véritables cocons au cadre à la fois marin et champêtre. Chambre double : à partir de 100 £ (113 €).

- Twr y Felin Hotel : à l’entrée sud de St David’s. Cet « hôtel d'art contemporain », entouré d’un grand jardin, expose une centaine d’œuvres sur tous ses murs : des 21 chambres, élégantes et avec vue mer pour certaines, à la réception, en passant par le restaurant gastronomique Blas, d’un excellent rapport qualité-prix (ouvert tous les jours, midi et soir). Twr y Felin signifie tour du moulin en gallois, mais le moulin à vent de 1806 se devine à peine, car les lieux ont été transformés et complètement modernisés en 2016. Chambre double : à partir de 190 £ (215 €).

Trouvez votre hôtel au Pays de Galles

Où manger ?

- Coast Restaurant : Coppet Hall Beach, Saundersfoot. Tlj, sauf lun et mar, midi et soir (fermé dim soir d’octobre à mars). Dans un bâtiment moderne en bord de plage, on apprécie autant la vue sur les flots, à travers les grandes baies vitrées, que le cadre au design contemporain épuré. Mais le spectacle est aussi dans l’assiette : les plats, préparés avec des produits locaux, sont bien présentés et marient les saveurs avec bonheur et une pointe d’originalité : crabe, haddock fumé et pamplemousse rose, gnocchis à la sauge ou encore cabillaud au beurre d’algues, poireaux, safran et velouté de moules. Menu midi : 30 £ (32 €). Plats à partir de 16 £ (18 €).

- The Mooring : 15 High Street, Tenby. Tlj 8 h 30-16 h 30 (jusque 21 h en fin de semaine, et même tous les soirs en été). Restaurant et café chaleureux, The Mooring (point d’amarrage en anglais), mérite d’y faire escale pour un petit déj, un déjeuner ou un dîner. La salle, avec coussins colorés et bois clair, fait des clins d’œil à la mer : rames, cloche de bateau, photos de marins sont accrochées aux murs. Le midi, on grignote une soupe ou un sandwich, comme le Welsh rarebit, sorte de croque-monsieur gallois, ainsi que d’irrésistibles gâteaux maison (carrot cake, welsh cake, brownie, etc.). Le soir, c’est plus consistant, avec burger ou risotto à la carte.

- Cwtch Restaurant : 22 High Street, St David’s. Ouvert tous les soirs (en hiver, pas le dimanche soir, mais le midi). Ce nom énigmatique signifie câlin en gallois et se prononce « coutch ». Autant dire que l’équipe est aux petits soins pour ses clients, attablés autour de plats copieux à base d’ingrédients locaux et de saison : bœuf et agneau du Pays de Galles, fruits de mer, gratin de haddock aux poireaux, tartelette aux épinards et cheddar, etc.  Menus : 20-36 £ (22-39 €).

Texte : Stéphanie Condis

Mise en ligne :

Pays de Galles Les articles à lire

Voyage Pays de Galles

Bons Plans Voyage

Services voyage