Cardiff, capitale du pays de Galles

Cardiff, capitale du pays de Galles
Cardiff Pierhead Building © brickisred - stock.adobe.com

« Croeso Caerdydd ! » : en gallois, c’est « Bienvenue à Cardiff ! » La capitale du pays de Galles est si accueillante qu’elle affiche de conviviaux « Croeso » un peu partout : de son cœur de ville piéton, surveillé par une forteresse, à sa baie, entièrement réhabilitée avec des restaurants, bars et lieux culturels à la place des vieux docks. Cette cité aux deux visages et à taille humaine est d’ailleurs baptisée « fifteen-minute city » : son centre se traverse facilement en un quart d’heure à pied. Prenez toutefois le temps de vous balader de musées en temple du rugby, de parcs en passages couverts. Voire de pousser l’exploration dans les environs…

Balade dans le centre de Cardiff

Balade dans le centre de Cardiff
Château de Cardiff © brickisred - stock.adobe.com

Relativement épargné par les bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, le centre de Cardiff a conservé de nombreux bâtiments anciens, à commencer par son château immanquable derrière ses imposants remparts. À droite de l’entrée, une démarcation sur la muraille permet de distinguer une petite section remontant aux Romains : depuis ses origines, la place forte fut souvent remaniée, en particulier il y a un siècle et demi, lorsque les enceintes crénelées furent érigées par-dessus les vestiges d’époques antérieures.

C’est le richissime marquis de Bute, passionné d’Orient et de Moyen Âge, qui voulut alors restructurer le bastion familial. En plus du donjon – encore debout aujourd’hui, sur sa colline entourée de douves – il fit ajouter la tour de l’horloge, dont l’intérieur est agrémenté d’un fumoir, jadis réservé aux messieurs, avec murs et plafond peints dans un style médiéval chargé... mais pas autant que le salon arabe, dans l’aile attenante, avec son décor de moucharabiehs, corniches, alcôves, coupoles et voûtes couvertes de feuilles d’or ! La grande salle de banquet, à la limite du kitsch elle aussi, peut accueillir des mariages ou bien… un sommet de l’Otan.

Tout aussi hétéroclite, le National Museum Cardiff est installé non loin du château, dans un bâtiment monumental dont l’allure néoclassique rappelle deux autres édifices voisins, le palais de justice et l’hôtel de ville, construits au début du 20e siècle. Le musée marie art et histoire naturelle. Au rez-de-chaussée, il abrite des dinosaures, fossiles et animaux naturalisés mis en scène dans leur milieu naturel reconstitué. Mais également des météorites, une pierre de lune et une partie sur l’histoire géologique du Pays de Galles.

À l’étage, les sciences laissent place aux œuvres artistiques : Rodin, Monet et ses nymphéas, Sisley, Renoir, Degas, Turner, mais aussi Magritte, Lucian Freud, Francis Bacon ou David Hockney. Dans l’espace consacré aux peintres gallois – dont l’intéressant Kyffin Williams (1918-2006) – se succèdent des paysages de la région réalisés à différentes époques : châteaux, mer, montagne, campagne sont représentés dans des styles diversifiés.

Bute Park © whitcomberd - stock.adobe.com

Moins bucolique, le Principality Stadium organise des matchs et des concerts. Ce stade de 74 000 places, agrandi en 1999 pour la coupe du monde de rugby, surprend par son architecture futuriste en plein milieu du centre ancien. La visite guidée permet de s’approcher de la pelouse, de découvrir les vestiaires, les tribunes et le tunnel qui conduit les joueurs sur le terrain.

Plus élégants et lumineux, de nombreux passages couverts se cachent au cœur de Cardiff, d’où son surnom de « city of arcades ». Il en existe quinze anciens (dont le premier remonte à 1858), plus les modernes. Tous sont jalonnés de boutiques, restaurants, cafés et divers commerces qui forgent l’identité de chaque galerie.

Partant de St Mary Street, artère semi-piétonne bordée d’immeubles victoriens ou edwardiens colorés, la charmante Morgan Arcade, des années 1870, ondule sous sa belle verrière. On peut donc faire des emplettes sans sortir son parapluie en cas de mauvais temps. De plus, les amateurs de shopping sont comblés par l’ouverture dominicale des magasins à Cardiff…

Une alternative au lèche-vitrine ? Le passage en revue des arbres remarquables du Bute Park, attenant au château et qui fait de Cardiff l’une des villes les plus vertes de Grande-Bretagne : érables et cerisiers du Japon, ormes, chênes ou sapins ombragent les 56 hectares traversés par la rivière Taff. Celle-ci permet de rallier, en trente minutes, la baie de Cardiff en embarquant sur l’un des petits bateaux qui font la navette avec le centre-ville.

Cardiff Bay : l’empire des loisirs

Cardiff Bay : l’empire des loisirs
Wales Millennium Centre © Gail Johnson - stock.adobe.com

Cardiff Bay est, en réalité, un lac créé en 1999 grâce à un barrage à écluses. Celui-ci évite que la rade ne se vide avec la marée, dont l’amplitude est l’une des plus fortes au monde : il peut y avoir 14 m de marnage !

Ce plan d’eau douce artificiel de 6 m de profondeur, alimenté par deux affluents, est devenu une zone de loisirs moderne, avec marina, base nautique, terrasses, restaurants, bars, cafés, hôtels, musée des sciences (Techniquest) et l’incontournable Wales Millennium Center, ou Canolfan Mileniwm Cymru, en gallois. Ce centre culturel et salle de spectacles à l’étrange silhouette a été bâti en 2004 par l’architecte gallois Philip Adams. Pour dessiner la façade penchée, il s’est inspiré des falaises de la région. La forme évoque également une immense vague qui s’avance vers les visiteurs.

Juste derrière, c’est l’un des concepteurs du centre Pompidou à Paris, Richard Rogers, qui a imaginé le parlement gallois, ou Y Senedd, inauguré en 1999 : une structure originale qui tranche avec les infrastructures du port, docks et entrepôts en brique ou en pierre grise. Restaurés, ils ont été convertis en lieux de sorties et de balades pour trentenaires et familles en goguette, tandis que les 30 000 étudiants (sur 340 000 habitants) préfèrent en général le centre ancien pour faire la fête.

Cardiff Bay revit donc et retrouve son animation, surmontant le déclin amorcé dans les années 1960. Aux 19e et 20e siècles, c’était le deuxième port mondial pour l’exportation du charbon.

Excursions dans les environs de Cardiff

Excursions dans les environs de Cardiff
Ancienne forge à Blaenavon © Jenny Thompson - stock.adobe.com

Si les 250 mines du pays de Galles ont fermé vers le milieu du 20e siècle, il est toujours possible de s’immerger au cœur de cette activité grâce au Big Pit National Coal Museum, le musée national du charbon, environ 45 km au nord de Cardiff. À son apogée, ce site majeur employait 1 300 travailleurs, puis il ferma en 1980. Depuis l’an 2000, il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avec les paysages industriels de Blaenavon, tout autour. La visite (gratuite) est d’autant plus émouvante qu’elle est guidée par un ancien mineur…

C’est une autre plongée dans l’histoire et le patrimoine que propose le St Fagans National History Museum, à 7 km à l’ouest de Cardiff. Ce vaste musée, en plein air et gratuit, raconte comment vivaient et travaillaient les habitants du pays de Galles, en regroupant cinquante bâtisses traditionnelles : de l’église médiévale à l’école victorienne en passant par un château, des fermes peuplées d’animaux et même des huttes comme à l’âge du fer. Bien que tourné vers le passé, les lieux restent vivants grâce aux démonstrations d’artisans, qu’ils soient sabotier, forgeron, meunier, tisserand pour la laine ou boulanger… dont on peut déguster la production !

Le terroir est également au rendez-vous à Caerphilly, commune à environ 12 km au nord de Cardiff qui a donné son nom à un célèbre fromage gallois, à base de lait de vache. Et aussi à une forteresse médiévale impressionnante dont la fondation par Gilbert de Clare remonte à la fin du 13e siècle. Avec ses douze hectares, c’est le plus grand château du pays de Galles et le 2e en Grande-Bretagne, derrière Windsor. En matière de système défensif, difficile de faire mieux : autour des murailles s’étendent des douves et lacs artificiels. D’où sa résistance à toute épreuve, même face aux troupes de Cromwell, dont les assauts ont laissé l’une des tours à moitié détruite et penchée depuis 1648.

À seulement 7 km de là, un autre édifice se dresse fièrement : Castell Coch, qui signifie, en gallois, château rouge. Sur des ruines normandes, le troisième marquis de Bute, à l’origine de la transformation de la forteresse familiale à Cardiff, a demandé au même architecte de restaurer, dans les années 1870, ce site pour en faire sa résidence champêtre. Les intérieurs sont aussi richement décorés qu’à Cardiff, dans un style néo-gothique et médiéval qu’affectionnait l’aristocrate, constant dans la démesure !

Fiche pratique

Retrouvez les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Angleterre, pays de Galles

Consulter notre guide en ligne pays de Galles

Site de l’office du tourisme de Cardiff 

Site de l’office du tourisme du pays de Galles 

Site de l’office du tourisme de Grande-Bretagne 

Comment y aller ?

En avion :

La compagnie low cost britannique Flybe assure un aller-retour par jour entre l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle et Cardiff (en un peu moins d'1 h 30). Trouvez votre billet d’avion.

En bateau :

Brittany Ferries assure, toute l’année, jusqu’à 60 départs par semaine, depuis les côtes françaises, pour le pays de Galles : liaisons entre Roscoff et Plymouth (dans le Devon) ou bien avec Portsmouth (Hampshire), en partant du Havre, de Caen-Ouistreham, Cherbourg et Saint-Malo. Le trajet dure entre 3 h (Cherbourg-Portsmouth en bateau rapide) et 8 h 45 (Saint-Malo-Portsmouth en traversée de nuit). Les passagers peuvent ensuite regagner Cardiff (à environ 250 km) avec leur voiture.

Où dormir ?

- Indigo Hotel : Dominions House, Queen Street, Dominions Arcade, Cardiff. Chambre double : à partir de 73 €. En plein centre piéton, ce nouvel hôtel au design contemporain, décontracté et inventif se cache dans un passage couvert de 1921. Les 122 chambres soignent les détails, déclinés selon trois thématiques : « Made in Wales » (avec les tissus et la laine), industrie galloise (les activités portuaires, en particulier) et la musique, pour rendre hommage aux stars originaires de la région (dont Tom Jones et Shirley Bassey).

- The Exchange Hotel : Mount Stuart Square, Cardiff Bay. Chambre double à partir de 80 €. Le superbe Exchange Building, bourse du charbon bâtie à la fin du 19e siècle, a été récemment reconverti en un élégant hôtel-restaurant d’une cinquantaine de chambres et suites, cosy et aménagées avec du mobilier de style ancien. Un cocon tout près de la baie.

Où manger ?

- Potted Pig : 27 High Street, Cardiff. Tlj sauf dimanche soir. Environ 35 €.  Discrètement installé dans une vaste cave voûtée, ce restaurant à l’ambiance tamisée ne se spécialise pas, en dépit de son nom, uniquement dans le cochon ! La carte, sans cesse renouvelée, conjugue, en fonction des saisons, une cuisine britannique moderne qui maîtrise les cuissons, de la joue de porc braisée au cidre à l’excellent agneau et salicorne.

- Pettigrew : West Lodge, sur Castle Street, à l'entrée sud de Bute Park, Cardiff. Tlj 8 h 30-17 h 30 (9 h-18 h le week-end). Environ 15 €.  Dans un petit pavillon en bord de parc, le salon de thé est aussi charmant dedans, avec ses airs de maison de poupée rétro, qu’à l’extérieur, quand la météo permet de profiter de la terrasse donnant sur la verdure. Outre les bonnes pâtisseries, dont les welsh cakes et le bara brith, sorte de cake gallois au thé et fruits secs, on y savoure sandwiches, salades et soupe du jour.

- Ffresh : au rez-de-chaussée du Wales Millennium Centre, Bute Place, Cardiff Bay. Ouvert uniquement les jours de représentations. Menus 22-27 €.  La salle de spectacle incontournable à Cardiff soigne son public par une riche programmation. Elle l’invite aussi à se régaler dans ce restaurant au décor épuré, contemporain et original, avec d’étonnants arbres en cuivre dont les branches semblent soutenir le plafond. Les menus fixes mettent en valeur des produits locaux et saisonniers : soupe de poisson, daube d'agneau, fromages régionaux, etc.

Où prendre un verre ?

- Tiny Rebel : 25 Westgate Street, Cardiff. Tlj de midi à 2 h. Pour changer de l’omniprésente bière galloise Brains, direction ce pub qui porte le nom d’une micro-brasserie locale très tendance. Une marque qui affiche son esprit frondeur jusque sur les murs, en brique rouge brute et parsemés de tags, dans un ancien entrepôt situé entre le stade de Cardiff et une ruelle animée, à la fois vitrine du street art et de la vie nocturne du centre-ville.

- The Water Guard : Harbour Drive, Cardiff Bay. Tlj de midi à 23 h. Un pub à double facette : d’un côté, une petite bâtisse ancienne, en pierre grise surmontée de créneaux ; de l’autre, une construction contemporaine, à la façade blanche minimaliste. À l’intérieur aussi, les ambiances différentes cohabitent : des salles au décor rétro, avec jeu de fléchettes, tableaux et vieux meubles ; ou un vaste espace lumineux et aéré, aux grandes baies vitrées et aux objets marins. Dans tous les cas, l’atmosphère est agréable et chaleureuse…

Texte : Stéphanie Condis

Mise en ligne :

Pays de Galles Les articles à lire

Voyage Pays de Galles

Bons Plans Voyage

Services voyage