Le nouvel an asiatique, ça s'arrose !

Le nouvel an asiatique, ça s'arrose !
© Office du tourisme de Thaïlande

Vous aimez faire la fête, et un réveillon par an ne vous suffit pas ? Alors, direction l’Asie du Sud-Est où la fête de l’eau célèbre le Nouvel An, du 13 au 15 avril. Il faut dire qu’en Thaïlande, au Laos et en Birmanie, on vit au rythme du calendrier luni-solaire d’origine hindoue. Pour celui-ci, notre année 2002 correspond à l’an 2545 de l’ère bouddhique ! Historiquement, cette fête était l’occasion de s’arroser délicatement d’eaux parfumées pour bénir l’année nouvelle. Mais, de nos jours, pour le plus grand plaisir des amoureux de la fiesta, le festival a évolué en une « guerre de l’eau » nettement plus frénétique et amusante. Préparez vos maillots !

Une fête de purification


Du côté des traditions, que ce soit en Birmanie, au Laos ou en Thaïlande, la signification des réjouissances est la même : c’est une fête de purification. Au moment où le soleil passe de la constellation Mina (poissons) à la constellation Mesa (bélier), Sakka, le roi des Nat (divinités), descend sur terre et il convient de lui faire bonne impression ! Voilà pourquoi les gens s’aspergent avec enthousiasme, lavent les statues et les temples, font mille offrandes et relâchent oiseaux et poissons dans la nature.
Une autre coutume importante consiste à nouer des ficelles autour des poignets d’une personne tout en récitant quelques prières de bénédiction.
Célébré au même moment dans trois pays, la fête y prend à chaque fois un nom différent : au Myanmar, on célèbre Maha Thyngyan, au Laos Pimaï et en Thaïlande, Songkran.

L’arroseur arrosé


Ces fêtes sont aussi et surtout l'occasion de sortir dans la rue et de se jeter de l'eau, à l’aide de tout ce qui peut passer sous la main : pistolet, seau, bouteille, tuyau d'arrosage… Tous les moyens sont bons pour asperger son voisin le plus copieusement possible.
Pour ajouter encore du piment à l’affaire, les plus joyeux des joyeux lurons fabriquent, à l’aide de talc, une mixture collante qu’ils vont essayer d’appliquer sur le visage des personnes qui croisent leur chemin… Évidemment, les jeunes filles et les farangs (étrangers) sont les premiers visés ! Mais, finalement, personne n’est épargné et, à la fin de la journée, tout le monde est absolument dégoulinant.

Où participer à la fête ?


Au Laos
Si le Laos reste avant tout une terre de tradition bouddhiste et ne s’adonne pas à autant d’expansivités que la Thaïlande, la fête de l’eau n’en est pas moins arrosée. Tout y passe : la demeure personnelle, les temples, les statues de Bouddha et… les gens ! C’est en s’arrosant joyeusement les uns les autres que les Laotiens se souhaitent le « sawat di Pimaï ». À grandes eaux, le pays se rince du passé pour mieux accueillir la nouvelle année.
Ville sacrée par excellence, Luang Prabang accueille pour l’occasion un grand défilé. Les filles de la ville, vêtues de leurs habits les plus somptueux et couvertes des plus beaux bijoux, suivent de près le char qui porte miss Luang Prabang. Arrosés copieusement par la population en liesse, les moines ferment la procession. La sortie du Prabang, célèbre Bouddha en or dont la ville porte le nom, marque sans aucun doute un moment fort des réjouissances. Escortée du palais royal jusqu’au Vat Maï, la statue est aspergée d’eau lustrale parfumée aux fleurs de frangipaniers…

En Thaïlande
Évidemment, en Thaïlande, la fête a un côté beaucoup plus déluré. C'est en effet l'occasion de fêtes religieuses, de courses de bateaux, de danses folkloriques, mais aussi et surtout de gigantesques batailles aquatiques.
Le meilleur endroit pour en profiter est probablement Chiang Mai, au nord du pays. Grâce aux quatre canaux qui délimitent le vieux quartier, l’approvisionnement est facile ! Tout autour des canaux défilent des pick-up, tuk-tuk et autres véhicules chargés de personnes armées jusqu’aux dents (mais trempées quand même). Mais Songkran est célébré partout en Thaïlande et, à Bangkok, le quartier de Khao San Road est particulièrement visé… Méfiance !

En bref, préparez-vous à affronter une foule en liesse, des bousculades, beaucoup de talc, encore et encore de l’eau et enfin, une bonne partie de rigolade. À vos tongs !

Pour en savoir plus

- Pour mieux comprendre la philosophie thaïe et Songkran : www.lotusfragrance.com
- Le nouvel an bouddhique en Birmanie : membres.lycos.fr/alexayer

Texte : Laurence Pinsard

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage