Abracadabra : ce que les musulmans ont apporté aux Européens

'historiographie occidentale a longtemps ignoré ou minimisé le rôle des Arabes - et des juifs - dans la modernisation de l'Europe au Moyen Âge. Dans tous les domaines, ces derniers ont pourtant transmis leurs connaissances, ainsi que celles d'autres civilisations, tantôt passées (Grèce, Rome), tantôt lointaines (Perse, Inde, Chine, Afrique subsaharienne).

" Recherche le savoir, fût-ce en Chine " (Mahomet). L'Orient est depuis des millénaires une région où se concentrent les savoirs. On y traduit tous les ouvrages hérités des Grecs - Aristote est l'une des références majeures des savants musulmans -, comme ceux de l'Inde ou de la Chine. Partout dans le monde islamique, les bibliothèques sont innombrables. C'est ainsi que beaucoup de joyaux de la pensée occidentale ont été sauvés de l'oubli et que ceux d'Extrême-Orient se sont répandus en Europe.

Les savants du monde musulman médiéval (arabes, juifs, perses…) sont autant philosophes que médecins ou astronomes. Les grands noms sont Averroès, Albucassis, Avenzoar, Abubacer, Avempuce, Maïmonide. Pour les penseurs de cette époque, il y a deux voies scientifiques qui mènent à la vérité. L'une est liée au Coran et englobe la langue arabe, le droit et la théologie. L'autre comprend la philosophie et les sciences exactes. Cette dernière suit le chemin tracé par les Grecs antiques. Thomas d'Aquin ou Dante figureront parmi les lettrés chrétiens qui s'inspireront des connaissances acquises par les musulmans.

Mathématiques. Les " chiffres arabes " que nous employons sont ceux qu'ont adoptés les musulmans d'Occident. Hérités de la science indienne, ils sont fondés sur le système décimal et incluent le zéro. Les méthodes de calcul que nous connaissons aujourd'hui doivent beaucoup aux mathématiciens du monde arabe (" algèbre ", " algorithme " sont des mots d'origine arabe).

Astronomie. L'astronomie s'est développée de façon importante chez les Arabes. De plus, la connaissance de la voûte céleste leur avait depuis longtemps permis de se repérer dans le désert. Ils ont procédé à d'abondantes observations en se référant aux legs de savants indiens et Grecs comme Ptolémée. Au Moyen Âge, leurs acquis en matière d'optique leur permettent de construire des observatoires. Nombre d'étoiles portent des noms d'origine arabe : Aldébaran, Bételgeuse, Véga…

Marine. Outre l'astrolabe, les Arabes ont introduit la voile marine qui facilite la navigation contre le vent et ont développé le gouvernail arrière. Dans ce domaine, il faut noter qu'on leur doit des termes tels que " câble ", " caravelle " ou " dinghy ".

Techniques de guerre et armes. La poudre explosive est utilisée sur les champs de bataille par les Arabes. Le cheval arabe est un type de monture véloce. Autre atout : les pigeons voyageurs, formidable moyen de communication. Les armes de très grande qualité sont fabriquées par les Arabes avec un acier dit " de Damas ", dont on n'a jamais trouvé la recette de fabrication.

Commerce et industrie. C'est souvent via les commerçants italiens que les nouveautés pénètrent l'Europe. Parmi les étoffes figurent le brocart, la mousseline, le tissu damassé… Certaines formes de vêtement connaissent un grand succès : la jupe, le gilet, le caban, la blouse, le jupon. Ces étoffes sont souvent colorées de bleu azur, fabriqué à partir du lapis-lazuli, une roche d'Asie centrale. C'est ce bleu qui deviendra la couleur des rois. Le travail du verre à l'orientale permet aussi la fabrication de miroirs et de lunettes pour presbytes. Enfin, le papier dont le procédé de fabrication a été trouvé en Chine a pénétré l'Europe, via les Arabes d'Andalousie, de même que le crayon.
Les chrétiens exportent quant à eux vers les terres musulmanes des métaux comme le fer, des fourrures, des draps, du bois. De ces échanges, résulte une dynamisation du commerce en Europe.

Médecine, hygiène, chimie. Les connaissances médicales des musulmans et des juifs sont plus importantes que celles des chrétiens durant le Moyen Âge. Ils découvrent les vertus de l'alcool, du vitriol, de la térébenthine, de l'éther ou du mercure (vif-argent). Pour anesthésier, les toubibs arabes usent d'opium et de cannabis. Les chirurgiens musulmans utilisent des instruments de précision comme le scalpel. Suivant les préceptes du Coran qui préconise une bonne hygiène corporelle, il va de soi qu'il faut se laver. D'où l'invention du savon et l'omniprésence des bains publics dans les villes arabes.

Agriculture. Venue d'Extrême-Orient, la canne à sucre est bien exploitée en terres proche-orientales, notamment grâce à des méthodes d'irrigation très avancées (moulins à eau). Aux étals des marchés andalous, siciliens et orientaux, les Latins découvrent de nouveaux fruits et légumes : l'orange, le citron, l'abricot, la prune, la pastèque, l'échalote, l'artichaut, la laitue, le chou-fleur, le persil, la betterave, le fenouil, le céleri, le melon, la courge, la citrouille, l'aubergine… Le thé de Chine sera adopté par les Occidentaux et, plus tard, le café d'Afrique, deux breuvages importés par les musulmans.

Art de vivre. Le goût du luxe se répand dans la noblesse et la bourgeoisie européenne au contact du mode de vie oriental. L'attrait pour les étoffes précieuses, les vêtements amples, les bijoux raffinés se propage. Dans les jardins, apparaît la rose blanche, un des prodiges de l'horticulture arabe. On y déguste des sorbets en admirant de subtils jeux d'eau. On écoute de la musique interprétée au luth (dérivé du oud, dont l'une des descendantes se nommera guitare), ainsi qu'au rebec (ancêtre du violon), ou grâce à des flûtes traversière et à bec. Quant aux trouvères, leur poésie s'inspire de celle de leurs homologues maures.

Vocabulaire. Toutes les langues européennes ont intégré des mots d'origine arabe. En voici quelques-uns qui sont familiers aux oreilles des Français : abricot, albatros, alchimie, alambic, alcool, alcôve, algarade, almanach, amalgame, amiral, arabesque, arsenal, artichaut, assassin, avarie, azimut, baldaquin, banane, barda, blouse, cabas, cafard, café, calibre, camphre, carafe, carat, carmin, carrousel, chamarré, chèque, chiffre, chimie, coton, coupole, divan, douane, drogue, écarlate, élixir, épinards, estragon, fanfare, fardeau, gazelle, gilet, girafe, goudron, hallali, hasard, jasmin, jupon, lascar, lilas, masque, matelas, matraque, mesquin, mousseline, muscade, nénuphar, orange, ouate, potiron, rame, raquette, récif, risque, safran, saphir, satin, savate, sirop, sofa, sorbet, sucre, tabouret, taffetas, talc, tarif, timbale, typhon, zénith… Quel souk !

page précédente page suivante

Andalousie Les articles à lire

Voyage Andalousie

Bons Plans Voyage

Services voyage