Escapade en baie de Morlaix

Escapade en baie de Morlaix
Port de Roscoff © aterrom - stock.adobe.com

Et si on reparlait de Morlaix deux semaines après les inondations de début juin ? Désormais au sec, la ville bretonne et sa région constituent une belle destination pour un break estival. Des dragons et des sirènes en granit, des trésors d’art sacré, de drôles d’escaliers en bois, des petits ports où déguster des huîtres et du cidre… Où ça ? Le long de la baie de Morlaix, de Roscoff à Locquirec. Comment ? En train, à seulement 3 heures de Paris. Pourquoi ? Pour décompresser et humer l’air du large, en se baladant par les jardins exotiques de l’île de Batz et les plages de sable blanc du Trégor finistérien. Irrésistible ! Bon à savoir : le Routard vient du publier un guide sur la Baie de Morlaix.

Morlaix et le Léon, à 3 h de Paris

Morlaix et le Léon, à 3 h de Paris
Morlaix © Anne-Marie Minvielle

Morlaix, tout le monde descend… avec désormais une heure de moins en train depuis Paris, soit 3 h par la nouvelle ligne LGV.

Sous son viaduc de 1863, ce port fluvial démarque le Léon du Trégor finistérien. Morlaix vit au rythme de ses venelles en schiste et de ses maisons-lanternes classées, dont les escaliers à vis et passerelles intérieures en bois dites « pondalez » sont uniques au monde.

Les maisons Penanault (Office de tourisme) et de la Duchesse Anne témoignent de l’activité des anciennes manufactures de tabac et de textile, dont le lin, qui firent la richesse de la ville. Un patrimoine à visiter malgré l’envahissement des parkings de ce port coincé entre deux falaises. La ville constitue toutefois une bonne base pour rayonner jusqu’à la Manche et les trésors de la baie de Morlaix.

À une vingtaine de kilomètres au nord-ouest vers la côte, l’imposante église gothique de Saint-Pol-de-Léon évoque cet ancien évêché, étape consacrée du Tro Breiz ou Tour de Bretagne. Allée sud de la nef, des stalles Renaissance voisinent avec une trentaine de curieuses « boîtes à crânes » posées sur les « étagères de la nuit » au surnom poétique. Une pratique funéraire courante en Basse-Bretagne entre le XVIe et le XXe s, faute de place dans les cimetières.

Dans la vieille ville, grimper en haut du clocher gothique de la chapelle de Notre-Dame-du-Kreisker. Sa flèche arachnéenne (78 m), la plus haute de Bretagne, se voit de tous les champs de choux-fleurs et d’artichauts du Léon.

Roscoff et l’île de Batz

Roscoff et l’île de Batz
Jardin exotique de l'Île de Batz © Anne-Marie Minvielle

À quelques km de Saint-Pol, les remparts de Roscoff veillent sur la Manche. Ferries britanniques et thalasso garantissent une animation permanente dans cette petite cité de caractère protégée par la chapelle Sainte-Barbe. Le musée du Port illustre la criée aux poissons. Celui des Johnnies relate l’étrange saga de ces cultivateurs roscovites de la fin du XIXe siècle, surnommés ainsi par les Anglais. Après une traversée périlleuse, ils continuaient en vélo au pays de Galles et en Irlande pour vendre leurs suaves oignons rosés de Roscoff appréciés pour le chutney ! Certains jeunes ont même pris la relève.

N’oubliez pas d’observer l’énorme dragon en granit, sur les toits d’ardoise, près de l’église de Croatz-Batz et ses ossuaires. Il terrorisait la région depuis l’île de Batz… Saint Paul-Aurélien y mit bon ordre. Sur les façades, gargouilles, monstres marins, sirènes et caravelles se fondent dans la pierre, tandis que les bateaux, en guise d’ex-votos, se balancent sous le plafond en carène de bateau renversé.

De préférence à marée basse pour le paysage, quinze minutes en bateau suffisent pour rejoindre l’île de Batz où le botaniste Georges Delaselle édifia vers 1900 un remarquable jardin exotique. La douceur du Gulf Stream favorise la collection de palmiers centenaires. 2 500 espèces de flore s’épanouissent, entre les plantes du bush, les succulentes, les protées et même un jardin maori. Une balade à  la journée, à faire par beau temps, permet de découvrir un petit paradis de 3,5 km sur 1,5 km, autour du phare, des champs de pommes de terre et des plages de sable blanc. On peut même dormir sur l’île.

En Trégor finistérien

En Trégor finistérien
Plougonven © Anne-Marie Minvielle

La « côte des Sables » s’étend à l’est de Roscoff, autour de la baie de Morlaix et du littoral du Trégor finistérien. Un régal de petites plages isolées, autant de havres de paix à découvrir au bout des bocages.

La magnifique plage du Kelenn à Carantec, station balnéaire réputée, s’ouvre sur le rocher de la Chaise du Curé et la route submersible qui mène à l’île Callot. Un site incomparable, traversé par le sentier GR 34, face au château du Taureau où l’on accède en bateau.

Huîtres et cidre se marient à merveille sur la côte, où l’énorme mausolée mégalithique du cairn de Barnenez fait le dos rond sur la falaise proche de la plage de Saint-Samson.

Randonnée possible à pied depuis la plage de Saint-Samson (13 km) pour découvrir les paysages maritimes de la baie de Morlaix et le manoir du Cosquer. Les églises de la côte renferment les plus beaux exemples de l’art sacré breton. La statuaire de Saint-Pierre de Plougasnou et trois curieux oratoires sont environnés d’un marché breton sympathique le mardi matin. Un magnifique enclos paroissial avec fontaine baroque cerne l’église et ses trésors d’orfèvrerie au village de charme de Saint-Jean-du-Doigt, animée d’un Pardon fin juin. Halte obligatoire à Saint-Jacques de Locquirec sur le Chemin de Compostelle ! Perdu dans les boiseries de l’autel, un inhabituel saint Melorius tient une troisième main dans sa main droite, rappelant son supplice épouvantable.

Il est temps de déguster quelques fruits de mer près du port et ses neuf plages, avant de retourner vers Morlaix par le calvaire classé de Plougonven (XVIe s), chef-d’œuvre des frères Prigent.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos utiles dans le Routard Baie de Morlaix en librairie

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Bretagne

Finistère Tourisme

Office de tourisme de la Baie de Morlaix

Comment y aller ?

- En train : Morlaix se trouve à 2 h 53 de TGV de Paris-Montparnasse.

- En voiture : Morlaix se trouve à 5 h  de route de Paris, 2 h de Rennes et 3 h de Nantes

- En avion : vols vers Brest depuis plusieurs aéroports français avec HOP !

Adresses

- Hôtel de l’Europe : 1, rue d’Aiguillon à Morlaix. Cet hôtel bicentenaire est une institution à Morlaix. Chambres classiques et cossues, accueil pro et bonne brasserie. Doubles 89-114 €.

- Hôtel-restaurant Chez Janie : 5 rue Gambetta à Roscoff. Des chambres à la déco moderne dans une vénérable demeure, certaines avec vue sur mer. Resto-bar en terrasse réputé. Doubles 59-99 €.

- Restaurant Les Alizés : 37 rue de l’Amiral-Courbet à Roscoff. Une cuisine à l’aise aussi bien côté mer que côté terre. Terrasse sur le port. Menus 24,50-36 €

Activités

- La Maison Penanault (Office de Tourisme de Morlaix) propose des visites guidées en ville et des parcours en train et en bateau pour Morlaix-Roscoff-Batz, avril à sept.

- Grand marché le mardi, toute la journée, pl. de l’Évêché à Saint-Pol-de-Léon.

- Légumes Project. Vente de légumes à la ferme de Kerguelen en été, le WE. Visite ludique et pédagogique.

- Sur le port maritime : Algoplus, vente direct de produits à base d’algues et galerie de visite de la Criée de Roscoff.

- Maison des Johnnies et de l’Oignon. Tél. 02 98 61 25 48.

- Jardin exotique sur le Roc’h Hievec

- Embarcadère pour l’île de Batz, depuis l’estacade à marée basse, le vieux port à marée haute. Vedettes de l’île de Batz (traversée et promenades en mer en baie de Morlaix tél. 02 98 61 78 87)

- Jardin Georges Delaselle sur l’île de Batz

Randonnée : La Bretagne à pied, éd. FFRP et Le Finistère à pied, éd. FFRP

 

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Bretagne Les articles à lire

La Bretagne dispose d’un réseau de parcours cyclables qui permet de découvrir une bonne...

Bons Plans Voyage

Services voyage