Les plus beaux carnavals du monde

Carnaval de Rio de Janeiro

Carnaval de Rio de Janeiro
© filipefrazao - Adobe Stock

Pendant quatre jours de folie, Rio la violente et l'inégalitaire tente d'oublier la pauvreté et les problèmes de survie. Le carnaval donne l'impression d'un vaste défoulement collectif, où les Cariocas (habitants de Rio) de tous horizons et de tous milieux sociaux se retrouvent pour faire la fête. Mais ce n'est qu'une apparence… 

Car le carnaval de Rio, si spectaculaire qu'il en est devenu une vitrine du Brésil, obéit à des règles très précises. Au cœur de ce qui paraît anarchique se trouve une organisation sans laquelle la fête ne pourrait être aussi belle et réussie.

Le carnaval carioca est né du choc de deux cultures au XIXe siècle : les danses africaines et la tradition de l'Entrudo, l'équivalent portugais du Mardi Gras. Si, au départ, les colons portugais faisaient la fête entre eux dans les beaux salons de la ville, ils ont vite rejoint les descendants d'esclaves noirs dans la rue à la fin du XIXe siècle. Et c'est ainsi qu'est né le carnaval de Rio.

Quant au samba (eh oui ! c'est un mot masculin quand on parle de la musique...), fruit des amours métisses des musiques portugaises et africaines, il voit le jour en 1917, rapidement suivi par la création d'écoles de samba en 1920 et du fameux concours, qui devient le point d'orgue du carnaval.

Depuis, chaque année pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, les écoles de samba défilent au sein du sambadrome, vêtues de costumes multicolores et délirants, tout de strass et de paillettes, qu'elles ont confectionnés pendant l'année passée. Une école sera élue reine du carnaval. Les règles du concours sont très strictes et il faut savoir qu'il existe une grande hiérarchie entre les écoles. 

Quant à l'accès au sambadrome, il demeure très cher pour le commun des mortels brésiliens (environ 100 €). Il est courant que les cariocas engloutissent plus d'un mois de salaire dans l'événement, qui vire à la gigantesque opération commerciale.

Mais, en marge des festivités, des orchestres de quartier (les bandas) envahissent la ville qui vit alors au rythme des batucadas, du samba, du mambo et du forro. Et c'est là que vous trouverez la véritable âme carioca

Du 2 au 9 mars 2019
www.rio-carnival.net
www.carnaval-de-rio.fr (site non commercial)
Le carnaval de Rio dans l'agenda du Routard

Texte : Jean-Philippe Damiani et Marie Borgers

Articles à lire