Pékin, nos dix coups de cœur

Pékin, nos dix coups de cœur
Cité interdite © chrwittm - Fotolia

Gigantesque et bouillonnante, la capitale de la Chine témoigne du riche passé du pays, mais aussi du boom de l'économie depuis les années 1990. Aujourd'hui, elle reste une ville fascinante, où se donnent à voir les différents pouvoirs, impériaux ou communistes, exercés au fil des siècles. Découvrez nos coups de cœur à Pékin.

Se sentir tout petit dans la Cité interdite

Se sentir tout petit dans la Cité interdite
Cité interdite © BRIAN_KINNEY - Fotolia

Il faut compter une bonne demi-journée pour apprécier le site monumental dans ses détails. Et y aller hors week-end, pour éviter la foule. Majestueuse dans son carré de douves, la Cité interdite a pour plan celui d’une immense siheyuan, la maison traditionnelle chinoise. Les bâtiments ont été construits sur un axe nord-sud, de manière quasi symétrique.

La Cité interdite, ancienne résidence de l'empereur, a fait se rencontrer les arts à travers les siècles. Parmi les nombreux palais du site, le plus visité contient de somptueuses céramiques, sculptures, peintures et autres bijoux. Plus proche de nous, en 1987, Le Dernier Empereur, de Bernardo Bertolucci, fut le premier film à avoir été tourné dans la Cité interdite.

Prendre la mesure de l'histoire sur la place Tian'anmen

Prendre la mesure de l'histoire sur la place Tian'anmen
Place Tian'anmen © superjoseph - Fotolia

La place Tian'anmen, avec ses 40 hectares, s’inscrit dans le haut du classement des places les plus étendues au monde, juste devant la Macroplaza de Monterrey (Mexique). Les bâtiments qui la bordent contribuent à inspirer au visiteur un sentiment de grandeur.

À l'ouest : le palais de l'Assemblée du Peuple. Au sud de celui-ci : le mausolée de Mao face à un obélisque d'une trentaine de mètres, le Monument aux Héros du peuple. À l'est : le musée national de la Chine. Au nord, la « porte de La Paix céleste », sur laquelle veille un portrait de Mao Zedong, ouvre sur la Cité interdite.

Coeur de Pékin, la place Tian'anmen est empruntée par les parades militaires célébrant le régime communiste. En juin 1989, elle fut le cadre d'une sanglante répression des manifestants pro-démocratiques par les chars et l'armée, entraînant la mort de centaines de personnes.

Se balader dans les hutongs

Se balader dans les hutongs
Maison des hutongs © rolf_52 - Fotolia

Cet urbanisme typique de Pékin consiste en un enchevêtrement d'allées et de ruelles, autour des siheyuan, les maisons traditionnelles chinoises. Le mot « hutong » provient du terme « hottog », en mongolien, qui signifie « puits d'eau », l'endroit autour duquel les habitants se constituaient en village. Vélos, vie de quartier, rickshaws, petites échoppes… C’est tout un pan du Pékin d’antan qui subsiste dans ces fabuleux dédales de rues.

Le plus vaste d'entre eux, à Pékin, est celui de Lingjing, à l'ouest du lac Zhonghai : 600 m de long. C'est d'ailleurs autour des lacs, au nord et à l'est des tours du Tambour et de la Cloche, que l'on trouve les principaux hutongs (Nan Luoguxian, Wudaoying...). Mais depuis le boom de l'économie chinoise, les prix des terrains ont flambé. Dans les années 1990, on estimait que 600 hutongs étaient rasés chaque année par les bulldozers. Les travaux pour les JO de 2008 ont accéléré la tendance.

Prendre un bain de verdure dans les jardins publics

Prendre un bain de verdure dans les jardins publics
Parc Beihai © Leonid Andronov - Fotolia

Le jardin occupe une place importante dans la culture chinoise, en reflétant l'imaginaire de ses concepteurs. À la différence des jardins occidentaux, pas de symétrie, pas d'organisation par espèces botaniques, le jardin obéit d'abord aux principes du feng shui.

La montagne et l'eau sont intégrées au paysage, à l'image du parc Beihai ou du Palais d'été, dont la superficie est en majorité occupée par des lacs. Ces parcs montrent aussi comment l'architecture s'y immisce sous forme de galeries, de pavillons, de ponts...

Dans les jardins publics de Pékin, les Pékinois s'adonnent à leurs loisirs. Ce groupe qui effectue des gestes lents comme un seul homme ? Le tai-chi, un art martial que la Chine ne désespère pas de voir classé au patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco. Les parcs sont aussi des lieux pour apprendre la danse de salon ou jouer d'un instrument. À l'écart du tumulte de la ville, d'autres préfèrent jouer aux cartes ou au mah-jong.

Dénicher la perle rare aux puces de Panjiayuan

Dénicher la perle rare aux puces de Panjiayuan
Pinceaux de calligraphie © tonyv3112 - Fotolia

Pourquoi se rendre dans un grand magasin alors qu'on trouve tout au marché aux puces de Panjiayuan : un kit de calligraphie ? Des pièces de monnaie ? Un service à thé ? Un bijou en jade ? À moins d'avoir une idée précise en tête, il est agréable de déambuler parmi les centaines de stands, certains à même le sol.

Ce marché aux puces présente un grand intérêt pour les amateurs d'antiquité. Le marchandage peut être pratiqué dans ce grand espace en plein air, facilement accessible par le métro ou à pied, à l'ouest du pont de Panjiayuan.

Poser le pied sur la Grande Muraille

Poser le pied sur la Grande Muraille
Grande muraille de Chine © Maridav - Fotolia

Symbole de la Chine et inscrite au patrimoine de l'humanité, la Grande Muraille a été construite au fur et à mesure pendant des siècles contre l'envahisseur du Nord. Aujourd'hui, ce sont des touristes armés de bonnes intentions qui viennent admirer cet édifice haut de 8 m et large de 6 m en moyenne, s’étendant sur plus de 6 700 km.

À partir de Pékin, deux sections de la muraille sont facilement accessibles, l'une et l'autre à moins de 2 h 30 de trajet de Pékin. Au tronçon de Badaling, on peut préférer celui de Mutianyu, moins prisé des tours opérateurs. Dans cette dernière, la muraille sillonne entre forêts et collines escarpées. Prévoir de bonnes chaussures de marche.

Admirer la beauté du Temple du Ciel

Admirer la beauté du Temple du Ciel
Temple du ciel © Leonid Andronov - Fotolia

Achevé en 1420, le Temple du Ciel impressionne par ses grandes dimensions et la modestie de ses formes géométriques. L'Unesco, qui l'a classé en 1998, évoque un « chef-d’œuvre d’architecture et d’art paysager, qui reflète en motifs simples et graphiques une cosmogonie dont le rôle fut extrêmement important dans l’évolution d’une des grandes civilisations du monde ».

Sa salle de la Prière pour la Bonne Moisson se distingue par sa rotonde de 38 m de haut. En se penchant à l'intérieur, on voit la magnifique charpente polychrome, construite sans aucune vis ni clou. À voir aussi, l'autel du Ciel et le hall de l'Abstinence. Le parc Tiantan, planté de milliers de cyprès, est l'un des plus beaux de Pékin.

Flâner autour du lac du Palais d'été

Flâner autour du lac du Palais d'été
Bateau de marbre © Leonid Andronov - Fotolia

Le Palais d'été est situé à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de la place Tian'anmen, dans le district de Haidian. Il faut compter au minimum trois heures pour visiter ce site classé au patrimoine mondial de l'humanité en 1998 : « chef-d'œuvre de l'art des jardins paysagers chinois », selon l'Unesco. En gravissant la Colline de la longévité millénaire, on découvre les temples qui émergent parmi les pins. Au sommet, à côté du pavillon des Fragrances bouddhiques, avec sa pagode octogonale de quatre étages, la vue sur le lac est superbe. Les dimensions sont impressionnantes : près de 300 hectares, 3 000 édifices et plus de 400 000 arbres...

En contrebas ; situé sur la rive ouest, « flotte » un bateau en marbre. Construit en 1893, il est très apprécié des photographes. La visite du Palais d'été peut s'achever par une promenade le long du lac Kunming, en n'oubliant pas d'emprunter le pont aux dix-sept arches. Autre édifice remarquable, plus à l'Ouest, le Pont de la Ceinture de Jade enjambe l'eau avec élégance grâce à sa forme d'arche. À la belle saison, ses nénuphars contribuent à renforcer l'atmosphère romantique. En hiver, sa surface gelée fait le bonheur des patineurs.

Découvrir les tombeaux des Ming et des Qing

Découvrir les tombeaux des Ming et des Qing
Aux tombeaux des Ming © Vitaliy Hrabar - Fotolia

À 50 km au nord-ouest de Pékin, les tombeaux des Ming reflètent la puissance de ces souverains. Treize des 16 empereurs de la dynastie Ming ont été enterrés dans cette nécropole, située dans une vallée en fer à cheval et qui s'étale sur 40 km2.

Même si seuls trois tombeaux sont ouverts à la visite, les objets présentés permettent de se rendre compte des fastes qui accompagnaient l'enterrement : couronnes, bijoux, vêtements, lingots d’or et d’argent...

Moins fréquentés et à 130 km de la capitale, les tombeaux des Qing forment la plus importante nécropole de la dynastie mandchoue (1644-1911). Ne pas manquer la tombe de l'impératrice Cixi, où sculptures de phénix et dragon tentent de s'apprivoiser.

Se régaler de cuisine pékinoise

Se régaler de cuisine pékinoise
Canard laqué © Stripped Pixel - Fotolia

Le canard laqué (kaoya) et la fondue pékinoise sont les plats pékinois les plus connus à travers le monde. Parmi les grandes constantes de la cuisine pékinoise, de nombreux plats au mouton, une tradition qui remonte à la conquête de la Chine par les Mongols au 13e siècle, mais aussi l’omniprésence de produits à base de blé ou de millet, remplaçant le riz, le climat ne favorisant pas la culture de ce dernier.

Côté street food, goûtez aux brioches vapeur « bāo​zi» et aux  célébrissimes raviolis « jiǎozi », ainsi qu'aux nouilles de blé « miàn». Faites aussi une virée nocturne à la rue des Fantômes (Dongzhimennei Dajie), avec ses restos ouverts 7j/7 et 24h/24.

Pour les papilles occidentales, la cuisine pékinoise s'apparente à un rendez-vous en terre inconnue. Voici quelques plats typiques : les spaghettis pékinois, additionnés de sauce hoisin, concombre et haricots (zhajiangmian), des lamelles de porc que l’on roule avec oignon et concombre dans des galettes de soja à tremper dans une sauce brune (Jingjiang rousi), un estomac de chèvre ou de bœuf bouilli, servi avec des sauces à base de sésame et tofu (baodu) ou encore une gelée de tofu fondante, servie avec une sauce brune à l’agneau et aux champignons (doufunao)... Bon appétit !

Pour en savoir plus

Chine 2017-18Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les bonnes adresses de Pékin dans le Routard Chine, en librairie.

Pour préparer votre voyage, consultez notre guide de voyage en ligne Chine

L'office national du tourisme de Chine

 Lire aussi notre article Trois jours à Pékin.

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Texte : Joël Métreau

Mise en ligne :

Chine Les articles à lire

Services voyage