Trois jours à Pékin

Trois jours à Pékin
Temple du ciel © twinsterphoto - Fotolia

À l'image du vaste pays dont elle est la capitale, l'agglomération de Pékin atteint des proportions gigantesques. Presque la superficie d'un petit État comme le Koweït. Même si la plupart des grands édifices, comme la Cité interdite, sont regroupés dans le centre, il faut au minimum trois jours pour avoir un aperçu de Pékin et de ses alentours. Pour éviter le pas de course, cinq jours sont nécessaires. Petit tour d’horizon.

1er jour : de la place Tian'anmen aux hutongs, en passant par la Cité interdite

1er jour : de la place Tian'anmen aux hutongs, en passant par la Cité interdite
Cité interdite © zjk - Fotolia

Avis aux amateurs de records : la place Tian'anmen fait plus de 40 hectares, ce qui en fait l'une des plus vastes au monde. Les bâtiments qui la bordent contribuent à inspirer un sentiment de grandeur. À l'ouest : le palais de l'Assemblée du Peuple. Au sud : le mausolée de Mao. À l’est : le musée national de la Chine. Au nord, la « porte de la Paix céleste », sur laquelle veille un portrait de Mao Zedong, ouvre sur la Cité interdite.

Rien que les dimensions de la Cité interdite attestent du pouvoir qui émanait de ce lieu : 960 m de long sur 750 de large. Inscrite au patrimoine de l'Unesco en 1987, la résidence des empereurs des dynasties Ming et Qing du 15e au 20e siècle a été préservée avec soin. On admire les deux cours principales, ainsi que les différents palais qui les bordent (compter au moins 3 h de visite). On conseille d'emprunter la sortie nord pour grimper sur la Colline de Charbon qui domine de 108 m la Cité Interdite. N'oubliez pas votre appareil photo !

 Vers l'ouest, on entame une descente en direction du parc Beihai. Une atmosphère sereine imprègne le lieu, d'autant plus qu'un lac occupe la moitié de sa superficie.

Aux portes du parc, débute le quartier de Xicheng, la cité de l'Ouest, l'une des parties les plus agréables de Pékin, au parfum de Chine d'antan. Jolie ambiance autour des lacs Qianhai, Houhai et Xihai. Le soir, la vie s'anime le long des berges, les bars s'ouvrent aux groupes de musiciens et au karaoké, les lanternes rouges se reflètent dans l'eau.

Dans le quartier voisin, on peut visiter, du côté des tours du Tambourg et de la Cloche, quelques hutongs aux demeures traditionnelles jusqu'à la rue branchée Nan Luoguxiang avec ses nombreux cafés, boutiques et restos.

2e jour : Le Musée national de la Chine, le Temple du Ciel, le marché aux puces

2e jour : Le Musée national de la Chine, le Temple du Ciel, le marché aux puces
Opéra de Pékin © SeanPavonePhoto - Fotolia

La deuxième journée peut s'entamer par le Musée national de Chine, qui donne sur la place Tian'anmen. Presque aussi grand que le musée du Louvre, il s'étend sur près de 200 000 m2, du sous-sol, avec ses œuvres d'art de la Chine antique, jusqu'au troisième, avec ses porcelaines Ming et Qing et ses pièces de monnaie.

De l'autre côté de la place Tian'anmen, sur Xichang'an Jie, surgit un gigantesque œuf argenté, comme posé sur l'eau. Il s'agit de l’Opéra de Pékin ou Centre national des arts du spectacle, bâti en 2007. Depuis, son architecture contemporaine de verre et de titane n'a pas cessé de faire polémique.

Changement de quartier. À 2  km vers le sud-est, le Temple du Ciel s'offre aux regards dans son écrin de verdure. Achevé en 1420 et classé par l'Unesco en 1998, ce temple, qui reflète la cosmogonie chinoise, servait de cadre à des cérémonies auxquelles participait l'empereur. Dans le parc Tiantan, qui accueille 4 000 cyprès parfois pluricentenaires, on admire des tranches de vie quotidienne : vendeurs ambulants, groupes de chants, joueurs de mah-jong...

Un peu moins de 4 km vers l'est, on se retrouve au cœur du marché aux puces de Panjiayuan, ouvert jusqu’à 17 h 30. Ici, parmi les centaines de stands, on déniche des antiquités de toutes sortes. Avec un peu de chance, vous trouverez la perle rare à un prix abordable.

En soirée, direction le quartier de Sanlitun et Worker’s Stadium pour fréquenter bars et dance floors branchés, ou bien, plus centraux, les hutongs Nan Luoguxiang, Wudaoying ou Fangjia pour leurs bars et cafés bobos et alters.

3e jour : le Palais d'été ou la Grande Muraille de Chine

3e jour : le Palais d'été ou la Grande Muraille de Chine
Lac Kunming © Leonid Andronov - Fotolia

Un séjour de trois jours à Pékin impose un choix. Palais d'été ou Grande Muraille de Chine, il va falloir trancher.

Le Palais d'été est situé à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de la place Tian'anmen. En chinois, son nom signifie « Jardins de l'harmonie préservée ». C'est dire si le lieu, un ensemble de pavillons, de parcs, de temples et de surfaces d'eau, est propice à la flânerie. Il faut compter au minimum trois heures pour visiter cette expression raffinée de l'art des jardins paysagers chinois.

À ne pas manquer, la galerie Wenchang pour ses pièces des dynasties Shang à la fin de l'Empire et le « long corridor » de Changlang. Cette galerie couverte de 728 m possède quelque 14 000 peintures évoquant tantôt des contes folkloriques tantôt l'histoire du pays. La rue de Suzhou, pour sa part, reconstitue l'atmosphère méridionale de la Chine avec ses maisons au bord des canaux. En gravissant la Colline de la longévité, on découvre les temples qui émergent parmi les pins. Au sommet se dresse le pavillon des Fragrances bouddhiques, remarquable par sa pagode octogonale.

En contrebas, sur la rive ouest du lac, « flotte » un bateau en marbre. Construit en 1893, il est très apprécié des photographes. La visite du Palais d'été peut s'achever par une promenade le long du lac Kunming et son Pont aux dix-sept arches. Autre édifice remarquable : le Pont de la Ceinture de Jade enjambe l'eau avec élégance grâce à sa forme d'arche.

Autre possibilité d’excursion à la journée : la Grande Muraille consiste en un ensemble de fortifications érigées pour défendre la frontière Nord. Quelques chiffres attestent de son caractère impressionnant. Sa construction s'étale dans le temps, du 3e siècle av. J.-C. au 17e siècle, sa taille est estimée à 8 m de hauteur pour 6 m de largeur en moyenne. Sa longueur en revanche continue de susciter des débats : au moins 6 000 km pour sûr et, selon les sources, de 9 000 à... 21 000 km !

À partir de Pékin, deux sites sont privilégiés, car aménagés et faciles d'accès : Badaling, à 60 km au nord-ouest de Pékin, et Mutianyu, à 70 km au nord-est. Pour atteindre Badaling, compter environ 1 h 15 par la route, et 2 h 30 pour Mutianyu.

La portion de Badaling, avec ses 19 tours, ondule dans un paysage verdoyant. Mieux vaut prévoir des chaussures de marche et surtout bien se couvrir en hiver. L'alternative Mutianyu est conseillée pour ceux qui veulent éviter les bains de foule. Cette section plus ancienne déambule dans un paysage magnifique de collines et de forêts.

Si vous restez plus de temps…

Si vous restez plus de temps…
Temple des lamas © BRIAN_KINNEY - Fotolia

Avec quatre jours devant vous, pas le choix, c'est Palais d'été ET Grande Muraille.

Avec une journée supplémentaire, les charmes de Pékin sont très loin d'être épuisés. À 3 km au nord-est de la Cité interdite, le plus grand temple de bouddhisme tibétain de Pékin se parcourt dans le calme parmi les effluves d'encens. Offert aux moines tibétains par l’empereur Yongzheng en 1732, le Temple des Lamas présente une succession de bâtiments et de portiques plus variés les uns que les autres.

Dans les environs, il serait dommage de passer à côté du temple de Confucius et des tours du Tambour et de la Cloche. Se faisant face, elles proposent un panorama intéressant sur le quartier, les lacs, la colline de Charbon et la Cité interdite. Dans la foulée, égarez-vous dans les hutong alentour et appréciez les siheyuan, ces maisons traditionnelles à cour intérieure.

Cette cinquième journée peut se prolonger par la visite d'un musée. Pékin n'en manque pas, à vous de faire votre choix !

Le musée national des Beaux-Arts accueille des expositions d’art chinois. Celles-ci portent surtout sur la période moderne et contemporaine. Le musée de la Capitale retrace quant à lui l'histoire de Pékin à travers 200 000 objets ! Mais tous ces trésors ne sont pas présentés en même temps, heureusement. Dans un genre très actuel, le Dashanzi 798 Art District (situé à Chaoyang, au nord-ouest de la ville) rassemble plusieurs galeries d'art contemporain d'envergure, ainsi que des bars, des restos... Autre site plus « classique », le musée d'Histoire naturelle permet de lâcher les enfants au milieu des dinosaures.

On vous indique, pour finir, deux autres musées tournés vers le ciel. Dans le centre, pour les passionnés d'astronomie, l'ancien observatoire de Pékin expose d'anciens instruments de mesure. Et, si vous avez encore plus de temps, à 40 km au nord, sur le flanc de la montagne de Datangshan, le musée de l'Aviation chinoise présente quelque 200 engins, des hélicoptères et des avions. Pékin n'a pas fini de vous faire planer.

Bon à savoir... Visiter Pékin sans visa en transit

Les ressortissants français peuvent bénéficier d’un transit de 72h sans visa à l'aéroport de Pékin avec un billet confirmé pour un pays tiers et, s’il y a lieu, visa pour ce pays. Interdiction de quitter la municipalité, et départ obligatoire 72h plus tard pour le pays tiers.

Cette exemption de visa est réservée aux passagers en TRANSIT. Un aller-retour entre la France (ou tout autre pays) et la ville, même pour une durée inférieure à 72h, suppose toujours d’être en possession d’un visa délivré par les autorités consulaires chinoises.

Plus d'infos dans notre guide Chine

Fiche pratique

Chine 2017-18Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les bonnes adresses de Pékin dans le Routard Chine, en librairie.

Pour préparer votre voyage, consultez notre guide de voyage en ligne Chine

Lire aussi notre article Pékin, nos 10 coups de coeur

Comment y aller ?

Vols directs quotidiens depuis Paris-CDG avec Air France, Air China, China Eastern Airlines... Réserver votre billet d’avion pour Pékin.

Où dormir ?

The Red Lantern House : 5, Zhengjue hutong, Xinjiekou Nandajie. Dans le quartier de Xicheng, l'un des plus vivants de la capitale, des chambres et dortoirs qui proposent la vie en hutong aux tarifs et avec tous les services d’une auberge de jeunesse.

The Orchid : 65, Baiochao Hutong, Guloudong Dajie. Ce petit hôtel intime et un peu caché offre un bel hébergement de qualité et idéalement situé, entre le temple de Confucius à l’est et les tours du Tambour et de la Cloche à l’ouest.

Temple Hotel : 23, Shatan Beijie. Dans un ancien temple bouddhiste, les cellules des moines ont été transformées en chambres spacieuses au design raffiné et au charme incontestable. Catégorie chic.

Où manger ?

Donghuamen Night Market : Donganmen Dajie, dans le prolongement de Jinyu Hutong. Une cinquantaine de stands de nuit se sont ici définitivement institutionnalisés dans de petites structures modernes identiques, où on peut goûter à des brochettes d'insectes.

Kejia Cai : Qianhai Nanyan (rive sud-ouest du lac Qianhai). Grande terrasse presque en bordure du lac de Shichahai et nouvelle salle à l’étage pour de bonnes spécialités paysannes de l’ethnie Hakka (Kejia en mandarin).

Yu Xin Sichuan : A5 Xingfu Yicun Xili. Dans le quartier de Chaoyang, cette mini-chaîne de restaurants est considérée comme l’une des plus authentiques cuisines sichuanes de Pékin.

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Texte : Joël Métreau

Mise en ligne :

Chine Les articles à lire

Services voyage