Guernesey, l'île tranquille

À pied ou à vélo

À pied ou à vélo
Jean-Philippe Damiani

Amateurs de nature, les paysages de Guernesey font preuve d’une incroyable diversité. En son centre, un tableau idyllique : champs, bois, bruyères, lys, clématites, rosiers, cottages en pierre, granges Tudor, hameaux et généreuses vaches de Guernesey.

Sur la côte Sud, des falaises accidentées, mais aussi des baies verdoyantes. C’est le royaume tourmenté et mystérieux des contrebandiers et de Gilliatt, le héros des Travailleurs de la mer. À l’ouest et au nord, de longues plages de sable fin (Pembroke, Fermaint Bay) et des rouleaux pour pratiquer les sports nautiques.

De nombreux sentiers de randonnées, que l’on peut rejoindre en autobus, parcourent l’île. Les chemins de falaise (cliff paths) de la côte Sud traversent les paysages les plus sauvages de Guernesey.

La baie de Moulin Huet, peinte par Renoir en 1883, Icart Point, le Gouffre et Pleinmont Point (photo), à l’extrême ouest, offrent le spectacle romantique d’une nature indomptée.

Guernesey est aussi un terrain de jeu pour les cyclistes. Si certains chemins sont à conseiller aux sportifs (particulièrement dans le Sud), nous vous recommandons d’emprunter les Ruettes tranquilles, d’adorables chemins de campagne, où la priorité est réservée aux cyclistes et aux promeneurs. Prenez une carte avant de partir, car il y a peu de panneaux indicateurs.

Si vous disposez d’un peu de temps, des ferries conduisent aux îles voisines de Herm, avec ses belles plages, et de Sark, aux falaises impressionnantes. Sur ces poussières marines, aucun véhicule à moteur ne circule et, à Sark, un seigneur règne toujours sur ses sujets. Un monde à part, vraiment.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Angleterre Les articles à lire

Services voyage