Envoyer à un ami

Dix destinations gays

Berlin

En toute liberté

© Wolfgang Scholvien / www.visitberlin.de
© Wolfgang Scholvien / www.visitberlin.de

La ville

Depuis la réunification des deux Allemagne, il souffle un vent de liberté sur Berlin. Le maire de la ville, Klaus Wovereit, a fait son coming-out en juin 2001 en déclarant : « Ich bin schwul, und das ist auch gut so » (« Je suis gay et c'est bien ainsi »). Et gare aux clichés : il ne faudrait pas croire que les gays n'y craquent que pour le cuir. La communauté LGBT y est aussi diverse que les 3,5 millions d'habitants de la ville : populo, étudiante, intello, aristo (non, pas trop), créative ou disciplinée. À Berlin, les avenues aérées et les espaces verts, où il fait bon flâner le jour, feraient presque oublier que les nuits berlinoises incitent aussi à ne jamais dormir.

Le quartier

Aux abords du métro Nollendorfplatz, s'étend Schöneberg, quartier prisé par les homos depuis les années folles, au début du XXe siècle. En sortant de la station, on peut d'ailleurs se recueillir devant la plaque qui commémore le souvenir des homosexuels victimes du nazisme. Dans ce quartier cosmopolite et vivant, on trouve des magasins (des sous-vêtements sexy aux livres), un centre d'information gay, des saunas, ainsi que des bars où la bière coule à flots.

Le lieu

Pour 5 €, le Schwules Museum ouvre ses portes au public curieux d'approfondir la connaissance de l'histoire des homosexuel(le)s. Inauguré en 1985, c'est le premier musée du genre au monde. Il revient notamment sur le triste Paragraphe 175 du code pénal allemand, qui condamnait l'homosexualité. Instauré en 1871, ce texte infamant n'a disparu qu'en 1984.

Consulter notre guide de voyage Berlin.
Voir les photos de Berlin.