L'échange d'appartements

L'échange d'appartements
Amsterdam © pillerss - Fotolia

Envie de partir en vacances sans dépenser des centaines d’euros dans une chambre d’hôtel ? Vous n’êtes pas très branché camping sauvage et la simple idée de passer une nuit chez votre oncle de province vous donne de l’urticaire ?

Il vous reste une solution : échanger votre logement ! Enfant, vous échangiez vos vignettes Panini à la récré, aujourd’hui, vous pouvez faire de même avec votre appartement. Ce n’est plus: «Je t’échange ton Dominique Rocheteau contre mon Michel Platini», mais plutôt «ton duplex à New York contre mon deux-pièces à Paris».

En supprimant le poste hébergement, cette formule permet de passer des congés à moindre coût. Une aubaine donc. Tout repose sur la confiance mutuelle, et dans des sociétés occidentales de plus en plus individualistes, le succès de ce concept fondé sur le partage est finalement assez étonnant.

L’idée est née dans les années 1950 aux États-Unis où cette pratique est aujourd’hui très développée. Désormais, plus de 300 000 échanges d'appartements sont réalisés dans le monde chaque année. Aujourd’hui, le phénomène s’amplifie et la démocratisation d’Internet a permis de faciliter les échanges. Bonne nouvelle, la France est un pays qui a la cote, car on compte quatre demandes étrangères pour une offre française !

L'échange d'appartements séduit de plus en plus de voyageurs. Comment s'y prendre ? Que faire pour découvrir l'appartement de ses rêves ? Nos astuces pour bien préparer votre échange d'appartements.

Échanger ou non son hébergement avant de partir en voyage

Échanger ou non son hébergement avant de partir en voyage
Appartement à Athènes © Suzanne Plumette - Fotolia

Des vacances à moindre coût

L’échange d’appartement, c’est d’abord un principe de réciprocité. Donc, comme vous prêtez votre appartement gratuitement, vous allez profiter d’un logement sans frais. Pas de chambres d’hôtel à réserver, plusieurs centaines d’euros économisées.
Sans compter que vous ne serez pas obligé d’aller au restaurant midi et soir, car pourrez vous faire la popote. Une économie non négligeable pour tous, un atout essentiel pour alléger le budget vacances des familles.

Il faut aussi savoir que l’accord peut aussi s’étendre aux véhicules. Si toutes les conditions sont réunies (assurance, permis…), vous pourrez donc également échanger votre voiture. Pas de dépense donc chez un loueur, soit une cinquantaine d’euros économisée par jour. Certaines assurances autorisent le prêt occasionnel. Cependant, si votre échangeur a un accident avec votre voiture, c’est vous qui aurez le malus !

Finalement, restent à la charge de l’échangeur, le transport et les activités sur place. Pour le reste, vous dépenserez autant que si vous étiez resté à la maison.

Le principe est séduisant et beaucoup, à l’instar de Joël qui a commencé à échanger sa maison de Marseille il y a cinq ans, ne remettent plus les pieds dans un hôtel.

Des annonces de la Normandie à l’Australie

Les annonces proviennent du monde entier. En France, il existe des milliers de possibilités, du petit studio à Paris à la bastide en Dordogne. Les propositions à l’attention des Français proviennent essentiellement des États-Unis, du Canada et d’Europe du Nord. Cela tombe bien, car l’hébergement dans ces pays est souvent hors de prix.

En ce qui concerne les destinations plus lointaines, on recense un nombre relativement important d’offres pour les métropoles australes : de Sydney à Buenos Aires en passant par Le Cap ! En revanche, les offres sont limitées en Asie ou aux Caraïbes, même si on trouve quelques résidences secondaires, en particulier au Mexique ou en Thaïlande.

Un exemple qui fait rêver : en échangeant sa maison de Caen, Catherine a passé une année dans l’hémisphère Sud dans une demi-douzaine de villes différentes.

Échanger n’est pas sous-louer

Rappelez-vous l’été dernier lorsque vous avez payé votre loyer du mois d’août, alors que vous passiez trois semaines à l’étranger: vous avez eu un peu mal au cœur, et beaucoup au porte-monnaie ! Avec l’échange d’appartement, vous allez pouvoir signer ce chèque en toute tranquillité, car c’est finalement lui qui va vous permettre de partir en vacances.

En effet, un locataire peut sans aucun problème échanger son logement: cela équivaut à le prêter à des amis. Ce n’est pas une sous-location, car il n’y a aucune transaction financière. Pour des questions d’assurance, il est cependant préférable d’en parler à votre propriétaire.

Attention à ne demander aucune contrepartie financière, ce qui représenterait une sous-location. Et, rappelons-le, la sous-location est interdite, sauf autorisation écrite du bailleur (art. 8 de la loi du 6 juillet 1989)

Des risques limités, mais à ne pas sous-estimer

Il n’est pas toujours facile d’accepter l’idée que des inconnus dorment dans nos draps et mangent dans nos assiettes ! Échanger sa maison ou son appartement, c’est forcément prendre un risque, mais ce dernier est au final relativement limité.

D’après l’association « UFC Que Choisir », aucune plainte concernant l’échange d’appartements n’a été enregistrée depuis l’essor de cette pratique en France il y a une quinzaine d’années. Des sites, comme Homelink, proposent aussi, à la fin des échanges, d'évaluer la qualité de ceux-ci, afin de maintenir un bon réseau d'échangistes.

De plus, il faut savoir que la plupart des cambriolages ont lieu durant les vacances. En acceptant que « Mr and Mrs Jones » occupent votre logis durant vos congés, vous aurez plus de chance de retrouver votre ensemble home cinéma et les bijoux de madame à l’endroit où vous les aviez laissés en partant ! Les assureurs encouragent donc même cette pratique et vous conseillent seulement de les prévenir avant l’arrivée de vos hôtes. Votre assurance habitation couvrira sans problème les frais si par hasard un sinistre a lieu lors de votre absence. De votre côté, souscrivez - si ce n'est déjà fait - une assurance responsabilité civile.

Vous pouvez aussi coucher sur papier les modalités de votre échange. Le commodat (art. 1875 et s.), est un contrat par lequel le commodant (propriétaire) prête pour une durée déterminée son bien à un tiers qui en a la jouissance durant la durée du contrat. À la fin du contrat, le tiers doit rendre le bien au commodant. Habituellement fait à l’oral, ce contrat peut être écrit et servir en cas de litiges.

Cependant, l’échange d’appartement présente un risque auquel on ne pense pas forcément, mais qui peut gâcher vos vacances : l’annulation de l’échange. Heureusement, cela arrive très rarement, mais en cas de force majeure (maladie, décès, catastrophe naturelle), votre rêve de villa avec piscine en Floride peut tomber à l’eau. Difficile alors d’en vouloir à la famille d’échange…

À l’heure actuelle, aucune assurance ne couvre ce risque ou presque. L’assureur Chapka (www.chapkadirect.fr) propose plusieurs solutions de remboursements face à ce genre de situation. Si vous décidez d’annuler votre séjour, l’assureur peut vous rembourser les prestations extérieures au logement (vols, activités, locations de voiture, etc. à hauteur de 8 000€. Si vous décidez de maintenir votre séjour, l’assureur prendra en charge les frais d’hôtel ou de location à hauteur de 2 000€.

Si vous êtes passé par une agence, elle pourra juste vous proposer un échange de rechange (certains sites proposent une assurance annulation) ! Il est conseillé d’acheter des billets d’avion échangeables et (idéalement) remboursables.

Trouver l'échange de vos rêves

Trouver l'échange de vos rêves
© JackF - Fotolia

Petites annonces ou sites spécialisés ?

Pour que votre appartement attire l’attention d’échangistes potentiels, deux possibilités s’offrent à vous: la première consiste à déposer une annonce sur un site immobilier ou de voyages (par exemple les "petites annonces d'échange d'appartements" de routard.com), en décrivant votre bien, la destination où vous souhaitez aller et la période choisie.

La deuxième possibilité sera très certainement doublement payante: s’inscrire sur un site spécialisé. D’une part, l’offre et la demande sont réunies; d’autre part, les annonces sont pour la plupart traduites en plusieurs langues.

Inscription, mode d’emploi…

La première étape consiste à sélectionner un site d’échange : choisissez un site où la navigation vous semble facile ou bien comparez les annonces proposées sur une destination qui vous intéresse. Il faut savoir que quel que soit le site que vous choisirez, il ne pourra vous offrir de garantie concernant vos futurs hôtes.

Vous devrez ensuite décrire votre bien de la façon la plus précise possible: n’oubliez pas certains détails importants comme la distance de l’aéroport le plus proche. Essayez de penser à tous les intérêts touristiques que présente la région.

Précisez clairement combien d’«échangistes» votre logis peut accueillir et à quel niveau de confort (nombre de chambres et présence ou non de couchages d’appoint). Si vous ne souhaitez pas que des enfants séjournent chez vous, n’oubliez pas de le mentionner! Et au contraire, si vous possédez des articles de puériculture et des jouets, mettez-le en avant.

Pour que votre annonce soit remarquée par les internautes, insérez-y quelques photos, car les offres non illustrées sont beaucoup moins consultées.

Afin de rendre votre annonce la plus attractive possible, n’hésitez pas à mentionner le site Internet de votre ville ou de votre région : un Australien même passionné d’œnologie ne sait peut-être pas qu’il est possible de visiter des vignobles en Alsace… Enfin, il faudra préciser où et quand vous souhaitez partir; pour recevoir un maximum d’offres, vous avez la possibilité de laisser vos choix de dates et de destinations ouverts.

Il ne vous reste plus qu’à payer soit en ligne, soit par chèque, et voilà votre annonce affichée sur le site de l’agence !
Vous êtes sûr de recevoir rapidement plusieurs propositions… Si elles ne vous intéressent pas, renvoyez une réponse-type que vous aurez préalablement rédigée pour décliner l’offre. Sinon, engagez le dialogue par mail ou bien par téléphone.

Une fois que vous vous serez mis d’accord, il vous suffit de remplir un contrat d’échange (à télécharger sur le site web de votre organisme) et à prendre vos billets d’avion !

Méthodes de recherche

Pour trouver une offre, la plupart des sites proposent deux méthodes : la première vous offre la possibilité de chercher selon les destinations que vous souhaitez découvrir, la seconde vous informe du nombre de personnes intéressées par un logement dans votre pays.

Dans tous les cas, sachez que généralement plus la destination est lointaine, plus il faudra vous y prendre à l’avance : comptez six mois pour l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, alors que pour une destination proche quelques semaines seulement suffisent.

Les sites d’échange d'appartement

Voici une liste non exhaustive des sites d’échanges payants ou gratuits :

HomeLink
Plus de 28 000 offres dans 72 pays sont proposées chaque année par cet organisme qui existe depuis 1953.
Adhésion : 125 €/an. 225€ pour 24 mois, 330 e pour 36 mois.
Contact : HomeLink International,
19, cours des Arts-et-Métiers,
13100 Aix-en-Provence.
Tél. : 04-42-27-14-14.

Trocmaison
Un site associé à l’américain homeexchange.com. Propose 65 000 offres d'échange dans 150 pays.
Adhésion : 130 €/an.
Contact : Trocmaison.com Inc.,
Post Office Box 787,
Hermosa Beach, CA 90254.
En France: +33 (0)5 59 02 02 02 / +33 (0)9 70 40 64 99

Echange Vacances
Echange de maisons et d’appartements en France. Un site clair et facile d’utilisation.
Adhésion : de 85 à 135 € par an selon la formule.
Contact : Easytours Intervac,
230, bd Voltaire, 75011 Paris.
Tél. : 01-43-70-21-22 ou 05-46-66-52-76.

Neovacances
Un site d'échange de maisons ou d'appartements entre propriétaires de résidences secondaires, pour des échanges non simultanés. Echanges dans 16 pays, mais principalement en France. Inscription gratuite.

Love Home Swap
Un site spécialisé dans l'échange de maisons chics, branchées et insolites, offrant un cadre de vacances exceptionnelle. Prix : 17 à 29 €/mois. Revendique 85 000 hébergements dans 160 pays.
Contact : Love Home Swap,
Tél. : 09 75 18 23 37

Profvac
Spécialement dédié aux enseignants.
Adhésion : 60 € par an.
Contact : Profvac,
39 rue Lacepède, 75005 Paris.
Tél. : 01-40-64-11-91.

SwitcHome
Ici les frais d’adhésion s’élèvent à 0 € ! Alors, profitez-en…
Contact : Switchome,
Tél. : 06-28-04-45-62.

Guest to Guest
Site spécialisé dans l'échange de maisons ou appartements pour les vacances partout dans le monde. Adhésion gratuite. 2 services optionnels payants : la caution (commission de 3,5%), et la vérification (25€), qui permet de s'assurer de l'identité d'un membre. Le site propose une assurance spéciale échange de maison en partenariat avec la MAIF qui couvre de nombreux cas tels que l'annulation.

Encore plus de sites :

Echangeimmo.com
On y apprécie les 4 formules qui s’adaptent aux différentes attentes des foyers. Adhésion : prix variables selon la durée d’inscription souhaitée. Pour 3 mois, 33 €. L’adhésion à vie coûte 84 €.

Camago.com
Site qui s’applique avant tout à faire découvrir le concept et à comparer les différents sites précédemment cités. Avec un quiz pour savoir si vous êtes fait pour l'échange de maisons.

D’autres sites d’annonces plus générales ont aussi des propositions pour l’échange. Pourquoi pas jeter un coup d’œil à Craigslist par exemple ou, bien entendu, Routard.com ?

Bien préparer son échange d'appartements

Bien préparer son échange d'appartements
© Antonioguillem - Fotolia

- Avant de partir, préparez votre maison afin d’accueillir vos hôtes.

- Cela va sans dire, mais laissez-leur un logement propre et rangé.

- Mettez sous clef vos objets de valeur et laissez de la place dans vos placards.

- Mettez-vous d’accord sur l’utilisation ou non du téléphone avant de partir.

- Pour que vos hôtes passent un séjour agréable, n’oubliez pas de leur rédiger :

  • un petit guide de la maison comprenant les modes d’emploi des appareils ménagers, le code Wifi, les numéros de téléphone utiles (médecin, police, baby-sitter…), 
  • ainsi qu’un plan de votre ville ou de votre région…

- Point crucial : mettez-vous d’accord sur la manière dont ils pourront récupérer, puis rendre vos clefs (concierge, amis, famille).

- Ce n’est évidemment pas obligatoire, mais vous pouvez demander à un de vos proches d’accueillir vos hôtes et pourquoi pas de les guider une journée dans votre ville.

- Autre petite attention : laissez donc en signe de bienvenue une spécialité régionale sur la table de la cuisine !

Un livre intéressant : Échanger ou louer sa maison de Brigitte Valotto

Texte : Routard.com

Les articles à lire