Auberges de Jeunesse

Les A.J., tout le monde y va !

© Marc Daum

Depuis plus d’un demi-siècle, les auberges de jeunesse (A.J. pour les intimes) accueillent les routards et autres voyageurs en quête de convivialité, de partage et de rencontres. Bref, tout le monde a dormi, dort et dormira en A.J…. et c’est tant mieux.

A travers le monde, le réseau Hostelling International (HI) compte quelque 4 000 auberges, dont 120 en France. Dans l’Hexagone, le réseau d’A.J. s’appelle la F.U.A.J., la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse qui existe depuis 1956.

Depuis ses débuts, le mot d’ordre des A.J. est resté le même : authenticité, accessibilité au plus grand nombre et respect des différences. Des lieux ouverts à tous donc, propices aux échanges, qui permettent des expériences humainement enrichissantes. Dormir en A.J., c’est aussi partir à la rencontre de l’autre.

Les A.J. ont changé

En 50 ans, les A.J. ont bien sûr évolué.

Première grande innovation : elles accueillent des voyageurs de toutes les générations. Plus de limite d’âge pour adhérer au réseau de la FUAJ.

Elles s’adressent aussi bien aux voyageurs individuels qu’aux groupes (scolaires, étudiants, comités d’entreprise, associations…)

L’hébergement a évolué  : les dortoirs, c’est fini ! L’immense majorité des A .J. propose désormais des chambres de 2 à 6 personnes. Mais les espaces de vie (cuisine, salles de jeux, bar, salles de bains…) demeurent communs, un plus pour la convivialité.

© Marc Daum

Outre le logement, les AJ proposent désormais de nombreuses activités, notamment sportives (ski, rando, kayak…) ou culturelles (visites, sorties…).

Une chose, par contre, n’a pas changé : le prix demeure accessible, dans un souci d’ouverture à tous. Compter en moyenne de 17 € par personne en province à 28 € à Paris, petit déj’ compris. Qui dit mieux ?

Le classement des auberges « rustiques ou contemporaines » est divisé en 4 catégories, de 1 à 4 « sapins », selon le confort et les services.

Fini le « sac à viande » obligatoire ! En effet, dans toutes les auberges de jeunesse du réseau FUAJ, les draps sont inclus dans la prestation.

Petit conseil de bon sens : ne jamais rien laisser d’important (argent, papiers…) dans les armoires, même fermées.

Adhérer ou pas ?

Pour dormir dans une auberge du réseau de la FUAJ, il faut devenir adhérent de l’association – ou d’un autre réseau de HI.

Sachez qu'il n'est pas toujours obligatoire d'avoir une carte FUAJ pour dormir en AJ à l’étranger. Pour connaître la liste des pays dont le réseau AJ demande obligatoirement une carte, consultez ce lien http://www.hihostels.com/web/m-benefits.fr.htm.

Nous vous conseillons toutefois de la faire car elle procure des avantages quasiment partout dans le réseau des AJ (réductions, assurance voyage, etc.)

L’adhésion est valable jusqu’au 31 décembre de l’année en cours.

Tarifs :

  • Carte internationale FUAJ : 11 € (plus de 26 ans) ; 7 € (16-25 ans, étudiants, chômeurs…) 
  • Carte « Famille » internationale : 20 € (un ou deux parents avec de 1 à 9 enfants de moins de 16 ans)
  • Carte « organisme » internationale : 50 € (association, CE, établissement scolaire…)

Adhésions en ligne sur www.hifrance.org ou directement dans les AJ à votre arrivée.

Toutes les infos sur les AJ en France www.hifrance.org

Des AJ qu’on aime bien

AJ de Bois-Luzy à Marseille © FUAJ-EAB

  • AJ Jules Ferry à Paris : en plein centre de Paname, dans un immeuble haussmannien avec vue sur le Sacré-Cœur. Qui a dit que Paris était réservé aux nantis ?
  • AJ de Cancale (Ille-et-Vilaine) : située en bord de plage, presque les pieds dans l’eau, moderne, spacieuse et lumineuse avec la pointe du Grouin, toute proche, et sa réserve ornithologique.
  • AJ de Lautenbach (Haut-Rhin) : un gros chalet au milieu des sapins. Cadre idyllique situé à 1 100 m d’altitude dans le parc naturel régional des Ballons des Vosges, pour une ambiance des plus cosys.
  • AJ de La Clusaz (Haute-Savoie) : loger dans un chalet typiquement savoyard en plein cœur de la vallée des Aravis. Ambiance conviviale et nombreuses activités proposées.
  • AJ de Bois-Luzy à Marseille (Bouches-du-Rhône) : une belle bastide dans un grand parc offrant de nombreuses activités et une superbe vue sur la rade de Marseille.
  • AJ de Carcassonne (Aude) : dormir au cœur de la cité médiévale, dans un ensemble architectural préservé et bien tenu. Grillades dans le patio en été.

Les articles à lire