Carte d'identité Venezuela

- Nom officiel : république bolivarienne du Venezuela.
- Superficie : 916 445 km².
- Population : 31 028 637 (estimation 2016), dont près de 94 % résident dans les villes (c’est le pays le plus urbanisé d’Amérique Latine), 30 % ont moins de 15 ans et seulement 5 % ont plus de 65 ans.
- Capitale : Caracas.
- Densité : 32 hab./km².
- Monnaie : le bolívar fuerte.
- Président : Nicolás Maduro (dauphin désigné de Hugo Chávez, président par intérim de mars à avril 2013 ; élu président en avril 2013).
- Langues : 92 % de la population parle l’espagnol. Il existe plusieurs langues amérindiennes, appartenant aux familles arawak, chibcha et tupi-guarani.
- Ethnies : 2 % de la population est d’origine amérindienne (28 ethnies), 67 % de métis, 21 % d’origine européenne (Italie, Espagne, Portugal, Allemagne), 10 % d’origine africaine.
- Religions : 96 % de catholiques romains, 2 % de protestants, 2 % d'autres religions.
- Taux de chômage : 7,8 % (estimation 2012).
- Espérance de vie : 74 ans.
- Taux d'alphabétisation : 96 %.
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : Coro et son port (1993) ; le parc national de Canaima (1994) ; la Ciudad Universitaria de Caracas (2000).

Économie

En 2002, la tentative de coup d’État, la grève générale et la paralysie de la production pétrolière ont mis le pays à rude épreuve, et plongé l’économie dans la récession. Le taux de chômage a frôlé les 20 % et la pauvreté a touché 60 % des foyers.

Depuis 2006, le Venezuela est un membre actif du Mercosur, le marché commun d'Amérique du Sud.

Le Venezuela dispose de de nombreuses ressources énergétiques : pétrole (il est le 1er producteur pétrolier du continent américain), ressources minières, hydrauliques et agricoles.

Prônant une politique sociale volontariste, Hugo Chávez affichait son intention de mener le pays vers une meilleure redistribution des richesses et notamment de la rente pétrolière, tout en profitant de l'indépendance énergétique et des capitaux issus de la manne pétrolière (le Venezuela est membre de l'OPEP). Il entendait mener le pays sur la voie du socialisme par le biais d'une « révolution bolivarienne ».
Le programme de nationalisations a pris de l'ampleur sous la présidence Chávez. Le patronat, jugeant qu'un certain nombre de mesures allaient à l'encontre du droit à la propriété privée, s'est alors mis en grève. De nombreux programmes sociaux (les misiones) ont été lancés dans les quartiers pauvres.
Nourrie par les cours élevés du pétrole, le Venezuela a affiché l'un des taux de croissance les plus élevés d'Amérique latine jusqu'en 2012.

Mais dans les faits, le pouvoir restait concentré entre les mains de Chávez. Depuis, la chute des cours du pétrole a renversé l'équilibre économique d'un pays fortement dépendant de l'or noir, qui représentait une très large part de ses exportations et de ses recettes. Les prix du baril de pétrole sont au plux bas. Le phénomène a provoqué une sévère récession, et une inflation galopante. Aujourd'hui, le gouffre entre riches et pauvres demeure béant. La crise économique profonde provoque en 2017 des mouvements sociaux de masse. La situation sanitaire elle-même s'est dégradée, le pays souffrant en 2017 de pénuries de produits d'alimentation, de biens de consommation courante et de médicaments.

Services voyage



Forum Venezuela

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Venezuela

Vos discussions préférées du forum Venezuela

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Venezuela

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Venezuela

Agenda Venezuela

Venezuela Les articles à lire