Transports Turquie

Bus

Le bus est un moyen de transport très utilisé en Turquie. Du coup, pour les trajets grandes distances, mieux vaut réserver son billet dès que possible. Le service est assuré sur tout le territoire par des compagnies privées et s'avère relativement économique : grosso modo, compter environ 8-10 TL par heure de voyage.
Certains bus s'arrêtent quand on leur fait signe, s'il reste de la place. Pour les grandes distances, ils roulent souvent de nuit.

Les haltes sur les longs trajets sont fréquentes. Inutile d'emporter de la nourriture.

Pour les trajets courts, on prend les dolmuş (minibus).

Les gares routières

Dans les grandes villes, les gares routières (otogar) rassemblent les différentes compagnies. Dans la grande majorité des cas, ces otogar sont excentrées. Les compagnies ont alors un service de navettes avec le centre-ville (là où se trouve une agence de la compagnie) dans les deux sens.

Les otogar sont ouvertes toute la nuit. On y trouve généralement de quoi se ravitailler.

Quelle compagnie prendre ?

Le confort varie d'uned'une compagnie à l'autre.l'autre. Le sérieux aussi.
De manière générale, il vaut mieux faire confiance à la compagnie originaire de la région où l'on se trouve. Par exemple, pour la côte ouest, au sud d'Izmir, les compagnies Pamukkale ou Özkaymak ; pour la Cappadoce, les compagnies Süha et Nevşehirliler.

À l'ouest de l'axe Ankara-Adana, la compagnie Varan est très bien ; plus chère que les autres, mais c'est le grand luxe. Très sérieuse aussi et moins chère : la compagnie Kâmil Koç.

Attention aux rabatteurs qui vous promettent que telle ligne est directe alors qu'il faut changer. N'hésitez pas à vérifier l'information.

Train

Le train en Turquie est pas mal pour les fauchés, les amateurs de vie pittoresque et, surtout les « pas pressés » : très lent, il faut parfois compter jusqu'à 8 h pour parcourir 200 km.
Mais le réseau se modernise peu à peu. Cependant, il est inexistant pour la côte touristique du sud du pays.
Attention, aucun train ne circule au départ du centre d’Istanbul. En raison de la construction d’une ligne à grande vitesse, les départs pour l’Anatolie se font de Pendik (à env 50 km à l’est d’Istanbul). Pas pratique ! La reprise du trafic depuis Istanbul même pourrait avoir lieu fin 2016.

Voici quelques conseils malgré tout :
- cherchez le bilgisayar gişeleri pour acheter le billet ; en haute saison, mieux vaut réserver vos billets à l’avance ;
- évitez les trains yolcu, plus que lents ;
- possibilité de réservation de billets sur le site de Turkish State Railways, le site du réseau ferroviaire.

Dolmuş (prononcer « dolmouche »)

Les dolmuş, minibus collectifs, desservent les villes intra-muros mais aussi leurs environs, et les relient même parfois entre elles comme de véritables bus. Ils ne partent que lorsqu'ils sont pleins, d'où leur nom (dolmuş signifie « remplis »). Le prix (en général affiché dans le véhicule à l'avant) et les itinéraires sont fixes. Sur le parcours, ils s'arrêtent n'importe où, sur demande. Ils circulent en général jusqu'à 18h-19h.

Taxi

En ville, prendre un taxi avec taximètre (taksimetre) et vérifier que le compteur est bien mis. Il n'y a pas de tarif de jour et de nuit.

Auto-stop

C'est une solution courante chez les Turcs, en particulier entre les villes mal desservies par les dolmuş. Recommandation de correction : pour un couple, il vaut mieux que le garçon soit devant. Afin d'éviter toute équivoque, si on vous le demande, dites que vous êtes mariés. Filles seules ou en groupe, s'abstenir impérativement.

Il arrive que le chauffeur demande une participation financière équivalente au prix du dolmus.

Avion

Intéressant sur certaines lignes intérieures, si l'on prend en compte le temps mis par les bus pour effectuer la même distance. D'autant plus que grâce à l'apparition de petites compagnies comme Onur Air, Atlas Jet, Sun Express ou Pegasus, les tarifs ont baissé depuis quelque temps.

Location de voitures

C'est la meilleure solution pour visiter le pays mais pas la moins chère. De nombreux voyagistes français proposent des forfaits avion + voiture.

- Faire très attention aux contrats d'assurance. Ils couvrent en général la voiture mais rarement les conducteurs ou du moins, de manière limitée. Du coup, des assurances optionnelles sont souvent proposées en plus. Vérifiez que vous n'êtes pas déjà couvert par ailleurs (par votre carte de paiement, par exemple) ou prenez une assurance rapatriement avant votre départ.

- Les prix, dégressifs selon la durée, sont aussi élevés qu’en Europe. Compter environ 85-130 TL par jour pour une voiture moyenne.

- Un GPS peut s’avérer pratique dans les grandes villes en pleine mutation.

- Les grandes compagnies permettent de restituer le véhicule dans une ville différente de celle où on l'a pris (drop off) mais le supplément est en général conséquent.

- IMPORTANT : pour pouvoir emprunter les autoroutes, demandez à votre loueur si la voiture dispose d'une carte HGS kartı, utile pour régler les péages. Certaines grandes compagnies fournissent une carte créditée d'un petit montant qu'elles vous demandent de régler en sus de la facture de location du véhicule. D'autres compagnies équipent leur véhicule d'un OGS, un système de télépéage qui permet un passage automatique aux guichets ; vous payez alors le montant utilisé lorsque vous restituez la voiture.

- Les contrats de location n’autorisent pas de se rendre dans un pays voisin. Impossible donc de prendre le ferry avec un véhicule de location pour rejoindre une île grecque.

Routes

Le réseau est correct et assez bien entretenu. Ce qui ne veut pas dire que les routes soient sans danger ! Il est conseillé de faire très attention, surtout la nuit.

La plupart des autoroutes sont payantes (peu chères). Mais attention, on ne peut pas régler en espèces. On paie à l'aide d'une carte magnétique KGS kartı, que l'on présente à la barrière de péage (aux guichets HGS).
Pour ceux qui ont leur propre véhicule, cette carte s'achète dans certaines stations-service (compter un peu moins de 5 TL). La première fois, il faut la créditer d’un montant minimal de 50 TL. Par la suite, on la recharge du montant que l’on souhaite.
Attention : si vous oubliez d’acheter cette carte, vous devrez payer une belle amende à la sortie du pays, ou auprès de votre loueur. Cela dit, la plupart des agences de location proposent un forfait autoroute : dans ce cas, votre voiture est munie d’un badge qui ouvre automatiquement la barrière de péage.

Conduite

Le code de la route est international, et le port de la ceinture obligatoire à l'avant comme à l'arrière (amende en cas d'infraction). L'une des grandes difficultés est l'entrée des grandes villes. Là, c'est véritablement la pagaille. Bref, prudence !

Quelques conseils :
- éviter de rouler de nuit ;
- à la campagne, charrettes, troupeaux de moutons et tracteurs peuvent débouler ;
- attention aux camions devant vous ; surtout dans les côtes, où ils roulent lentement ;
- en théorie, la priorité est comme chez nous, mais restez vigilant. Au niveau des ronds-points, on laisse la priorité à droite ! Enfin, la priorité semble proportionnelle à la taille du véhicule : les bus sont rois.
- La vitesse est limitée à 50 km/h dans les agglomérations, à 90 km/h sur route et à 100 km/h sur autoroute. La police est équipée de radars et effectue de nombreux contrôles.

Essence

Mauvaise nouvelle, elle est aussi chère qu’en Europe.

Services voyage



Forum Turquie

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Turquie

Vos discussions préférées du forum Transport Turquie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Turquie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Turquie

Agenda Turquie

Turquie Les articles à lire