Drapeau Crète

Carte d'identité Crète

- Superficie : 8 335 km².
- Population : 624 340 habitants (estimation 2011).
- Préfecture de région : Héraklion (157 100 habitants).
- Langue officielle : le grec moderne.
- Monnaie : l’euro (prononcé en grec evro).
- Régime politique (Grèce) : république unitaire.
- Chef de l'État grec : Karolos Papoulias depuis février 2005.
- Chef du gouvernement grec : Antonis Samaras depuis juin 2012.
- Religion : orthodoxe à 98 %.

Économie

Tourisme

Jusque dans les années 1970, la Crète vivait principalement de l'agriculture quand le tourisme a changé la donne économique. Cela n'a pas été sans heurts pour les paysages et la culture crétoise et, si l'intégration dans l'Europe a, certes, relevé le niveau de vie, elle a dans le même temps augmenté le coût de celle-ci.
Cependant, le taux de chômage en Crète est nettement moins élevé que dans le reste de la Grèce. Alors, malgré les excès dus au tourisme de masse, c’est bien une manne qui est tombée miraculeusement sur l’île.

Une terre fertile

Les dieux ont donné à la Crète un sol d'une très grande fertilité, et même l'un des plus riches de Grèce ! L'île jouit en effet d'un climat tempéré, et vous verrez assez souvent des serres en plastique (la moitié des cultures sous serre en Grèce se fait en Crète) sous lesquelles poussent nombre de légumes, tomates, concombres, aubergines, ainsi que de nombreux agrumes et productions fruitières telles que mandarines, melons, pastèques, kiwis, avocats ou bananes.
Sans parler des vignes qui permettent la fabrication du vin crétois depuis plus de 4 000 ans.
Et puis, bien sûr, les champs d'oliviers à perte de vue qui, comme chacun sait, offrent la fameuse huile d'olive crétoise, exportée dans le monde entier.
Les productions agricoles représentent donc la plupart des exportations de la Crète.
Enfin, signalons un cheptel important de chèvres et de moutons, exploités pour leur viande, mais aussi pour leur lait et leur laine.

Côté industries, c'est plus maigre. Les principales activités dans ce secteur consistent à conditionner les produits agricoles et à les exporter sur le continent. Autres sources de revenus : la mise en bouteille de l'eau minérale, le marbre, l'artisanat, les machines agricoles et quelques entreprises technologiques tournées vers l'export.

La crise grecque

La Crète n'a pas échappé à la tourmente qui a fait la une de l'actualité et emporté l'économie grecque. La crise de la dette a bouleversé la vie des Grecs au quotidien.

2012 a confirmé les craintes : économie toujours plus sinistrée (taux de chômage atteignant 25,1 % à la mi-2012), récession accrue (- 7 % en 2012), réformes structurelles exigées restant à venir... En 5 ans, l’économie grecque s’est contractée de 25 % et la baisse des salaires de 2009 à fin 2012 a été de 30 %. Toutefois, fin 2012, il a semblé que les institutions internationales se décidaient à desserrer l'étau, enfin un peu...
Pourtant, malgré les propos rassurants, le vote par le Parlement, en avril 2013, d’une nouvelle baisse du salaire minimum en dit plus que les propos officiels. Le chômage, lui, a atteint les 27,9 % en juin 2013...

Et demain ?

Quelles que soient les mesures imposées par les bailleurs de fonds, tout le monde s’accorde à penser que la moralisation de la vie publique grecque suppose de nombreux changements radicaux de l’ensemble de la société.
À l’inverse, des mouvements de désobéissance civile se développent. Par exemple, certains refusent désormais de payer des péages routiers en forte hausse.
La Grèce est devenue une sorte de laboratoire européen du surendettement.




Drapeau sejours week end Crète

Partir en Crète

  • A voir, à faire en Crète
  • Réservez un séjour
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Réservez un hébergement de charme
  • Trouver une location
  • Location de voiture en Crète
  • Réservez un ferry
  • Réservez une auberge de jeunesse