> Guide > Afrique > Cap-Vert

Cap-Vert

Cap-Vert par Florian Kavaz
Cap-Vert © Florian Kavaz

Bien sûr, il y a Cesária Évora, la femme du port de Mindelo, devenue la « Diva aux pieds nus » et qui, de sa voix chaude, a révélé au monde les beautés de son archipel atlantique. Au large des côtes sénégalaises, le Cap-Vert, « Petit Pays », indépendant depuis 1975, conserve l’empreinte très forte des traditions portugaises.
Au carrefour de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique du Sud, on retrouve au Cap-Vert les influences mêlées des trois continents et un métissage racial et culturel d’une grande richesse. Étape incontournable pour les navigateurs à la voile avant la traversée vers les Antilles ou le Brésil, chaque île est un voyage en soi, de plages désertes en volcans et de cités coloniales en vallées luxuriantes. Neuf d’entre elles sont habitées. Des charmes subtils qui séduisent tout autant les amateurs de farniente que les randonneurs ou les amoureux de la pêche et de la plongée.
Mais ne cherchez pas au Cap-Vert les clichés paradisiaques surfaits. Même si les gros complexes commencent à envahir les plages, on y trouve encore des morceaux de bout du monde, une nature à la beauté sauvage, rude parfois, et surtout la gentillesse des insulaires.
Malgré la faiblesse des infrastructures, les tarifs pratiqués sont plus proches de l’Europe que de l’Afrique, et il faut savoir prendre son temps pour relier les îles du Cap-Vert. Les bateaux passent quand ils passent ; quant à la compagnie aérienne nationale, la TACV, les Capverdiens la surnomment avec une affectueuse ironie Transporte Atraso de Cabo Verde (transports en retard du Cap-Vert). Tel est le prix de l’authenticité !

Dernière minute : suite à l'éruption du volcan Pico do Fogo le 23 novembre 2014, qui a détruit deux villages et entraîné l'évacuation de milliers de personnes,  il est fortement déconseillé de se rendre sur les îles de Fogo et de Brava.




Drapeau sejours week end Cap-Vert

Partir au Cap-Vert