Une Cité internationale de la tapisserie à Aubusson

Une Cité internationale de la tapisserie à Aubusson
© Tourisme Aubusson

« On file à Aubusson » : c’est le slogan malicieux qu’a trouvé la Cité internationale de la tapisserie afin de vous inviter à venir la visiter. Ce nouveau lieu, qui a ouvert ses portes le 10 juillet dernier, va sans doute attirer les passionnés d’artisanat et d’art à Aubusson. Pourquoi Aubusson, au fait ? Parce que cette cité ancienne de la Creuse est l’une des capitales mondiales de la tapisserie depuis le Moyen Âge, un savoir-faire inscrit au Patrimoine de l’Unesco en 2009.

Aubusson : depuis six siècles sur le métier !

Aubusson : depuis six siècles sur le métier !
© Tourisme Aubusson

Aubusson s’étend sur des coteaux et des deux côtés de la rivière Creuse. Son cœur historique a conservé le charme des cités anciennes : maisons à tourelles, tour de l’Horloge, vieux pont de la Terrade, vestiges d’un château fort…

C’est au moins depuis le 15e siècle que cette petite ville du Limousin s’est spécialisée dans la fabrication de tapisseries. Le savoir-faire de ses lissiers était tel que, en 1665, Colbert a accordé le statut de Manufacture royale à Aubusson.

Un vent de renouveau a soufflé au 20e siècle grâce à de fortes personnalités comme le peintre Jean Lurçat. Plus qu’auparavant, les tapissiers d’Aubusson se placent alors résolument au confluent des arts plastiques et décoratifs.

Outre la Cité internationale de la tapisserie, on dénombre une vingtaine d’ateliers, de manufactures ou de galeries à Aubusson et dans les environs. Ils sont quasiment tous ouverts à la visite, souvent sur rendez-vous.

Aubusson, capitale de la tapisserie

Aubusson, capitale de la tapisserie
© Cité internationale de la tapisserie

L’inscription de la tapisserie d’Aubusson sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2009 a été l’un des déclencheurs du projet de constitution de cette Cité.

C’est à la fois un musée, un centre de formation, de création et de documentation - sur place encore, il y a un atelier de restauration du Mobilier National. Bref, un lieu incontournable pour qui s’intéresse au sujet, de près ou de loin : les collections présentées ont en effet tout pour séduire le simple amateur de belles choses à voir.

La Cité est installée dans l’ancienne École Nationale d’Art Décoratif (ENAD), bâtiment de 1969 qui a été réhabilité (agence d’architecture Terreneuve) durant près de quatre années. Symboliquement, ses façades ont été habillées de toiles colorées, qui contribuent à laisser passer la lumière naturelle tout en protégeant les œuvres en train d’être conçues ou celles qui sont exposées.

De somptueuses collections

De somptueuses collections
© Cité internationale de la tapisserie - Éric Roger

Les collections de la Cité présentent des productions aubussonnaises du 15e siècle à nos jours. La majeure partie se découvre dans la Nef des tentures, dont les hauts murs permettent d’accrocher des œuvres de grandes dimensions.

Le parcours, chronologique, se suit à travers de simili décors de théâtre évoquant chaque période. On passe d’abord par des espaces dédiés aux œuvres produites entre les 15e et 18e siècles. Il y a là des mille-fleurs (sujets sur décor fleuri), des verdures (paysages avec animaux ou personnages) ou des tentures narratives.

La seconde grande partie est consacrée au 20e siècle avec des créations de peintres cartonniers (impressionnant Thésée et le Minotaure, de Marc Saint-Saëns) et des tapisseries d’artistes portant la signature de Jean Arp, Alexandre Calder, André Bloc, Le Corbusier, Victor Vasarely, Georges Braque, Man Ray…

Trois autres salles sont à visiter : l’une montre des tapisseries de différentes régions du monde, une autre est dédiée à la création contemporaine (l’accrochage y est régulièrement renouvelé), une autre encore initie aux savoir-faire qui s’expriment à Aubusson. C’est l’occasion de se familiariser avec des termes tels que lissier, métier et tombée de métier, basse-lisse et haute-lisse, chaîne et trame, carton et maquette, ou bien flûte !

Enfin, des expositions temporaires sont organisées au Centre artistique et culturel Jean-Lurçat d’Aubusson et à l’église du château de Felletin, commune voisine.

Si avec tout cela, vous repartez d’Aubusson sans avoir tissé des liens très forts avec l’art de la tapisserie…

Pour en savoir plus

Préparez votre voyage avec notre guide en ligne Limousin

Cité internationale de la tapisserie : Rue des Arts, 23200 Aubusson.

Horaires : haute saison (juillet-août) : 10h-18h tous les jours sauf le mardi 14h-18h uniquement ; basse saison (septembre à juin) : 9h30-12h et 14h-18h tous les jours sauf le mardi. Fermeture hebdomadaire le mardi.Fermeture annuelle tout le mois de janvier.

Plein tarif : 7 €. Tarif réduit : 5 €

Aubusson Tourisme 

Creuse Tourisme 

Texte : Michel Doussot

Mise en ligne :

Limousin Les articles à lire

Services voyage