Comment financer ses études à l’étranger ?

Comment financer ses études à l’étranger ?
© fotobieshutterb - Fotolia

Publi-rédactionnel

Étudier à l’étranger, une formidable opportunité pour enrichir son cursus et vivre des expériences inoubliables. Mais l’expérience n’est pas toujours à la portée de toutes les bourses. Découvrez quelques pistes pour vous aider…

1. Bourse Erasmus +

Erasmus + est un soutien financier porté par la Commission Européenne pour promouvoir les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport.

Étudiants, stagiaires, personnel et d’une manière générale les moins de 30 ans avec ou sans diplôme sont théoriquement admissibles.  

Chaque année Erasmus + lance un appel à propositions. Les étudiants porteurs d’un projet qui répond à l’une des 4 thématiques doivent constituer un dossier et le soumettre au programme. Si leur projet est validé, ils ont possibilité de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité.

Pour bénéficier de la bourse Erasmus +, les étudiants doivent solliciter leurs établissements avant de s’en remettre à l’organisme. Un étudiant se tourne vers son université, un apprenti vers son entreprise, etc.

2. Aide à la mobilité internationale

L'aide à la mobilité internationale s'adresse à l'étudiant boursier qui souhaite suivre une formation supérieure à l'étranger dans le cadre d'un programme d'échanges ou effectuer un stage international.

Cette aide est complémentaire à la bourse sur critères sociaux, pour les étudiants bénéficiaires. La durée du séjour aidé doit être comprise entre 2 et 9 mois.

L'étudiant doit transmettre au service des relations internationales de son établissement un dossier de demande d'aide à la mobilité, accompagné d'un projet de séjour d'études ou de stage à l'étranger. Il est ensuite sélectionné par le président ou le chef de son établissement.

En 2016-17 l’aide était de 400€ par mois.

3. Prêt étudiant

Pour aider les étudiants à réaliser leur projet, les banques proposent le prêt étudiant. Il s’agit d’un prêt à la consommation spécialement conçu pour eux. Les prêts proposés sont à taux avantageux.

Ces prêts peuvent faire l’objet d’un remboursement différé. Cela permet à l’étudiant de payer son crédit une fois ses études terminées.

Attention cependant, un crédit est un engagement ! Il faut vérifier ses capacités de remboursement avant de s’engager.

4. Bourses régionales (France) et bourse spécifiques selon pays

La plupart des régions offrent des bourses de mobilité pour les étudiants. Ces bourses varient en fonction de la région et du pays vers lequel l’étudiant souhaite aller.

En général, chaque région propose une bourse à la mobilité, et une bourse pour les formations dans le domaine sanitaire et sociale. D’autres aides plus spécifiques sont proposées par quelques régions. En voici une liste non-exhaustive :

Auvergne-Rhône-Alpes : Mobilité internationale Explo'ra Sup / Bourse doctorale – séjours à l'étranger Explo'ra Doc / Formation aide-soignant, auxiliaire de puériculture (Rhône-Alpes)

Bourgogne-Franche-Comté : Formations paramédicales et sociales / Bourse du créateur (Bourgogne)

Corse : Aide au parcours d'excellence (grandes écoles) / Bourse projet professionnel étudiants en médecine

Grand-Est : Bourse doctorale régionale / Studéo (Champagne-Ardenne)

Guadeloupe : Bourse régionale à la mobilité au Québec / Stage régional – Jeunes en entreprise / Bourse doctorale régionale

Hauts-de-France : Mobilité internationale bourse Blériot / Coopération internationale avec les États-Unis / bourses de recherche Fullbright / Mobilité internationale des étudiants chercheurs / Bourses Méditerranée (stages professionnalisants) / Bourses entrepreneuriat social (stages professionnalisants) / PREL (Parcours et réussite en études longues) / Bourse Mariette (recherche en archéologie) / Bourses année de recherche aux étudiants en médecine et pharmacie

Iles de France : Mobilité internationale des étudiants en BTS / Formations travail social, paramédicales et maïeutiques

Martinique : Bourse régionale à la mobilité au Québec / Bourse doctorale / Bourse à la formation culturelle et artistique

Nouvelle-Aquitaine : Coopération internationale avec les États-Unis / programme Aquitaine Fullbright / Stages d'études à l'étranger / Mobilité des jeunes chercheurs / Mobilité étudiants infirmiers / Bourse au mérite licence 3 et master recherche / Bourses doctorales / Bourse régionale de la découverte / BEST (bourse d'études scientifiques et technologiques)

Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon : Aide aux apprentis (Languedoc-Roussillon) 

Renseignez-vous auprès du conseil général de votre région.

5. Job étudiant sur place

Vous pouvez prévoir de financer une partie de vos études en les combinant à un petit travail en semaine ou le week-end, durant votre temps libre.

Dans les pays membres de l’Union Européenne, et en Suisse, grâce au principe de libre circulation des travailleurs au sein des pays de l’Union Européenne, un permis de travail n’est pas nécessaire. Renseignez-vous quand même sur les formalités et les possibilités administratives de travail dans le pays où vous allez.

Dans tous les cas, emportez avec vous des CV. Votre CV devra s’adapter aux modalités du pays dans lequel vous allez. Attention, un CV anglais ne ressemble en rien à un CV français !

De nombreuses universités affichent sur leur site Internet ou dans le hall d’accueil des offres d’emploi (au sein même de l’université ou à l’extérieur). Sinon, les jobs en restauration ou encore comme au pair dans une famille sont très prisés des étudiants.

Les articles à lire