Alsace : à la découverte des cités fortifiées et du vignoble

Alsace : à la découverte des cités fortifiées et du vignoble
VTT à La Petite-Pierre © INFRA - ADT

En partenariat avec Alsace Destination Tourisme

Elles font partie des joyaux du patrimoine alsacien. Chargées d’histoire, les cités fortifiées abritent des trésors architecturaux de différentes époques : remparts médiévaux, églises romanes, châteaux… Sans oublier les magnifiques maisons à colombages de la Renaissance, aux couleurs vives et aux balcons fleuris, celles qu’on aime tant voir par ici !

C’est dans un cadre enchanteur, entre Vosges, vignoble et plaine, que ces cités fortifiées s’épanouissent. Elles se situent d’ailleurs dans le périmètre de la « Route des Vins d’Alsace ». On profitera donc de cette escapade culturelle pour découvrir cette région réputée pour ses vins blancs et son crémant !

Du nord au sud de l’Alsace, cap sur dix cités fortifiées incontournables et exploration du vignoble alsacien.

10 cités fortifiées à ne pas manquer

Wissembourg

Wissembourg
© E. List - ADT

Impossible de résister au charme tranquille de Wissembourg, une ville médiévale au patrimoine miraculeusement épargné par les guerres et le temps, surnommée la « petite Venise d’Alsace du nord ». Aux portes du magnifique Parc naturel régional des Vosges du nord, Wissembourg séduit immédiatement le visiteur avec son riche patrimoine architectural, ses façades fleuries, ses coquets jardins, un joli petit canal en plein centre… Autant de pépites qui lui ont valu d’être classée parmi les « 100 plus beaux détours de France ». On s’attarde notamment devant la Maison du sel (à l’incroyable toiture !), la fameuse Maison de l’ami Fritz, l’Hôtel de ville ou encore l’abbatiale Saints-Pierre-et-Paul.

La Petite-Pierre

La Petite-Pierre
© F. ZVARDON - ADT

« L’une des plus petites villes du monde et la plus bizarrement située sur un roc escarpé aux trois quarts de son circuit », disait Vauban, qui a modernisé son château et ses fortifications en 1684. Voilà qui plante le décor ! Située au cœur du Parc naturel régional des Vosges du nord, au carrefour de routes empruntées depuis l’époque celtique, La Petite-Pierre date du 12e siècle. Elle dévoile une Alsace très nature ; d’ailleurs, la Maison du parc se situe dans son château au sein même de la cité. Pour autant, la culture n’est pas en reste : entre le musée du Sceau alsacien (dans une ancienne chapelle), le musée des Arts et Traditions populaires, la Maison des païens (ancienne tour de guet construite au 16e siècle) et l’église simultanée qui permettait aux fidèles des différentes religions chrétiennes de participer au culte dans un même bâtiment.

Rosheim

Rosheim
© C. FLEITH - ADT

Il fait bon flâner dans les rues chargées d’histoire de cette cité. Les amateurs d’architecture romane sont ici comblés, notamment face à la « Maison romane » (ou « Maison païenne »), qui remonte à 1154. C’est l’un des plus anciens témoignages d'architecture civile médiévale en Alsace. Eh oui, rien que ça ! On s’émerveille aussi devant l’église Saints-Pierre-et-Paul, elle aussi du 12e siècle.

Obernai

Obernai
© Lez Broz - Visit Alsace

À 25 kilomètres seulement de Strasbourg, Obernai, c’est le charme alsacien tel qu’on se l’imagine : des maisons à colombages plus jolies les unes que les autres, ornées d’adorables balcons fleuris. La place de l’Étoile offre une jolie concentration de belles demeures ; on adore tout particulièrement celles au toit polychrome, véritablement hypnotisant ! Dans cette cité qui n’est autre que le berceau légendaire de sainte Odile (sainte patronne de l’Alsace), les styles se côtoient à merveille : médiéval (superbe « Maison romane » des années 1240), Renaissance, Régence, Louis XV… Dans la forêt, on trouve aussi le château du Kagenfels (1262). Obernai mérite vraiment son classement parmi les « Plus beaux détours de France ».

Châtenois

Châtenois
© C. FLEITH - ADT

Entourée par deux remparts des 13e et 15e siècles, cette jolie cité d’origine celtique garde bien des secrets, à l’image de la Tour des sorcières, une remarquable porte-tour gothique du 15e siècle. Plus ancien encore, le château de l’Ortenbourg (1262) se dresse sur une colline surplombant la ville. L’église Saint-Georges (18e siècle) vaut aussi le coup d’œil, avec son magnifique toit vert de tuiles vernissées. A l’intérieur, superbe orgue de 1765, signé Jean-André Silbermann. Au départ de l’église, on emprunte volontiers le sentier d’interprétation, qui longe les remparts.

Hunawihr

Hunawihr
© INFRA - ADT - AAA

C’est au beau milieu des vignes que se situe Hunawihr, un village ancien, typiquement alsacien. Il fait partie des fameux « Plus beaux villages de France ». C’est d’abord son église, Saint-Jacques-le-Majeur, qui saute aux yeux ! Construite en surplomb au 15e siècle, elle semble veiller sur les maisons de vignerons. Autrefois, elle servait d’ailleurs de donjon : en cas d’attaque, les habitants venaient s’y réfugier. Autour, très joli cimetière fortifié. Dans le village, les maisons à colombages, dont la simplicité fait tout le charme, ont pour la plupart été construites entre le 16e et le 18e siècle. Leurs petites cours, bien arrangées, sont de vrais havres de paix. On s’attarde également devant d’élégantes maisons de maître, édifiées au 19e siècle et devant la jolie fontaine Sainte-Hune : elle porte le nom de la sainte Huna qui, dit-on, aurait changé l’eau en vin au 12e siècle, pour consoler les vignerons d’une récolte manquée…

Riquewihr

Riquewihr
© F. Wach - ADT

Voilà un autre « plus beau village de France » et on comprend vite pourquoi : entre plaine alsacienne et crêtes vosgiennes, cette adorable cité médiévale satisfait tant les amateurs d’architecture que de bons vins. On la surnomme d’ailleurs « la perle du vignoble alsacien ». Rose, vert, jaune... ses maisons anciennes vivement colorées sont un enchantement.

Kaysersberg

Kaysersberg
© Sylvie Petit Photography-ADT-AE

Que de richesses à Kaysersberg, ancienne ville impériale ! Son église de l'Invention-de-la-Sainte-Croix, tout d’abord, et son portail roman, magnifique, annoncent la couleur… En son sein, le retable sculpté est également une splendeur. Tout autour de l’église, d’autres joyaux, dont le pont fortifié et le château fort situé juste entre le centre ancien et le proche vignoble, lui ont permis d’être élu « village préféré des Français en 2017 ». Pour découvrir la cité en s’amusant - par exemple avec les enfants -, on emprunte la promenade ludique et/ou le jeu de piste disponible sur demande à l’office de tourisme.

Kientzheim

Kientzheim
© Sylvie Petit Photography-ADT-AE

La cité viticole de Kientzheim, construite au 8e siècle, bénéficie du climat le plus sec de France. Un bonheur pour le vignoble ! C’est aussi la seule ville médiévale d’Alsace qui a conservé la totalité de ses remparts (avec chemin de ronde et échauguette) ! On s’empresse de les franchir pour découvrir ses jolies rues pavées, ses maisons à colombages et toutes sortes de surprises cachées çà et là : cadrans solaires, moulins, fontaines, peintures murales, lavoirs, puits…. Jouxtant la porte fortifiée Lalli (15e siècle), le château de la Confrérie Saint-Étienne accueille le musée du Vignoble et des Vins d’Alsace.

Eguisheim

Eguisheim
© Tourisme Eguisheim-Rouffach - ADT

Membre éminent de la grande famille des « plus beaux villages de France » en Alsace, ce petit bourg médiéval, situé à quelques encablures de Colmar, a un charme fou, qui lui a permis d’être élu « village préféré des Français » en 2013. Construit autour d’un château, il déploie ses jolies maisons colorées à colombages, aux toits pointus et aux balcons fleuris. Vu du ciel, Eguisheim a l’apparence d’un escargot : la cité est en effet construite selon des cercles concentriques. Et elle n’a pas fini de surprendre, avec ses mystérieuses petites ruelles et cours pavées, les vieilles inscriptions des linteaux de porte, sans oublier son église renfermant une rare vierge ouvrante datant de 1300 environ. On l’adore aux beaux jours, mais aussi au moment de Noël, quand se déploie son marché.

Vignoble et œnotourisme

Vignoble et œnotourisme
© FUN MOVING - ADT

Un bonheur n’arrivant jamais seul, ce riche patrimoine médiéval est situé sur la « Route des Vins d’Alsace » ou à proximité. Alors on profite de cette virée culturelle pour faire d’une pierre deux coups et découvrir les bons Vins d’Alsace AOC. La réputation de ses blancs et effervescents n’est plus à faire…

Cette route touristique, la plus ancienne du genre en France (1953), sillonne l’Alsace du nord au sud, sur 170 kilomètres. Elle offre, tout le long, de magnifiques paysages entre Vosges et vignoble, ponctués par quelque 70 cités viticoles. En parallèle, la « Véloroute du vignoble d’Alsace » permet de découvrir les mêmes merveilles, mais à vélo, pour un séjour très slow tourisme. Si vous êtes en Alsace le premier week-end de juin, ne ratez pas le Slow Up. Premier événement touristique alsacien avec plus de 44 000 participants chaque année, il invite à la découverte de 11 communes au pied du Haut-Kœnigsbourg, sur un parcours de 38 km traversant 12 places festives entre Sélestat, Châtenois, Bergheim et Dambach-la-Ville. Toute l’année, à vous dégustations, visites du vignoble et des caves ! Riesling, muscat, pinot gris, pinot blanc, pinot noir, gewurztraminer, sylvaner, crémant d’Alsace... Ici, tous les vins doivent leurs noms aux cépages et sont conditionnés dans une bouteille typique : la fameuse flûte d’Alsace, élancée, élégante. Ces vins sont réputés pour leur finesse et leurs arômes frais et intenses. L’AOC Alsace ne compte pas moins de 51 grands crus.

On peut emprunter la route en toute autonomie, mais aussi se laisser guider. VinoRoute propose, par exemple, d’agréables virées par petits groupes (de 2 à 7), avec un chauffeur. De quoi se faire plaisir, en toute sérénité. Au programme de la demi-journée ou journée : dégustations, visites de caves, découverte des beaux paysages alsaciens, arrêts dans de jolis villages…

Bon à savoir : tout au long de l’année, la Route des vins s’anime, à travers de nombreux événements : spectacles, festivals, concerts, fête des vins, vendanges, marathon du vignoble, pique-nique chez le vigneron (Pentecôte). Sans oublier les marchés de Noël artisanaux !

Pour en savoir plus

Pour connaître toute l’actualité des châteaux forts d’Alsace, rendez-vous sur www.alsaceterredechateaux.com et sur la page Facebook https://www.facebook.com/Alsaceterredechateauxforts

Texte : Routard.com

Bons Plans Voyage

Alsace : terre de châteaux fort - Les articles à lire