Indonésie : Borobudur et les temples autour de Yogyakarta

Prambanan, un formidable sanctuaire hindou

Prambanan, un formidable sanctuaire hindou
Prambanan © Alexpunker - stock.adobe.com

Sur la route de Surakarta, à 17 km à l’est de Jogja, au cœur d’une plaine fertile dominée par le volcan Merapi, le sanctuaire hindou de Prambanan (Unesco) demeure bien « chargé » malgré ses aménagements et la circulation alentour. Son style n’a ni la finesse ni la puissance de son contemporain Angkor, mais ses trois élancés temples centraux et la multitude de bas-reliefs narrant l’épopée du Ramayana marquent à jamais les visiteurs. Il s’agit du plus grand centre religieux hindou en Indonésie.

Baptisé en 856 par Rakai, roi du Mataram, il compta trois cours concentriques, 16 temples dans la première, dont les trois principaux, 224 dans la deuxième (les vestiges d’une centaine subsistent, deux sont restaurés)  et... aucun dans la troisième. Soit 240 en tout.

Les ornementations de Prambanan comportent souvent un lion, des arbres de vie et des kinnara, mi-homme mi-oiseau, parfois remplacés par des sages.

Temples de Prambanan © flocu - stock.adobe.com

Nichés dans un grand parc verdoyant, les trois temples principaux sont Candi Shiva, le plus élevé (48 m), Candi Brahma à gauche et Candi Vishnu à l’opposé, pointant eux à 33 m. Leurs tours dressées vers le ciel symbolisent le mont Meru, l’axe mythique du monde. En entrant par l’est, la première rangée de sanctuaires consacre les montures de cette trinité incarnée dans la pierre.

Chacune des quatre niches de Candi Shiva abrite une statue remarquable. Plutôt qu’à une officielle Durga, épouse de Shiva, les croyances locales identifient celle du nord à Roro Jonggrang, dont la légende vaut d’être comptée : « Pour éviter de se marier, cette belle princesse impose un sacré challenge à un prince prétendant : bâtir 1 000 temples et leurs statues en une nuit. Alors qu’il réussit après avoir recruté des djinns, Roro réveille les femmes et les harangue : « brûlez paille de riz, faites résonner mortiers ! ». Effrayés, les djinns s’enfuient avant d’achever la dernière statue. Courroucé, le prince transforme Roro en pierre. CQFD. »

Au nord des Candi, les temples bouddhistes Lumbung, Bubrah et Sewu valent surtout la promenade pour le dernier, dont le volume et la richesse se devinent malgré son aspect de Lego renversé.

Dommage, pas un poil d’anglais au petit musée...

Texte : Dominique Roland

Indonésie Les articles à lire

Voyage Indonésie

Bons Plans Voyage

Services voyage