Le Vercors : un massif, deux visages

Le Vercors : un massif, deux visages
Randonneur dans le Vercors © sanderstock - stock.adobe.com

A cheval sur deux départements, l’Isère et la Drôme, le massif du Vercors, dominé par le Grand Veymont, est un havre de paix, inattendu, à la fois alpin et méditerranéen, authentique et terriblement sauvage.  

Forteresse de roche imprenable, le Vercors, resté longtemps isolé, fut dans l’histoire une terre de spiritualité et de résistance. Devenu un terrain d’activités en plein air, et notamment de randonnées, le Vercors reste encore méconnu, surtout dans sa partie sud.

Certains disent que c’est le bout du monde à moins d'une heure de route de la gare TGV de Valence...  Prêts pour un voyage en terre inconnue sur les hauts plateaux du Vercors ?

Le Royans, porte d’entrée du Vercors Sud

Le Royans, porte d’entrée du Vercors Sud
Cirque de Combe Laval © panosud360 - stock.adobe.com

À 25 km de la gare TGV de Valence, Saint-Nazaire-en-Royans file des jours tranquilles sur les contreforts du Vercors. Ce village est la porte d’entrée idéale pour se familiariser avec ce massif de moyenne montagne, plus connu pour son héroïque résistance pendant la Deuxième Guerre mondiale que pour ses sentiers de randonnée.

Un tour sur l’aqueduc situé à côté de l’office de tourisme permet d’observer le paysage à 35 mètres de hauteur. À droite, la faille de Combe Laval se dessine au niveau du clocher de l’église de Pont-Royan. À gauche, les gorges de la Bourne apparaissent telle une faille béante, frontière naturelle entre les deux départements.

Saint-Nazaire-en-Royans © Alice-D - Shutterstock

Aux pieds de l’aqueduc coulent les eaux paisibles de la Bourne. On aperçoit, en se penchant légèrement, un bateau de croisière avec une grande roue un peu kitsch… C’est parti pour une croisière de cinquante minutes (2h aller-retour à moins de préférer revenir à pied) sur les eaux calmes de la rivière Isère, au cœur d’une roselière et sa faune abondante ! Au cours de la traversée, trois milans noirs et deux hérons cendrés survolent le bateau en direction des séchoirs à noix situés à proximité du rivage.

La balade se termine au village de La Sône, jadis marqué par la culture du ver à soie et par ses usines de « moulinages ». Au niveau du club d’aviron, le bateau s'arrête à l’entrée du jardin des Fontaines pétrifiantes.

Classé jardin remarquable depuis l’année dernière, ce havre de fraîcheur est un mélange de sculptures naturelles façonnées par le calcaire et de bassins mis en scène avec poésie. Les visites sont assurées à tour de rôle par l’un des cinq jardiniers qui répondent avec enthousiasme à toutes les questions des visiteurs, même les plus farfelues… à croire que la pétrification d’objets (vendus à la boutique) donne des idées !

Grottes et spéléo, les trésors du Vercors

Grottes et spéléo, les trésors du Vercors
Grotte de Choranche © Photo Feats - stock.adobe.com

Massif calcaire, le Vercors a été façonné depuis des millions d’années par l’érosion qui a creusé d’infinies cavités, formé des canyons et dessiné un relief unique.

Dans la grotte de Choranche, le spectacle des stalactites, appelées fistuleuses du fait de leur finesse, surprend. Au fur et à mesure de notre progression, la lumière jaillit illuminant une forêt d’aiguilles de cristal qui se reflète dans un lac souterrain. Les stalactites surgissent au détour des cavités et de curieuses salamandres blanches nagent au fond du lac.

Dans la grotte de Thaïs à Saint-Nazaire-en-Royans, le spectacle est différent. Colorées par le kaolin, les eaux ruissellent le long des parois et impriment des taches rouges et brunes. Une spécificité qui fait le bonheur des spéléologues.

Riche de plus de 4 000 cavités, le Vercors offre une palette étonnante de lieux insolites à explorer. Entre le gouffre du Berger, les cuves de Sassenage, la majestueuse grotte de Bournillon et la grotte de l’Ours à Saint-Martin-en-Vercors, le choix est difficile car chacune possède un charme particulier.

Ancien hôpital pendant la Seconde Guerre mondiale, la grotte de la Luire est sans doute la plus émouvante du fait de son histoire. Aujourd’hui, les guides qui la font visiter apprennent aux enfants à fabriquer leur torche afin d’explorer l’un des plus grands réseaux souterrains de la Drôme. Une promenade magique dans les profondeurs de la terre.

Randonnée dans le parc naturel du Vercors

Randonnée dans le parc naturel du Vercors
Randonneur dans le Vercors © Georges Maurice - stock.adobe.com

Créé en 1970, ce parc est l’une des plus anciennes réserves naturelles classées. Sa singularité est d’être traversé par deux climats différents et donc de présenter des paysages et une flore particulièrement variés. Un climat montagnard au nord et méditerranéen plus au sud. Amusant pour un petit territoire d’à peine 60 km sur 40, qui englobe une soixantaine de communes !

Pour le constater, rien de tel que d’aller du côté du col du Furon, à 1 230 mètres d’altitude. Damien, accompagnateur en montagne, en profite pour nous rappeler que la gestion de la forêt est beaucoup plus respectueuse de la nature aujourd’hui que sous Colbert ! Le choix des coupes sélectives et l’aménagement de clairières permet de protéger efficacement nos forêts.

Bouquetin © John Maldoror - stock.adobe.com

La balade de 3h (particulièrement adaptée avec des enfants) passe à toute vitesse au gré des observations de fourmilières et de tables d’écureuils qui n’ont pas encore été débarrassées. Il paraît que la vie animale révèle la santé de la forêt. Visiblement celle du parc est bien portante !

Il n’y a qu’à aller observer tôt le matin les marmottes et les bouquetins du côté des Molières pour s’en rendre compte. Les chamois se regroupent plutôt le soir près de Villard-de-Lans. Quant aux mouflons, ils sont à plus de 1 700 mètres sur les crêtes du Vercors.

La balade se poursuit en direction de la croix des Suifs avant de redescendre vers l’auberge des Allières à 1 426 mètres d’altitude. Cette ancienne bergerie avec son toit traditionnel en lauze est connue pour ses raclettes au feu de bois, la Vercouline avec du bleu du Vercors… parfaite après une marche en forêt !

Été comme hiver (fermé en octobre jusqu’en décembre), l’auberge ne désemplit pas et les réservations se font plusieurs mois à l’avance.

Échappée à vélo dans le parc du Vercors

Échappée à vélo dans le parc du Vercors
Vélo sur le plateau de Château de Julien © Florian Calvat - stock.adobe.com

Le parc répertorie plus de 2 000 km d’itinéraires balisés dédiés aux vélos, 6 sites labellisés et 5 stades de descente, sans compter les circuits réservés aux VTT sur les hauts plateaux et les 52 km de voie douce sur la Via Vercors. Une occasion rêvée pour tester l’un de ces vélos tout terrain à assistance électrique (VTTAE) qui révolutionne la montagne. Idéal pour sillonner les massifs sans avoir des mollets de cyclistes ! 

Rendez-vous pris chez Caroline au refuge d’alpage des Feneys à 1 522 mètres d’altitude. Juste le temps de jeter un coup d’oeil sur son refuge particulièrement confortable et sur sa carte remplie de spécialités locales, avant de rejoindre Norbert qui a préparé les vélos. Après une brève initiation, direction l’itinéraire panoramique « Les Fenets - La Molière - La Sûre », afin de rejoindre le refuge de Gève à 15 km en contrebas.

Grenoble et le massif de Belledonne vus du Vercors © GSM - stock.adobe.com

C’est parti pour une découverte d’un paysage ponctué de belvédères (Charande) et de plaines… enfin presque, car les débuts sont difficiles et les yeux restent uniquement rivés sur le guidon. Quelques minutes plus tard, les passages périlleux deviennent un jeu d’enfant !   

Un arrêt rapide au carrefour de la Robertière pour profiter de la vue sur le massif de Belledonne et c’est reparti pour une descente dans les chemins pierreux et les sous-bois ponctués de clairières. L’impression de vitesse est grisante et la fatigue se ressent à peine. Une difficulté ? Elle est vite surmontée avec la “vitesse rapide” enclenchée !

L’arrivée au cœur d’une magnifique clairière au pied du refuge de Gève est un cadeau. C’est ici que Claire et Marick ouvrent chaque année leurs portes aux randonneurs, aux skieurs en hiver et aux gourmands. Après avoir dégusté une tarte à la myrtille, il est temps de rejoindre le village d'Autrans, sur une route goudronnée cette fois-ci.

La plaine de Vassieux, terre de résistance du Vercors

La plaine de Vassieux, terre de résistance du Vercors
Valchevrière © Florian Calvat - stock.adobe.com

Marion-Rose est tombée amoureuse de la plaine de Vassieux le jour où elle a entamé une traversée de la France à cheval. Depuis, elle est restée dans ce coin de paradis au sud du Vercors, où elle sillonne la plaine et ses montagnes accompagnée de cavaliers. Ce jour-là, elle nous a donné rendez-vous à Pow Grayon dans un relais équestre au milieu des champs à 1100 mètres d’altitude.

Sitôt le village de Vassieux dépassé, les chevaux longent les vestiges des moulins à vent de la Mûre pour s’enfoncer dans la forêt. Une stèle au bord du chemin rappelle à quel point le massif a été soumis aux affres de la guerre lors du Plan Montagnard.

Transformé en 1944 en bastion de la Résistance, le Vercors - et particulièrement Vassieux - fut le théâtre de combats intenses. Des centaines de jeunes soldats ont été sacrifiés et la plaine a servi de piste d'atterrissage aux forces ennemies.

Le mémorial, dissimulé dans la montagne, évoque cette histoire douloureuse. Du haut de son belvédère, sorte de porte ouverte sur la liberté, on découvre le plateau. À chaque point de vue est associé un fait historique.

En tout, neuf lieux de mémoire, dont les ruines de Valchevrière et le village de Malleval, sont accessibles et font partie d’un parcours nommé « les chemins de la liberté », disponible sur le site du mémorial. Sur chacun de ces sites, un if a été planté en mémoire des soldats disparus. Une visite particulièrement émouvante.

Randonner dans les hauts plateaux du Vercors

Randonner dans les hauts plateaux du Vercors
Hauts plateaux et Grand Veymont © Dennis Wegewijs - stock.adobe.com

Unique est sans doute le qualificatif le plus approprié à cette bande de terre nichée sous la silhouette impressionnante du Grand Veymont entre 1 050 et 2 341 mètres d’altitude. Au cœur de cette réserve naturelle protégée, il n’y a pas d’habitation, ni de route, et les brebis viennent paître une bonne partie de l’été.

La randonnée commence non loin du col du Rousset pour se poursuivre à Pré Peyret afin d’atteindre la cabane de Carette et le village de Corrençon-en-Vercors (à moins de préférer faire une boucle).

Soixante kilomètres d’un paysage oscillant entre forêts de pins à crochets, plaines désertes et falaises peuplées de chamois, d’aigles, de marmottes, de chouettes et de tétras-lyres. Une randonnée loin de tout et ponctuée d’une dizaine de cabanes-abris où il est possible de dormir sans réserver.

Randonneur devant le Mont Aiguille © Contrechamps - stock.adobe.com

Ici, l’eau est rare et les points d’eau sont souvent à sec, alors il peut être utile de louer un âne si l’on ne veut pas trop se charger. Fidèles à leur réputation, certains sont capricieux mais Christian, propriétaire d’une quinzaine d’ânes à la Chapelle-en-Vercors, a le don de vous poser quelques questions avant de partir afin de choisir l’animal adéquat.

La randonnée se poursuit à petites foulées en trois ou quatre jours. Sur le chemin, des marcheurs entraînés nous dépassent. Ils ont choisi de partir de Grenoble pour rejoindre Châtillon-en-Diois afin de suivre la Grande Traversée du Vercors sur le GR91, une randonnée de 100 km (cinq jours) à travers tout le massif. Un parcours difficile que certains préfèrent fractionner en plusieurs tronçons.

Villard-de-Lans, sportive avant tout !

Villard-de-Lans, sportive avant tout !
Villard de Lans © Delphotostock - stock.adobe.com

La station de Villard-de-Lans, réputée dans les années 1920 pour ses vertus climatiques, s’étend aux pieds des plus hauts sommets du massif du Vercors, la Grande Moucherolle et les Arêtes du Gerbier

Autour du lycée climatique (grand bâtiment construit en 1964), la Via Vercors égrène sa route en pente douce, qui file sur plus de 55 km. Le circuit, réservé aux piétons et aux vélos, est ponctué de panneaux et d’aires de jeux pour les enfants.

Le soir à Villard, il n’est pas rare de croiser des bouquetins et parfois même des champions ! L’arrivée de Tony Parker (il a racheté le domaine skiable) n’y est pas pour rien et la station s’est soudain retrouvée sous les feux de la rampe. Heureusement, elle n’a pas perdu son âme sportive, bien loin de l'atmosphère de certaines stations des Alpes...

Depuis quelques années, la commune s’est associée à sa voisine Corrençon pour devenir un centre d'entraînement pour les athlètes de biathlon. En dehors de la saison d’hiver, pas besoin d’être champion pour tester les pas de tirs et le ski-roues, mais attention aux chutes ! L’initiation paraît facile au premier mais la difficulté s'accroît à mesure de l’inclinaison des pistes de macadam qui longent le golf.

Fiche pratique

Attention, certaines activités et adresses citées dans cet article peuvent être suspendues ou leurs horaires modifiés suite à l’épidémie de coronavirus.

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Ardèche, Drôme et Isère, Alpes du Sud en librairie.

Consulter nos guides en ligne Ardèche, Drôme et Alpes

Vercors Tourisme

Parc du Vercors

Inspiration Vercors

Vercors-Drôme

Drôme Tourisme

Isère Tourisme

Comment y aller ?

Accès en TGV jusqu’à Valence, d’où l’on rejoint le Vercors Sud en 30 mn environ en voiture. Ne pas hésiter à prendre les routes à encorbellement des Gorges de la Bourne ou de Combe-Laval. Creusées à même la roche, elles réservent des points de vue magnifiques !

Le Vercors Nord et sa station de Villard-de-Lans est à seulement 40 kilomètres de Grenoble, accessible en TGV. Location de voiture conseillée.

Balades et randonnées en Vercors : hébergements et activités

Accompagnateur Vercors. Des accompagnateurs nature et patrimoine passionnés et passionnants prêts à faire découvrir les fermes et hameaux du Vercors, les plantes sauvages et leurs usages, les vautours des hauts plateaux et plus généralement la faune et les paysages d’altitude. Les randonnées sont aussi adaptées aux familles. Tél : 06 35 95 23 08

Auberge refuge de Roybon à Herbouilly-Saint Martin en Vercors. Située à proximité de l’espace Nordique en plein coeur de la forêt, l’Auberge est un havre de paix idéal pour poser son sac. Les chambres sont confortables et décorées avec goût dans un esprit chalet (salles de bain à partager). Le restaurant propose des spécialités locales. Tél : 04 75 45 54 03

Refuge de Gève à Autrans. En dehors de son dortoir de douze places, le refuge propose trois chalets de sept places chacun et un jacuzzi avec vue sur les montagnes… parfait pour se détendre après une longue marche. A l’extérieur comme à l’intérieur, des grandes tables accueillent les randonneurs prêts à déguster les bons petits plats de Marick.

Refuge des Feneys à Autrans. “Ici on n’a pas l’heure, on a juste le temps” indique une pancarte à l’entrée du refuge… Un endroit idéal pour déconnecter sur les hauteurs d’Autrans.

Ranch Pow Grayon à Vassieux-en-Vercors. Un relais équestre en mode trappeur avec bivouac sous la tente, gîte d’étape et initiation à l’équitation western au coeur de la plaine sauvage de Vassieux. Marion Rose, diplômée d’état propose ici de belles randonnées à cheval dans le Sud du Vercors, aux portes des grands espaces de Font d’Urle.www.chevaucheedelbronco.com T. 06 60 89 97 85

Espace biathlon à Corrençon-en-Vercors. Un stade de 5,5km de pistes ponctué de 25 cibles

Ouvert au public l’après-midi et le week-end à partir du mois de septembre de 14h à 18h

Randonner avec un âne à La Chapelle-en-Vercors

Christian connaît les hauts plateaux comme sa poche! Chaque itinéraire est fait sur mesure et il ne vous laisse pas partir avant que la rencontre avec votre âne se soit bien passée!

Mémorial de la résistance en Vercors à Vassieux-en-Vercors. Vingt-cinq ans après son inauguration, le mémorial est un voyage dans l’histoire indispensable pour comprendre le Vercors et découvrir sa géographie si particulière. Une mise en scène sombre et émouvante qui débouche sur un belvédère baigné de lumière.

Location de vélos électriques à Villard-de-Lans

Texte : Barbara Divry

Alpes Les articles à lire

Voyage Alpes

Bons Plans Voyage

Services voyage