Oxford, so british !

Oxford, so british !
Oxford © Sergii Figurnyi - stock.adobe.com

Oxford est associée aux études, tant est célèbre son université historique, fréquentée par quelque 22 000 étudiants. Située à seulement une heure de train de Londres, elle compte aussi près de 1 500 bâtiments classés, dont la construction remonte pour certains au 11e siècle. Qualifiée en 1865 de «ville aux flèches rêveuses» par le poète Matthew Arnold, Oxford, épargnée par les bombardements allemands lors de la Seconde Guerre mondiale, est une cité dynamique, cosmopolite et agréable à visiter à pied ou à vélo. Partez découvrir cette ville universitaire historique, sans l'appréhension des exams ou du diplôme, et explorez ses alentours, le comté d'Oxfordshire.

Visite d’Oxford historique et gothique

Visite d’Oxford historique et gothique
Radcliffe Camera © Sergii Figurnyi - stock.adobe.com

La visite du centre-ville d’Oxford peut commencer par Broad Street, une rue large où fut construit au sud le premier mur d'enceinte de la ville en 911. On y trouve le centre d'informations touristiques et des établissements historiques comme Boswell, grand magasin inauguré en 1738, et la librairie Blackwell. Fondée en 1879, elle est devenue depuis une chaîne de 45 enseignes.

En remontant Broad Street vers l'est, on déboule sur le Sheldonian Theatre, achevé en 1669 et remarquable par sa majestueuse coupole à huit côtés. Il faut dire que son architecte Christopher Wren est aussi à l'origine de la cathédrale Saint-Paul à Londres. Le compositeur Haendel y fit jouer sa musique baroque. Aujourd'hui ce bâtiment accueille des concerts et des cérémonies étudiantes.

En poursuivant sur Hollywell Street, on remarque un pont couvert qui relie deux parties du Hertford College. On dirait une version modeste du pont du Rialto, à Venise. Le pont Hertford a été rebaptisé « pont des soupirs ». Pas de soupirs amoureux, mais ceux poussés par les étudiants en chemin vers les examens, sur lesquels se penchent gargouilles et chimères accolés aux vieux bâtiments.

Après avoir longé les murs de la Bodleian Library, la bibliothèque plus prestigieuse d’Oxford, on voit se dresser l’un des bâtiments les plus emblématiques de la ville, la Radcliffe Camera. Cet édifice circulaire et néoclassique érigé en 1749 abrite aussi des rayonnages de livre.

Poussez la porte du bâtiment médiéval de la Divinity School, vous voici dans un hall du 15e siècle, avec sa voûte typiquement gothique : un entrelacs élégant de liernes, parsemés de 455 sculptures. Si vous voulez remonter encore le temps, direction l'ouest et le château d'Oxford, bâti en dur à partir du 11e siècle, par des Normands qui avaient envahi la région. 

Oxford : une université, 38 colleges

Oxford : une université, 38 colleges
All Souls College © greir - stock.adobe.com

Il n'y a pas de date exacte à la fondation de l'université d'Oxford. En tout cas, la ville a connu un afflux d'étudiants au 12e siècle lorsque Henri II d’Angleterre a interdit aux Anglais de suivre les cours de l’Université de Paris (la Sorbonne).

Demandez à un étudiant d'où il vient, il citera son collège. Évoquer «une» université d'Oxford est abusif, car elle est répartie en 38 «colleges», avec chacun sa tradition, son administration et ses bâtiments.  Le college, pour un étudiant, c'est sa maison, il va y dormir, manger, faire du sport et éventuellement réviser en vue de ses examens. Trente-huit colleges, ce sont presque autant de bibliothèques, de chapelles et de salles où rencontrer son tuteur. En Grande-Bretagne, le système du tutorat est unique aux universités des élites, soit Oxford et Cambridge.

Les touristes, eux, n'ont pas besoin d'exhiber leurs notes au bac pour rentrer dans les colleges. Certains acceptent les visites à des heures et des jours précis, après s'être acquitté d'un ticket payant d'entrée.

Si vous êtes pressé par le temps, et ne devez en visiter qu'un, il faut se rendre au college Christ Church, fondé en 1546. Sa renommée n'est plus à faire. Il a déjà fourni à la Grande-Bretagne 13 Premiers ministres sur la cinquantaine ayant dirigé le pays. C'est aujourd'hui le college le plus visité d'Oxford avec un demi-million de personnes chaque année.

Les visiteurs empruntent la porte d'entrée du Meadow Building. Ce bâtiment du 19e siècle témoigne d'un style gothique vénitien avec ses fenêtres et ses arches pointues, ainsi que ses ornements polychromes. Le grand hall du college impressionne avec ses vitraux, ses boiseries et ses tableaux remplissant le moindre espace sur les murs.

Au coeur de Christ Church, la vaste cour quadrangulaire a gagné le surnom de « Tom Quad ». Au centre, sa fontaine avec une statue de Mercure apparaît minuscule. D'autant plus que cette cour est surmontée par la tour Tom et sa cloche, dont le volume sonore est le plus élevé de toutes les cloches d'Oxford.

L'Oxford des plumes, des films et des people

L'Oxford des plumes, des films et des people
Grand Hall de Christchurch © LevT - stock.adobe.com

L'université a vu passer bien des têtes, certaines sont devenues connues, comme l'un des fondateurs de la fantasy moderne, JRR Tolkien. L'écrivain du Seigneur des anneaux a suivi ses études à Exeter College, avant de revenir enseigner le vieil anglais à Pembroke College. C'est là qu'il a rédigé Le Hobbit et les deux premiers tomes de sa saga.

Contemporain de Tolkien, un Irlandais était prof de lettres au Magdalen College, dont le clocher du 16e siècle demeure avec ses 44 m de hauteur le bâtiment le plus élevé d'Oxford. Cet écrivain, c'est C.S. Lewis, accro au christianisme et auteur des Chroniques de Narnia.

Mais la véritable vedette littéraire d'Oxford a pour prénom Alice. C'est pour cette petite fille, qui a réellement existé, que Lewis Carroll (de son vrai Charles Lutwidge Dodgson) a imaginé puis publié Alice au pays des merveilles en 1865. L'idée lui est venue lorsqu'il était en barque avec Alice Lidell, fillette de 10 ans, sur la rivière Isis. Elle réclamait une histoire. Il a inventé celle d'Alice se jetant dans un trou à la poursuite d'un lapin. Vous connaissez la suite.

Oxford voue un culte à ce classique de la littérature pour la jeunesse. Tous les 1er juillet, organisé par le Story Museum, l'événement Alice's Day (le jour d'Alice) rend hommage au conte, avec une série de manifestations artistiques. A deux pas du Christ Church College, une boutique s'appelle Alice's Shop. C'est là que la vraie Alice allait acheter ses bonbons il y a plus de 150 ans. Dans les années 1960, l'épicerie est devenue un magasin vendant exclusivement des objets liés à Alice.

Mais les célébrités d’Oxford ne sont pas que des écrivains. Queen's College a formé les astronomes Edmund Halley et Edwin Powell Hubble, le fondateur d'Internet Tim Berners-Lee, et le comédien Rowan Atkinson,  connu pour son rôle de Mister Bean. Les acteurs Hugh Grant et Emma Watson ont fait leurs études à New College et Worcester College.

Au cinéma d'ailleurs, la saga Harry Potter a vu plusieurs de ces scènes tournées à la Divinity School, à New College et à Christ Church, dont le grand hall a servi de modèle à celui de l'école Poudlard. A la télévision, la ville a été très représentée dans une série policière des années 1990 : Inspector Morse.

Les musées d'Oxford

Les musées d'Oxford
Ashmolean Museum © Monkey Business - stock.adobe.com

Les thèmes des musées d’Oxford reflètent son passé universitaire. Sur Broad Street, le Musée d'histoire de la science possède près de 20 000 pièces. L'objet le plus fameux : le tableau noir que le physicien Alfred Einstein a utilisé le 16 mai 1931 lors d'une conférence donnée à l'université d'Oxford. Y sont inscrits à la craie des équations décrivant le modèle d'un univers en expansion.

A deux pas de Broad Street, le Ashmolean Museum, consacré à l’art et à l’archéologie, montre une façade sérieuse, avec son entrée encadrée par des piliers de style gréco-romains. Bâti en 1683, le premier musée d’université contient de nombreuses œuvres d'art et des pièces d'archéologie. On y trouve à la fois des dessins de grands maîtres comme Michel-Ange, Raphaël et Léonard de Vinci, mais aussi des objets plus insolites. Par exemple, la lanterne de Guy Fawkes, les robes de Lawrence d'Arabie, un vêtement de cérémonie amérindien appartenant à Powhatan, le père de Pocahontas.

Le musée d'histoire naturelle d'Oxford se distingue, lui, par son architecture néo-géothique, et par la population de martinets noirs hébergés dans sa tour. Cet établissement contient aussi un fossile iconique de dinosaure, le premier auquel on a donné un nom. C'est le mégalosaurus. Il abrite aussi un trésor unique au monde : le crâne momifié d’une espèce animale éteinte en 1680, le dodo. RIP, l'oiseau ! 

Dans le prolongement du musée d'histoire naturelle, puisqu'il il lui est directement rattaché, le musée Pitt Rivers a rassemblé des nombreux objets archéologiques et ethnographiques. On se perd avec plaisir dans le désordre apparent des vitrines, comme dans un immense cabinet de curiosités.

Escapade dans les environs d'Oxford

Escapade dans les environs d'Oxford
Palais de Blenheim © Alexey Fedorenko - stock.adobe.com

Le nom de la ville, Oxford, révèle sa situation géographique : un gué (ford) pour les bœufs (oxen). Oxford est, en effet, située à la confluence de deux cours d'eau : la rivière Cherwell et la Tamise, qui accueille chaque année «The Boat Race», une course d'avirons entre les universités rivales de Cambridge et d'Oxford. Au niveau du pont Magdalen, on peut ainsi louer une embarcation à perche et remonter doucement la rivière Cherwell.

Les environs d'Oxford ne manquent pas de lieux au calme bucolique. Dans la ville de Woodstock, le palais de Blenheim est un des joyaux architecturaux de la région, inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité en 1987. Bâti entre 1705 et 1722, suivant les plans de John Vanbrugh, ce palais est un chef-d'oeuvre d'architecture baroque. A l'intérieur, la visite d'environ une heure voit défiler des salons plus gigantesques les uns que les autres. Son écrin de verdure est le résultat de la vision de « Capability » Brown, considéré comme un des plus importants paysagistes de l'Angleterre du 18e siècle. On lui doit l'émergence de deux lacs, adossés à la rivière Glyme, et les milliers d'arbres plantés.

A l'ouest d'Oxford, on traverse des villages typiques comme Witney, renommée par la qualité de ses couvertures, et Bampton, où de nombreuses scènes d'extérieur de la série Downton Abbey ont été filmées. Envie d'un décor bucolique qui donne envie de déjeuner sur l'herbe? Direction Port Meadow, une très grande prairie bercée par la Tamise.

La colline White Horse, point le plus élevé de l'Oxfordshire (261 m), est l'occasion d'une marche paisible dans la nature. Elle tient son nom d'une silhouette équestre creusée dans la craie. Le cheval blanc d'Uffington remonterait à l'âge préhistorique. À l'époque, on n'étudiait pas les Beaux-arts, mais on savait dessiner...

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, infos et adresses dans le guide Angleterre

Consulter notre guide en ligne Angleterre

Visit Britain

Oxford Visitor Information

Se rendre à Oxford depuis Londres

Londres se trouve à 2h15 de Paris-Nord en Eurostar. Nombreux vols quotidiens entre les aéroports de Londres et  ceux de plusieurs villes françaises.

Située à environ 100 kilomètres de Londres, Oxford est aisément accessible de la capitale britannique. Des bus assurent des liaisons directes et régulières entre Oxford et les aéroports de Heathrow et Gatwick.

On peut aussi arriver en train, en un peu moins d'une heure, en montant à bord à la gare Paddington.

Trouvez votre billet d’avion pour Londres

Où dormir ?

- YHA : 2A Botley Road à Oxford. Une très bonne adresse avec un excellent rapport qualité-prix. Propreté impeccable et personnel accueillant. Lit à partir de 17-24 £ en dortoir.

- Bath Place Hotel : 4-5 Bath Pl à Oxford. Un hôtel de caractère dans un ensemble de cottages du 17e s, construits sur l’extérieur du mur d’enceinte de la ville. Doubles 95-130 £

Trouvez votre hôtel à Oxford

Où manger pas cher ?

Faites un tour au marché couvert (Market St.) pour les milk-shakes de Moo-Moo’s, les tourtes de Pieminister ou les gâteaux de Ben’s Cookies, entre autres échoppes et stands pour se régaler à prix modiques.

Où boire une pinte ?

The Bear Inn, 6 Alfred Street, Oxford. Le plus ancien pub de la ville (fondé en 1242) est aussi le plus petit (une vingtaine de places). On peut boire une pinte et manger après avoir admiré leur étonnante collection de cravates appartenant à des clubs d'Oxford.

Où écouter de la musique ?

Jericho Tavern : 56 Walton Street, Oxford. En 1986, le pub a accueilli la première prestation d'un groupe local formé autour du chanteur Thom Yorke, sous le nom On a Friday. Ils s'appellent désormais Radiohead.... Le lieu, qui propose à boire et à manger, accueille plusieurs fois par semaine des groupes locaux ?

Où boire un thé l'après-midi ?

- MacDonald Randolph Hotel : Beaumont Street, Oxford. Dans le cadre distingué et feutré de la «Drawing Room» de l'hôtel, le service est so chic. Le tintement de cuillère sur la soucoupe a aussi son prix.

- Old Parsonage Hotel : 1-3 Banbury Road, Oxford. Les crépitements d'un foyer allumé donnent aussitôt au lieu une chaleur intime. Et pourquoi ne pas aller aussi déguster des scones dans la bibliothèque au premier étage ?

Où faire du shopping?

A Bicester Village, à 20 kilomètres au nord d'Oxford. C'est à la fois un village de marques textiles, des magasins d'usines et un centre commercial en plein air. Les boutiques proposent des articles de créateurs à des prix réduits. Six millions de visiteurs s'y rendent chaque année

Le marché couvert d'Oxford. Le long de Market Street, c'est un marché historique, ouvert en 1774. Aujourd'hui on y trouve aussi bien des boucheries (on peut se laisser tenter par la saucisse d'Oxford, à base de porc et de veau) et des boulangeries que des magasins de cadeaux.

Texte : Joël Métreau

Mise en ligne :

Angleterre Les articles à lire

Bons Plans Voyage

Services voyage