i

Transports et déplacements Thaïlande

Préparez votre voyage en Thaïlande avec nos partenaires

La Thaïlande est un pays où les déplacements sont faciles pas trop chers. Le pays est saturé d’agences qui proposent de tout, transports locaux inclus, bien sûr.

Trains

Death Railway Train Thaïlande
i

Ils sont plus ou moins ponctuels, assez lents (en général 40 km/h de moyenne) et un peu plus chers que les bus. Pour les longs trajets (Bangkok-Chiang Mai notamment), le train est cependant plus pratique et plus confortable que le bus. Il y a souvent un wagon-restaurant ou, au moins, un vendeur ambulant.

Il existe 3 catégories de places :

  • la 3e classe, que l’on vous déconseille sauf pour les trajets courts ;
  • la 2e classe, ventilée ou climatisée ;
  • et la 1re classe, chère, toujours climatisée et vraiment chicos !

Pour les horaires, le plus simple est de consulter le site en anglais seat61.com, vraiment très bien conçu, complet et plein d’infos connexes (notamment sur les modalités d’achat des billets).
Il y a aussi le site thailandetrains.com, en français celui-là, bien fait également, qui permet de consulter les horaires des principaux trains et d’acheter son billet en ligne (billet qui vous sera ensuite envoyé par la poste), moyennant une commission.
Pour l’achat des billets en 1re et 2e classe, plusieurs possibilités : directement dans les gares (avoir son passeport), via une agence de voyages (locale ou non), ou encore sur Internet. Dans ces 2 derniers cas, s’attendre à une commission bien sûr. Si vous optez pour la réservation en ligne, on vous conseille le site 12go.asia, qui permet de réserver (de 3 à 90 jours à l’avance) tout type de billets de transport en Asie. Site facile à utiliser, il suffit de sélectionner « Thailand » dans la page d’accueil puis de choisir le trajet que vous souhaitez. Différentes options (de trains et de classes, avec les prix correspondants, mais aussi de bus ou de vans...) vous seront alors proposées, et vous n’aurez plus qu’à choisir, régler avec une carte de paiement internationale et aller, ensuite, chercher votre billet à un endroit tout proche de la gare de départ. Sinon, on peut aussi se faire envoyer le ticket par la poste (en Thaïlande ou à l’étranger) mais il y a un surcoût (important pour l’étranger !).

Bus

Ils se rendent partout, notamment là où le train ne va pas. Les bus sont plus rapides et un peu moins chers que les train, mais moins agréables pour les longues distances.

Il existe grosso modo 3 sortes de bus.

- Les bus gouvernementaux, avec ou sans clim : on les prend généralement à un terminal central.
Les bus non climatisés, souvent bondés, desservent toutes les petites localités dans les environs d'une grande ville.
Pour les longs trajets, préférer ceux équipés avec clim (mais prévoir une petite laine, la clim étant souvent efficace !). Les bus gouvernementaux, comme Prempracha, sont moins chers que les bus privés, mais le confort est moindre et ils sont plus souvent annulés que les autres.

- Les bus privés climatisés : on en trouve dans toutes les villes où le tourisme existe. Ils sont confortables, rapides, ponctuels et plus chers. Ils circulent sur de longues distances, principalement de nuit.

- Les bus VIP : il s'agit de bus climatisés de luxe, puisque le faible nombre de sièges permet une inclinaison maximale. Rapides et chers, mais on arrive frais et dispo.

Taxis

Ils sont nombreux et peu chers, sauf dans certains coins du sud du pays comme Ko Samui, où leurs tarifs sont d’autant plus élevés qu’ils refusent de mettre leur compteur (« meter » en anglais). Ailleurs, exigez systématiquement ce dernier. S’ils refusent, n’hésitez pas à changer de taxi.

À Chiang Mai ou Bangkok, on peut commander un taxi au moyen de l’application Grab. Et même un mototaxi (avec casque). Hyper pratique !

Songthaew

C'est l'un des moyens de locomotion les plus répandus en Thaïlande. Ce sont des taxis collectifs au parcours fixe (mais on peut toujours négocier un peu), de couleurs différentes selon leur aire de rayonnement, souvent des pick-up réaménagés, avec à l'arrière du véhicule 2 planches en bois latérales en guise de sièges. On s'y entasse pour pas cher. En général, on demande l'arrêt grâce à une sonnette, ou en tapant sur la carrosserie. Pratique pour les courts trajets, mais pour les plus longs, ça peut vite devenir fatigant…

Tuk-tuk
i
Tuk-tuk

Un tuk-tuk (se prononce « touk-touk ») est un bon moyen de transport dans les villes, souvent un triporteur aménagé à partir d'une moto, avec une banquette (pour 2 personnes maximum) sous un auvent métallique. En réalité, il s'agit d'un terme générique (leur forme change selon les régions ; on trouve par endroits des samlor par exemple, des demi-motos qui poussent une banquette à l’avant) mais le principe est toujours le même. Certains sont de vraies œuvres d'art.

Côté pratique, il faut toujours négocier le prix avant de monter, mais sachez que ce n’est pas vraiment moins cher que le taxi. Ne vous fiez pas non plus au chauffeur qui prétendra que l'hôtel ou le resto demandé est fermé, il aura naturellement une autre adresse sous le coude où il aura une commission... Certains se prennent aussi pour Fangio au volant, n’hésitez pas à leur dire « cháa cháa noï » (« moins vite, moins vite » !).

Dans certaines îles, comme Ko Lanta, on peut même en louer. Cela dit, on est tentés de vous le déconseiller, vu la très mauvaise tenue de route de ces engins.

Auto-stop

Très peu pratiqué, autant par les Thaïs que par les touristes. Le bus et le train sont bien plus rapides.

Voitures

- Ne pas oublier son permis de conduire international, même si, dans la pratique, le permis national (à prendre également !) suffit souvent.

- Il est facile de louer un véhicule en Thaïlande, pour peu que l’on ne soit pas réfractaire à la conduite à gauche. On vous le conseille notamment sur les îles, où la circulation est simple. Ailleurs, c’est une autre histoire : Bangkok est difficile à appréhender et, globalement, la densité du trafic et l’organisation parfois confuse du réseau peuvent vite rendre la conduite compliquée et stressante. Le développement économique du pays a fait exploser le nombre de voitures sur les route.
L’alternative à cela est la location avec chauffeur.

- Le réseau routier est, dans l’ensemble, en très bon état. Sur les grands axes, les panneaux routiers sont en thaï et en anglais, avec les distances exprimées en kilomètres. Si vous conduisez vous-même, on vous conseille vraiment de disposer d’un GPS : cela vous évitera quelques tracas et vous fera gagner un temps considérable, surtout sur le réseau secondaire, où la signalisation est toujours déficiente...

- Si les Thaïs conduisent raisonnablement (il y a des exceptions, notamment les minibus !), la Thaïlande est aujourd’hui le 2e pays au monde concernant le nombre de morts par accident de la route. Il s’agit aux 3/4 de conducteurs de 2-roues qui roulaient sans casque.

Conduire en Thaïlande

- On roule à gauche en Thaïlande (du coup volant à droite), mais on s’habitue vite, d’autant que les voitures sont généralement automatiques.
- Limitations de vitesse : 50 km/h en ville, 80-90 km/h sur route et voie rapide (highway), et 110-120 km/h sur autoroute (motorway).
- Ne roulez pas la nuit, les camions vont vite, ils ne sont pas toujours éclairés, et pas très respectueux des voitures. Sans compter les animaux sur le bord des routes.
- Les dépassements hasardeux en côte et avant un virage masqué ne sont pas rares.
- Interdiction absolue de téléphoner au volant : 1 000 Bts d'amende.
- Stations-service : nombreuses, aussi modernes qu’en Europe et faciles d’usage. Elles acceptent les cartes de paiement. Compter environ 30-35 Bts le litre d'essence.

Location de voiture en Thaïlande

Les grands loueurs internationaux sont représentés à Bangkok et dans les villes importantes du pays.

- Formalités et pièces requises pour la location : l'âge minimal est de 21 ans. Vous devez présenter votre passeport, une carte internationale de paiement et, parfois, le permis de conduire international, en plus du permis national.

- Location de voitures sans chauffeur : réservez de préférence depuis chez vous par Internet, vous serez plus sûr d’être correctement assuré. Faites un état des lieux détaillé lors de la prise en main du véhicule de manière à ce que l’on ne vous facture pas la moindre égratignure au retour de celle-ci.

- Location de voitures avec chauffeur : compter à peu près 1 000 Bts en plus, davantage si vous voulez que l'essence soit incluse ou si vous faites un circuit de plusieurs jours (le chauffeur doit alors trouver un hébergement pour se loger).

Deux-roues

Certaines régions se prêtent bien à ce moyen de transport, notamment le Nord et les îles^du Sud. Sachez toutefois que les accidents sont fréquents. Si vous n’êtes pas expérimenté, contentez-vous d’une bécane automatique que vous conduirez avec la plus grande prudence. À Bangkok, on vous le déconseille carrément.
Comptez 200-300 Bts par jour, selon les endroits et la saison, pour la location d’un scooter (110-125 cc). Certains loueurs interdisent de dépasser un rayon de 50 km. Pour une moto, compter environ 1 000 Bts par jour pour une 250 cm3 et jusqu’à 1 500 Bts par jour pour les plus gros modèles.

Attention, que vous rouliez à scooter ou à moto, ne pas oublier votre permis de conduire international tamponné du cachet A1. Même si, vis-à-vis du loueur, le permis moto national (à prendre également) suffit, la police essaiera souvent de vous coller une amende d’environ 500 à 1 000 Bts.
Mais surtout, en cas d’accident, vous risquez de ne pas être couvert par votre assurance personnelle. Or, si la moto constitue le meilleur compromis prix-indépendance, il faut savoir qu’en Thaïlande les loueurs ne proposent quasi jamais d’assurance… 

Lisez attentivement le contrat et faites-vous bien préciser ce qui est et n’est pas couvert. À défaut d’assurance, vous serez intégralement responsable des frais mécaniques et médicaux. La plupart du temps, en cas de problème, le touriste a tort et est pénalement responsable au regard des autorités locales. Résultat : confiscation du passeport et mise en route d’une procédure.

Avant de payer la location, essayez la bécane, testez le freinage, vérifiez l’éclairage et inspectez minutieusement, sous toutes les coutures, le véhicule. Faites constater tout défaut existant afin d’éviter d’avoir à les réparer si le loueur est malhonnête (ce qui est assez fréquent dans les îles), et n’hésitez pas à prendre des photos ou à filmer, histoire de couper court à toute discussion au retour.

Attention : au vu des prix, les loueurs demandent la plupart du temps de laisser votre passeport en gage ou une grosse somme d’argent en dépôt (250 € environ).
Les loueurs qui se contentent d’une copie de votre passeport sont rares (voire n’existent pas). Or le passeport est la stricte propriété de l’État français. Ne le remettez jamais, même temporairement, à un tiers. Refusez de le laisser en gage et donnez une autre carte à la place (carte Vitale ou carte d’identité par exemple).

Les derniers reportages sur le meilleur en Thaïlande

Infos pratiques Thaïlande

Bons plans voyage

Séjours sportif en Thaïlande
Séjours sportif en Thaïlande
Partez à l'aventure en Thaïlande ! Randonnées dans la jungle, plages paradisiaques et temples millénaires au rendez-vous !
Voir l'offre

Les événements Thaïlande

Forum Transports et déplacements Thaïlande

Photos Thaïlande

Plage de Jomtien
Plage de Jomtien

posté par jan-clod

jan-clod
Crépuscule
Crépuscule

posté par Sylvain-Claveau

Sylvain-Claveau
Le coq dans les temples
Le coq dans les temples

posté par jan-clod

jan-clod
Singe à lunettes
Singe à lunettes

posté par Jmc

Jmc