Saint-Pétersbourg vue par Alain Pallier

Alain Pallier

Alain, rédacteur au Routard, nous livre ses impressions sur Saint-Pétersbourg, où il s’est rendu récemment.

Alain Pallier a longtemps été lecteur du Routard, qui l’accompagnait toujours pendant ses vacances d’enseignant. Après un premier contact, à la suite d’un courrier de lecteur, la direction l’a sollicité pour quitter le chemin de l’enseignement. Il a alors trouvé son bonheur sur les routes buissonnières en devenant rédacteur, responsable de titres. Avec, comme terres de prédilection, le pourtour méditerranéen et l’Afrique.

Pourquoi aimes-tu particulièrement cette destination ?

Pourquoi aimes-tu particulièrement cette destination ?
Saint-Pétersbourg © watman - stock.adobe.com

C’est un cliché, mais allons-y : la « Venise du Nord »  est vraiment une ville qui ne ressemble à aucune autre – sauf à Venise bien sûr !  « Piter », c’est une ville-musée, mais bien vivante, avec des palais du 17e et du 18e siècle à n’en plus finir, avec des monuments grandioses qui témoignent de l’histoire unique de cette ville créée ex nihilo. C’est aussi une ville-spectacle où l’art joue les premiers rôles. Rien d’ennuyeux à tout cela : les Pétersbourgeois savent vivre, et leurs journées se prolongent tard – la vie nocturne y est intense. Ajoutez une belle brochette de palais (oui, encore… !) dans les proches environs de Saint-Pétersbourg (Peterhof, Tsarkoïe Selo, Pavlovsk…) pour se donner l’occasion de voir au passage la campagne russe des alentours.

Un moment à partager ?

Un moment à partager ?
Palais d'Hiver à Saint-Pétersbourg © scaliger - stock.adobe.com

Les nuits blanches, c’est-à-dire la période allant de début juin à fin juillet. Au moment du solstice, c’est bien simple, le soleil ne se couche pratiquement pas ! Cette grande ville étudiante connaît alors une effervescence incroyable (c’est la fin de l’année universitaire, ça tombe bien !). Évidemment, tout le monde le sait, et pas que les étudiants. La fréquentation de la ville atteint des sommets durant cette période. Beaucoup de spectacles, classiques ou dans la rue, de quoi occuper ces longues journées.

Ceux qui préfèrent la Russie sous la neige – et dans une ambiance plus feutrée – feront le déplacement à Saint-Pétersbourg pour la fin d’année, ça a aussi un sacré charme !

Une activité à faire absolument ?

Une activité à faire absolument ?
Balade en bateau à Saint-Pétersbourg © Mistervlad - stock.adobe.com

Faire une balade en bateau sur les canaux et découvrir la ville avec un peu de recul, sans avoir le nez écrasé sur les façades. C’est fou ce qu’on peut voir comme détails architecturaux quand on n’a plus à s’occuper de la circulation automobile ni d’où poser ses pieds ! Pendant la période des nuits blanches, il est également possible de faire des balades en nocturne (façon de parler puisque la nuit ne s’installe pas…) et d’assister à la grande attraction qu’est la levée des ponts sur la Neva (entre 1 h 25 et 2 h 45), pour laisser passer les navires. Vous ne serez pas seul, les rues et les quais de la ville se remplissent de monde, dans une atmosphère festive incomparable !

Un livre à emporter avec soi ?

Sans hésitation, un roman de Dostoïevski, l’auteur pétersbourgeois le plus connu, qui a passé la plus grande partie de sa vie dans la capitale du Nord,  et plus précisément Crime et Châtiment. L’étudiant Raskolnikov, une fois son crime accompli (il tue une vieille usurière), va et vient dans un quartier de Saint-Pétersbourg qu’on n’a pas de mal à identifier (Kolomna, le quartier de la place Sennaya, un quartier très mal famé à l’époque) et il est possible, aujourd’hui encore, de suivre ses traces, c’est-à-dire de repasser par des endroits mentionnés dans son roman.

La spécialité locale à goûter absolument ?

La spécialité locale à goûter absolument ?
Bortsch © Nelea Reazanteva - stock.adobe.com

Les Russes raffolent des soupes : il y en a pour tous les goûts. Le borchtch bien sûr, mais aussi le rassolnik, la solyanka ou l’oukha, sans parler de la soupe géorgienne, khartcho, (hum…) très épicée. Et, en été, pour faire mentir ceux qui disent que les soupes sont réservées à l’hiver, l’okroshka, froide, à base de kvas, une boisson fermentée.

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Russie Les articles à lire

Trois balades dans Moscou pour s’imprégner de l’âme russe, passionnée, romantique,...

Voyage Russie

Bons Plans Voyage

Services voyage