Les bobos de la plage

UV et coups de soleil

UV et coups de soleil
N'oubliez pas la crème solaire © Maridav - Adobe Stock

Cela faisait des mois qu'on ne percevait que les rayons de nos écrans d'ordinateur. Mais voilà qu'enfin le soleil arrive, grand libérateur de nos garde-robes estivales. On avait le moral dans les chaussettes, le revoilà au beau fixe. Et demain, c'est maillot de bain ! Sans vouloir renvoyer votre moral à ses abîmes hivernaux, il y a tout de même quelques petites choses assez sérieuses à savoir sur les dégâts que chaleur et soleil peuvent causer.

Trou de l'ozone

Influencé à la fois par les conditions atmosphériques et la pollution, le trou de l'ozone mesurait 24,7 millions de km² en 2007 contre 16,4 millions en km² en 2019. Malgré une résorption du trou de l'ozone ces dernières années. L'OMM (Organisation Mondiale de la Météorologie) estime qu'il faudra plusieurs décennies et un strict respect du protocole de Montréal (1987), visant à réduire progressivement les émissions de gaz industriels, pour que la concentration chimique dans la couche d'ozone diminue.

L'OMS, l'OMM et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) ont mis au point un indice universel quantifiant l'intensité des UV et leur seuil de nocivité. Dans certains pays, notamment les plus proches du trou (Chili, Afrique du Sud, Australie…), l'indice UV est quotidiennement révélé dans les médias. Quand il est faible, il faut plus d'une heure pour attraper un coup de soleil ; lorsqu'il est extrême, moins de 15 minutes. En général, en Europe, l'indice UV ne dépasse pas 8 mais il arrive qu'il soit supérieur, et les plages peuvent donc être concernées.

Voici les différents indices UV :

- 1-2 Faible ; 
- 3-5 Modéré ;
- 6-7 Élevé ;
- 8-10 Très élevé ;
- 11+ Extrême.

Lunettes noires : frime ou nécessité ?

À moins que vous ne vous trouviez plus mystérieux le regard plissé version Clint Eastwood, portez des lunettes de soleil ! Cela vous évitera, déjà, d'arborer la typique grimace crispée du gars qui les a oubliées. Cela vous évitera, surtout, de contracter une affection des yeux, à savoir : photokératite ou conjonctivite. Car les yeux sont particulièrement sensibles aux rayons UV.

La photokératite est une douloureuse inflammation de la cornée. La vision est brouillée et l'œil larmoyant comme celui d'un teckel. Quant à la conjonctivite, elle se manifeste au travers d'une irritation de la conjonctive (membrane de la face intérieure des paupières). L'œil enfle et sécrète à tout-va. Et là, difficile de continuer à ressembler au bon vieux Clint.

La plupart des effets néfastes des UV sur l'œil s'accumulent et ne sont pas réversibles, notamment la perte d'acuité visuelle. L'absorption de rayons UVA par le cristallin peut contribuer à la formation de cataracte. Quelque 20 millions de personnes sont aveugles du fait de la cataracte dans le monde et l'OMS estime que pour 20 % d'entre elles, la cause pourrait être le soleil. Choisissez des lunettes conformes aux normes de l'ANSI (UV 400) et préférez les verres en polycarbonate (plus légers, plus résistants que le verre et offrant une meilleure protection que le plastique. Moins chers que les verres polarisants). La couleur des verres ne change généralement rien à la qualité de la protection. Attention aux contrefaçons, qui affichent souvent un taux de protection fictif.

Couleur écrevisse

Qu'on se le dise : rôtir sans crème, c'est mal ! Et pour attraper la couleur caramel, pas besoin de s'exposer sans protection, à moins d'avoir envie de ressembler à une vieille prune desséchée à l'aube de la quarantaine.

Les rayons UVB sont responsables du bronzage lent, des coups de soleil, du vieillissement et du cancer de la peau. Les UVA provoquent un bronzage rapide (c'est pourquoi ils sont utilisés en solarium) ainsi que le vieillissement et le plissement de la peau. Certains médicaments rendent la peau plus sensible au soleil, avec pour conséquence l'apparition d'eczéma ou d'urticaire. À ne pas confondre avec les allergies solaires, appelées lucites. Certaines maladies de peau sont aggravées par l'exposition aux UV. C'est le cas de l'herpès et de l'acné.

Les coups de soleil sont en fait des brûlures au premier degré. Même si les rougeurs et les éventuelles cloques se résorbent relativement vite, les irradiations ne se réparent que partiellement : les coups de soleil subis pendant l'enfance sont la cause première des cancers de la peau, qui n'apparaissent pourtant que vers quarante, cinquante ans. Les deux cancers cutanés les plus fréquents sont les mélanomes (les plus dangereux) et les carcinomes. Les carcinomes les plus répandus, les basocellulaires, restent bénins tandis que les carcinomes spinocellulaires peuvent métastaser. En France, plus de 50 000 personnes par an présentent des carcinomes et presque tous en guérissent. Le Queensland, en Australie, détient le triste record des mortalités dues aux mélanomes.

Chaque individu a un " capital soleil " qui varie selon son type de peau. Les plus affectés par les cancers cutanés sont les personnes à peau claire, les blonds et les roux à taches de rousseur. Ceux qui bronzent difficilement et qui attrapent facilement des coups de soleil. Plus tôt on dépiste un mélanome, plus on a de chance de sauver sa peau.

Comment reconnaître un Mélanome ?

Les mélanomes sont des tâches noires…

- A pour Asymétriques ;
- B pour Bords irréguliers ;
- C pour Couleur polychrome ;
- D pour Diamètre > 8 mm ;
- E pour Evolution.

Il évolue en taille et en couleur et peut saigner.

Quelques conseils

- Le bronzage n'est pas une protection suffisante. Et les solariums sont peu recommandés (UVA).

- Ne pas s'exposer entre 11 h et 15 h, c'est le moment de la journée où les UV sont les plus élevés. Ils ne sont pas entièrement filtrés par les nuages. Méfiance !

- Appliquez une crème solaire (minimum 15 FPS) au moins trente minutes avant l'exposition et renouvelez toutes les deux heures et après la baignade. L'indice des crèmes concerne surtout les UVB. Il est souvent plus bas pour les UVA qui, rappelons-le, ratatinent la peau. Pensez à vous badigeonner les mains, la nuque, les oreilles, les pieds… Eh oui ! On les oublie trop souvent.

- La protection la plus efficace reste les vêtements. Choisissez un tissage serré, au travers duquel la lumière passe peu. Trouvez-vous un chouette chapeau à visière, et complétez-le d'un tissu fourré à l'arrière pour vous protéger la nuque (d'accord, ce n'est pas très fashion…).

- Restez à l'ombre si vous êtes déjà brûlé. Soignez-vous avec de la crème hydratante ou contre les brûlures (la Biafine fait des miracles). Contre la douleur, prenez des analgésiques. Pas d'anesthésiques locaux. À ce sujet, tous nos conseils pour composer votre trousse à pharmacie sont dans notre dossier Trousse de médicaments

- Pas de parfum au soleil.

- Les nourrissons à l'ombre ! Pas d'écran solaire avant 6 mois. Pour les plus grands, crème solaire, chapeau, vêtements couvrant tout le corps. Pas d'exposition prolongée. Pas de dodo en plein soleil !

Coup de chaud

Une partie de foot en plein soleil, quelques bonnes bières pour fêter ça, une séance de bronzage forcenée et voilà que vous vous sentez tout chose. Vous avez peut-être attrapé UN COUP DE CHALEUR !

On rigole, mais cela peut être très sérieux. Le coup de chaleur intervient lorsque le corps n'arrive plus à contrôler sa température, qui peut monter jusqu'à plus de 40 °C. La peau devient rouge, chaude et sèche. Des maux de tête très violents apparaissent et parfois, des crampes musculaires, un état de confusion et une perte de conscience. Le coup de chaleur, sans soins médicaux, peut être fatal.
En attendant les secours, mettre la personne à l'ombre et l'asperger d'eau froide (sans la noyer si possible). Si vous ressentez vous-même de tels symptômes, faites un tour au rayon surgelé du supermarché le plus proche, prenez une douche froide, buvez - de l'eau - et reposez-vous. Si vous vous sentez défaillir, ou que vous avez des crampes depuis plus d'une heure, consultez un médecin.

Pour éviter d'en arriver là

- Ne pas pratiquer d'exercice intense en pleine chaleur et notamment entre 11 h et 15 h.

- Toujours boire, même sans soif. Pas de boissons sucrées, alcoolisées ou à forte teneur en caféine et théine.

- Porter des vêtements légers et de couleur pâle, ainsi qu'un chapeau.

- Ne jamais laisser un enfant seul dans une voiture aux fenêtres fermées.

- Les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, neurologiques et rénales, ainsi que les enfants sont particulièrement vulnérables aux coups de chaleur.

Texte : Ellonore Bush

Bons Plans Voyage

Les plus belles plages - Les articles à lire