Le Wwoofing

Les destinations

Les destinations
© vetre - Fotolia

La France

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour expérimenter le wwoofing ! Moyennant une cotisation de 25 €, vous pouvez adhérer à l’association Wwoof France.

Le voyage n’en sera pas moins exotique et enrichissant. Au menu, cueillette de plantes sauvages dans les Alpes, production de vin biologique dans le Lot, éco-construction à la pointe bretonne ou encore fabrication de fromages frais dans le Pays Basque et de confits de rose dans l’Aude. Bref, de quoi ouvrir de nouveaux horizons pour des voyages dans l’hexagone, et pourquoi pas, tout près de chez vous ! 

Bien vous renseigner s'il s'agit d'une exploitation agricole ou non, et si les cultures se font en bio, car ce n'est pas forcément toujours le cas...

Cela peut être un bon moyen de tenter le wwoofing une première fois. Au printemps et en été, vous êtes assuré de rencontrer des wwoofers du monde entier.

L’Europe et le Moyen-Orient

Le wwoofing est très développé en Europe, à des degrés divers selon les pays. Au Royaume-Uni, terre natale du mouvement, on trouve plus de 586 hôtes et 4 064 wwoofers. Comme l’indique l’association, le verbe « to wwoof » sera peut-être bientôt inscrit dans le dictionnaire Oxford !

La situation est malheureusement devenue compliquée pour les citoyens hors Espace Économique Européen. En tant que visiteurs ou touristes voyageant dans le cadre du wwoofing, certains se sont vus refuser l’entrée dans le pays. L’association s’est bien sûr penchée sur la question et essaie de trouver une solution. Vous trouverez toutes les informations à ce sujet sur le site de Wwoof UK.

De nombreuses associations ont été créées tout récemment, comme en Lituanie ou en Moldavie où 5 et 11 hôtes sont recensés. D’autres jeunes associations fonctionnent très bien comme en Roumanie ou en Estonie, où l’on compte déjà 54 et 50 hôtes respectivement. Les opportunités n’en sont pas moins attrayantes, vous pourrez par exemple séjourner en pleine nature avec une famille estonienne qui fabrique des savons biologiques. Il faut aussi préciser que nos voisins italiens et allemands sont des wwoofers convaincus. 

Israël a également une association active. Par le biais de Wwoof Independents, vous pourrez avoir accès à des hôtes au Liban et en Jordanie.

Amérique du Nord, Amérique centrale et Amérique latine

Wwoof USA comptent plus de 2000 hôtes et une association indépendante recense les hôtes d’Hawaï (plus de 300). Pas de problème non plus pour wwoofer au Canada, où le mouvement est bien implanté avec Wwoof Canada

En Amérique centrale, le Belize, le Costa Rica et le Mexique ont des associations nationales. Presque tous les pays de l’Amérique centrale comptent des hôtes recensés par l’association Wwoof Independents (Honduras, Nicaragua, Panamá, etc). 

Chaque année, de nouvelles associations sont créées en Amérique latine. L’Argentine, le Brésil, le Chili, le Pérou, l’Équateur, la Colombie et bien d’autres en ont déjà formées. Le site Wwoof Latin America centralise les données des pays participants du continent. Là encore, Wwoof Independents permet d’accéder à des hôtes d’autres pays, comme la Bolivie, l’Uruguay, Honduras…..

Asie et Pacifique

Il existe des associations Wwoof dans la plupart des pays asiatiques. Le Japon compte de très nombreux hôtes, une belle expérience si l’on en croit les récits des wwoofers (voir la rubrique « Témoignages »). Le mouvement connaît là-bas un réel engouement. L’Inde, la Corée du Sud ou encore les Philippines ont également des associations nationales.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande font partie des pays les plus actifs. L’association néo-zélandaise date de 1973 et compte un réseau de 1 000 hôtes ! Ces deux pays attirent des wwoofers du monde entier (voir la rubrique « Témoignages »).

Afrique

Le Wwoofing se développe aussi en Afrique. Il existe des associations au Cameroun, Ghana, Sierra Leone, Afrique du Sud, Togo, Tanzanie ou encore en Ouganda. Le site Wwoofsa sert de base centrale à tous les pays qui participent au Wwoofing en Afrique, qu’ils aient une association ou pas. Par le biais de l’association Wwoof Independents, vous pourrez également trouver des hôtes dans d’autres pays du continent africain.

Texte : Virginie de Rocquigny

Les articles à lire

Bons Plans Voyage