Les trains mythiques

Les trains mythiques : Europe

Monter à bord du mythique Orient Express, rebâptisé Le Venise Simplon-Orient Express, observer de superbes paysages écossais grâce au Royal Scotsman ou traverser les Alpes avec le Bernina Express, l'Europe offre à tous les voyageurs de nombreuses destinations à portée de train ! Alors, en avant l'aventure sur les rails ! 

Le Venice Simplon-Orient-Express

Le Venice Simplon-Orient-Express
© Matt Hind - Belmond

Rares sont les moyens de transport à avoir exercé autant de fascination que l'Orient-Express.

Lancé sur les rails pour la première fois en 1883, l'Orient-Express est un train de légende. On le doit à un certain Georges Nagelmackers, un industriel belge qui adapta le concept des trains de nuit Pullman américains au Vieux Continent. En quelques années, il conçoit le train le plus luxueux qui soit : cuir, velours et bois précieux dans les voitures-lits, cristal, argenterie, champagne et grands crus en voiture-restaurant.

À ses débuts, il part de Paris gare de l'Est et traverse l'Europe centrale et les Balkans en passant par Munich, Vienne, Budapest et Bucarest. Au bout de quatre jours, il dépose ses passagers sur les berges du Danube : le dernier tronçon n'étant pas encore achevé (il le sera en 1888), princes et princesses doivent terminer leur voyage jusqu'à Istanbul en paquebot.

Progressivement, le mythe se forge. Ce palace sur rails accueille ambassadeurs, artistes, espions, ainsi que les plus grosses fortunes de l'époque. Sous la plume de Graham Greene, de Guillaume Apollinaire, d'Ernest Hemingway et surtout de la romancière Agatha Christie (Le Crime de l'Orient-Express), l'Orient-Express accède à la notoriété. 

L'Orient-Express cesse de rouler en 1977. Quelques années plus tard, James Sherwood, un magnat américain, rachète et restaure certains wagons de la Compagnie créée par Georges Nagelmackers et créée un nouveau train : le Venice Simplon-Orient-Express, effectuant le parcours Paris-Venise.

La décoration intérieure est restée fidèle à la Belle Époque. Il promène à travers les Alpes et la vallée du Danube une clientèle fortunée, nostalgique de l'âge d'or des grands trains de luxe.

Plus d'infos sur le Venice Simplon-Orient-Express.

Certaines autres voitures de l’Orient Express sont quant à elles aujourd’hui la propriété du groupe SNCF (tout comme l'appellation, d'ailleurs) qui les exploite en les intégrant dans une offre d’évènements publics et privés.

La légende est toujours là, même si le train n'est plus tout à fait le même...

À lire : 

Agatha Christie, Le Crime de l'Orient-Express, Lgf.
Graham Greene, Orient-Express, 10/18.

Le Royal Scotsman

Le Royal Scotsman
© Matt Hind - Orient-Express Hotels Ltd

C'est, dit-on, le train le plus luxueux et le plus prestigieux du monde. Dans la lignée des Express qui reliaient autrefois Londres à Édimbourg (Queen of Scots, Flying Scotsman) et des autres trains de luxe de la Belle Époque, le Royal Scotsman est un petit bijou sur rails. La décoration intérieure, selon le plus pur style edwardien, lui confère une ambiance de club privé et envoie le voyageur cent ans en arrière. Mais le mythe vient surtout de l'extérieur, de la légendaire Écosse.

Voici l'un des trajets (le plus classique) du train : départ de la Waverley Station d'Édimbourg, au son des cornemuses. Le train, après avoir passé le pont suspendu du Forth (un joyau de l'architecture victorienne), s'enfonce dans les austères campagnes écossaises, direction les Highlands, via Aberdeen et Inverness. De jour, le Royal Scotsman longe les Lochs mythiques et traverse des régions parsemées de châteaux ténébreux : c'est le territoire des clans.

Des paysages à couper le souffle que le passager peut admirer depuis la voiture-observatoire, à travers une large baie vitrée. Le conducteur de la locomotive prend bien soin de ralentir la vitesse à l'approche des plus beaux sites. À bord, le dîner composé de gastronomie locale (gibier, fruits de mer, saumon…), précède des séances de lecture de littérature écossaise dans la bibliothèque du train. Ambiance assez guindée, tout de même.

Après avoir visité les Highlands, le train rejoint Kyle of Lochalsh face à la superbe île de Skye (Nord-Ouest), avant de faire route à travers les Lowlands pour regagner Stirling, puis Édimbourg. C'est là un des plus beaux voyages ferroviaires du monde, mais aussi l'un des plus chers.

Infos et réservations sur le site du Royal Scotsman.

Le Train jaune - Villefranche-La Tour-de-Carol

Le Train jaune - Villefranche-La Tour-de-Carol
© TER SNCF

De tous les petits trains historiques et touristiques qu'exploite la SNCF, le Train jaune est probablement l'un des plus célèbres et des plus pittoresques.

Construite au début du XXe siècle pour désenclaver les hauts plateaux catalans des Pyrénées-Orientales, la ligne, qui rappelle les chemins de fer sud-américains, comporte 19 tunnels et deux ponts exceptionnels : le viaduc Séjourné et le pont Gisclard, classé monument historique.

Depuis près de cent ans, le petit convoi de six voitures sang et or, auxquelles on retire le toit en été, escalade quotidiennement les pentes pyrénéennes escarpées et passe au pied du massif du Canigou. Sur 63 km, il traverse la Cerdagne, plateau rocheux aux paysages de toute beauté où l'on trouve de charmants petits villages montagnards et quelques châteaux en ruine.

Ce petit périple peut s'effectuer au départ de Villefranche-de-Conflent (427 m) jusqu'à Latour-de-Carol (1 231 m). 

Plus d'infos sur le site Pyrénées-Cerdagne.

Le Bernina Express - La traversée des Alpes

Le Bernina Express - La traversée des Alpes
© Rhätische Bahn, Chur / swiss-image.ch/Peter Donatsch

Le Bernina Express dispose d’un charme particulier : en seulement quatre heures de parcours, il relie Coire, la plus ancienne ville de Suisse, à Tirano en Italie.

Un voyage inoubliable pour le passager, qui traverse 55 tunnels, franchit 196 ponts, descend des pentes qui atteignent 70 pour mille de dénivelé, côtoie glaciers, villages pittoresques et monuments historiques. Le train passe par la vallée et le tunnel de l’Albula, puis par le col de la Bernina à 2 253 mètres d’altitude. Une traversée des Alpes originale et plaisante.

Construit entre 1903 et 1910, le Bernina Express est principalement fréquenté par les touristes qui peuvent admirer, grâce aux wagons panoramiques, les sommets enneigés et les lacs de montagne. Depuis l'été 2008, le trajet de Thusis à Tirano est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Renseignements : site du Bernina Express.

Texte : Chahine Benabadji, Jean-Philippe Damiani et Camille Poirier

Les articles à lire

Bons Plans Voyage