Week-ends au vert en France

Week-ends au vert en France
Rocamadour © bjul - Fotolia

En partenariat avec Mercure

Non, la campagne, ce n’est pas le bout du monde ! Elle est souvent plus proche de la ville qu’on ne l’imagine. Autour de Montélimar, à Brive-la-Gaillarde ou à Besançon, les occasions ne manquent pas de se ressourcer au cœur de la nature et dans des villages pleins de charme. Et que l’on soit sportif, gourmand ou amateur de culture, une foule d’activités est au rendez-vous. Alors, le temps d’un week-end, on met sa vie de citadin entre parenthèses, et on se met au vert ! Voici trois destinations en France qui vous feront oublier toutes vos idées reçues sur la campagne

Escapade dans la Drôme provençale

Escapade dans la Drôme provençale
Nyons © Chantals - Fotolia

Stressé et en manque de soleil ? Direction la Drôme provençale, une terre de couleurs et de lumière qui fleure bon la douceur du Sud ! Aux portes de Montélimar ou de Valence, une nature généreuse sert d’écrin à de jolis villages perchés et à des châteaux médiévaux.

En toute saison, pour peu que le soleil soit de la partie, il est fort agréable d’emprunter, à pied ou à vélo, les sentiers balisés qui sillonnent le département, de la vallée du Rhône aux contreforts du mont Ventoux. Idéal pour se ressourcer le temps d’un week-end ou d’un séjour prolongé !

L’offre est large. De nombreux cyclistes s’élancent, par exemple, sur la Via Rhôna, qui traverse la Drôme Provençale côté vallée. Et, de Poët-Laval à Dieulefit, une belle balade (de près de 6 km) conduit sur les pas des Huguenots, en suivant le GR965.

Poët-Laval, classé parmi les « Plus Beaux Villages de France », invite à un séduisant voyage dans le temps avec son château médiéval, ses demeures de pierre et la commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Edifié sur une colline, le bourg offre une vue imprenable sur la vallée du Jabron.

Non loin de là, on craque pour Dieulefit, un petit village réputé pour ses artisans potiers, mais aussi pour son picodon, un délicieux fromage de chèvre. Parmi les autres bijoux médiévaux du coin, Taulignan et La Garde-Adhémar séduisent avec leurs belles demeures à l’abri des remparts. A quelques kilomètres, au creux du Val de Nymphes, une chapelle romane, cernée de forêt, semble sortie d’un rêve…

Au départ de Nyons, une autre balade attend les épicuriens. Sur 15 km, elle permet de découvrir le vignoble des Côtes du Rhône. Le parcours inclut une petite boucle pédestre (1h30 à 2h) jalonnée de bornes interactives sur le thème du raisin.

De retour à Nyons, il ne faut pas manquer de goûter à la tanche, une des meilleures olives noires du monde. On en trouve au marché provençal du jeudi matin, non loin des primeurs, des picodons et du miel. La cité, dotée de belles ruelles pavées, d’un château féodal et d’un remarquable pont roman jeté sur l’Eygues, mérite aussi une visite approfondie.

Enfin, arrêt obligatoire à Grignan, un charmant village dominé par son château Renaissance, où, attablé en terrasse sur la petite place, on en oublierait presque de remonter vers la ville…

Echappées belles autour de Brive-la-Gaillarde

Echappées belles autour de Brive-la-Gaillarde
Turennes © Freesurf - Fotolia

La porte d’entrée du Sud-Ouest, c’est par ici… Ville gourmande, réputée pour son marché et son patrimoine, le belle « capitale » de la Corrèze, Brive-la-Gaillarde, est très bien entourée. De nombreuses possibilités de balades permettent de sillonner une riante campagne, un véritable pays de Cocagne !

Autour de Brive-la-Gaillarde, les amateurs de beaux villages seront comblés. Par exemple à Turenne, un petit bijou médiéval visible de loin sur son éperon rocheux. Saint-Robert fait, quant à lui, remonter les temps à travers ses ruelles médiévales autour de son église. Mention spéciale pour Collonges-la-Rouge, à 20 km de Brive-la-Gaillarde : c’est l’un des plus beaux villages de France, avec ses remarquables bâtiments de grès rouge, coiffés de lauze bleue.

Pour une escapade nature et ludique en famille, cap les jardins de Colette, à Varetz, à seulement 10 mn de Brive. Conçus en hommage au célèbre écrivain, ces jardins invitent à des déambulations poétiques avec leur labyrinthe géant de 5 000 m2 et leurs jeux en bois taille XXL. Egalement à 10 minutes de Brive, une promenade originale conduit aux Pans de Travassac, avec de vertigineuses falaises qui s’élèvent à plus de 100 mètres de hauteur.

Plus étonnant encore, la région de Brive-la-Gaillarde se visite en version souterraine. L’événement local est l’ouverture imminente du Centre international de l’art pariétal Montignac-Lascaux, avec la reproduction intégrale de la grotte de Lascaux !  A 10 km au sud de Brive, à Noailles, le gouffre de la Fage, avec ses draperies, ses orgues et sa forêt de stalactites, abrite une importante colonie de chauves-souris.

Autre star locale, le gouffre de Padirac invite à un voyage fantastique au centre de la terre, jusqu’à la salle du Grand Dôme, haute de 94 m. Immanquable ! Enfin, la Grotte des Merveilles porte bien son nom, avec ses concrétions cristallines et ses peintures rupestres vieilles de plus de 20 000 ans.

De Brive-la-Gaillarde, une heure de route suffit pour rejoindre la spectaculaire cité de Rocamadour, accrochée à la falaise au-dessus du canyon de l’Alzou. Ses principaux monuments, comme la basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour, sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Dans les environs, on peut faire de superbes balades dans le parc régional des Causses du Quercy. Et pourquoi pas participer à la mythique randonnée VTT et pédestre Brive-Rocamadour, en mars ?

Balade champêtre aux portes de Besançon

Balade champêtre aux portes de Besançon
Château de Cléron © Olivier Poncelet - Fotolia

La Franche-Comté, une valeur sûre pour se ressourcer à la campagne ! A une demi-heure de route au sud de Besançon, se trouve l’un des coins les plus ravissants de la région : la vallée de la Loue qui se déploie entre falaises escarpées, forêts, plateaux calcaires, gorges et belvédères. Au cœur de ces paysages bucoliques, se nichent des villages de charme, labellisés « Petites cités comtoises de caractère ».

La balade commence au château médiéval de Cléron, dont l’imposante silhouette se reflète dans les eaux de la Loue.  A 9 km de là, les maisons suspendues d’Ornans s’alignent, elles aussi, au-dessus de la rivière. La « petite Venise » comtoise collectionne les beaux édifices, notamment une église du 15e siècle et des hôtels particuliers Renaissance.

Vous êtes sur les terres de Gustave Courbet, dont la maison natale a été transformée en musée. Après la visite, vous pouvez pousser jusqu’à la ferme familiale du peintre, à Flagey, ou suivre les Sentiers Courbet, à travers les paysages qui ont inspiré le maître. De nombreuses autres randonnées partent d’Ornans, à faire à pied ou à vélo. Les plus sportifs s’adonneront aux joies du canoë-kayak sur les eaux de la Loue, de la via ferrata, voire de la spéléo !

En continuant vers le sud, le long de la Loue, on croise des villages de charme comme Vuillafans et son église, Lods et ses maisons de vignerons des 16e et 17e siècles (classé parmi les « Plus Beaux Villages de France »), et Mouthier-Haute-Pierre, pittoresque bourg réputé pour son kirsch et son monastère du 9e siècle. De la vallée, une route rejoint la roche de Haute-Pierre, qui, du haut de ses 882 m offre un splendide panorama sur les environs.

Pour clore cette escapade en beauté, un site grandiose attend les visiteurs au fond de la vallée : la source de la Loue, qui jaillit en cascade d’une grotte, au pied d’un cirque de 150 mètres de haut. L’endroit a été peint quatorze fois par Courbet, non sans raison.

De la source, un sentier s’enfonce dans les gorges de Nouailles, un canyon densément boisé, longeant la Loue. Idéal pour une promenade apaisante, à moins que vous ne préfériez en prendre plein les mirettes au Belvédère du Moine. Du haut de la falaise, à plus de 300 mètres au-dessus du vide, la vue sur la vallée est vertigineuse !

Pour en savoir plus

Consulter nos guides en ligne Ardèche-Drôme, Limousin et Franche-Comté.

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Les articles à lire