Transports et déplacements Uruguay

Avion

Les deux principaux aéroports sont ceux de Montevideo (Carrasco), notamment desservi par Air France, et de Punta del Este (Laguna del Sauce). De Carrasco, on rejoint aisément le centre de Montevideo et les stations balnéaires par bus, navette ou taxi ; les loueurs internationaux y sont implantés, de même qu’à l’aéroport de Punta del Este.

Depuis la disparition de Pluna (l’ex-compagnie nationale) en 2012 et la chute du low-cost Fly BQB, l’Uruguay n’a plus de compagnie aérienne. Cela devrait changer avec le lancement d’Alas Uruguay annoncé pour fin décembre 2015. La société prévoit des vols vers les principales villes des pays voisins, ainsi qu’un direct Buenos Aires – Punta del Este. En Uruguay même, les distances assez courtes, l’importance des bus et leur coût raisonnable rendent les déplacements par les airs sans objet.

Ferry

Beaucoup de visiteurs arrivent d’Argentine par bateau. Mieux vaut éviter les week-ends, lorsque de nombreux porteños vont prendre l’air chez leur voisin oriental…

Première destination, Colonia del Sacramento est reliée à la capitale argentine (Puerto Madero) par les ferrys de Buquebus (4-6 par jour), Colonia Express (3 par jour) et Seacat Colonia (3 par jour). Les tarifs varient très largement en fonction de la rapidité des bateaux (1h15 à 3h15 de trajet), des jours de départ et des taux de remplissage. Attention aux prix d’appel : ils cachent parfois des surtaxes qui doublent le tarif final, en particulier chez Colonia Express, qui pourrait de prime abord sembler moins chère…

Les trois compagnies proposent des tarifs combinés intéressants incluant la traversée pour Colonia et une correspondance en bus pour Montevideo, voire Piriápolis et Punta del Este (avec transfert sur bus COPSA à Montevideo pour Colonia Express). Il existe aussi une traversée en ferry rapide Buenos Aires – Montevideo (2h15) assurée par Buquebus, mais le tarif est nettement supérieur au combiné bateau+bus.

Cacciola Viajes propose une liaison un peu différente, à tarif très intéressant (moins de 300 ARS, soit 28 €) avec un bateau quotidien pour Carmelo (sur le río Uruguay) depuis Buenos Aires et une correspondance en bus pour Montevideo.

Bus

Moyen de transport favori des Uruguayens dans leur pays, les bus, de bon confort, assurent des liaisons régulières à fréquentes vers toutes les grandes villes régionales depuis le terminal de Tres Cruces à Montevideo (à 20-30 mn à pied du centre, prenez plutôt le taxi ou un bus urbain).

Pour Punta del Este, les départs ont lieu toutes les 15 à 30 mn, de 4h45 à 23h30 et, pour Colonia del Sacramento, toutes les 30 mn à 1h environ. Les liaisons inter-province sont, elles, nettement moins nombreuses.

Les tarifs sont très corrects : comptez environ 1,8 UYU/km.

Si vous envisagez de voyager un vendredi en fin de journée ou le week-end, mieux vaut réserver quelques jours à l’avance (surtout en période estivale).

Train

L’essentiel des trains de passagers ont été supprimés, à l’exception de quelques lignes péri-urbaines qui ne sont pas d’une grande utilité pour les visiteurs.

Voiture de location

Rien de plus facile que de louer une voiture sur place, à l’aéroport ou en ville. Selon les compagnies et le modèle, l’âge minimum exigé oscille entre 21 et 23 ans, voire davantage.

Les tarifs ont tendance à s’envoler au cœur de l’été et les disponibilités se font rares : mieux vaut alors réserver bien à l’avance… ou se contenter du réseau de bus, qui permet de rejoindre les principaux centres d’intérêt. En tout cas, si vous louez, assurez-vous bien : beaucoup d’Uruguayens se dispensent de cette formalité, ce qui complique passablement les choses en cas d’accrochage…

Il est possible de conduire jusqu’à 3 mois avec son permis national (ou international).

Les routes sont dans l’ensemble bonnes. Les plus rapides sont payantes, mais les sommes demandées restent modestes. Sur les grands axes, les limitations de vitesse oscillent entre 90 et 110 km/h ; attention, là comme en ville, beaucoup de gens ont tendance à rouler sur la file de gauche pour éviter les véhicules trop lents ou ceux garés n’importe comment. Dans les terres, certains secteurs ne sont desservis que par des pistes, généralement assez roulantes. Vous verrez aussi, sur la côte, des secteurs résidentiels non goudronnés, aux rues en terre — parfois pas mal défoncées.

Il est obligatoire d’allumer ses feux 24h/24 sur les grands axes et interdit de téléphoner ou… de boire du mate (ou autre chose) en conduisant ! Cela dit, les Uruguayens ne respectent pas trop le code de la route… et sont plus volontiers adeptes du klaxon que du clignotant. C’est l’Amérique Latine, après tout.

Si vous quittez les villes ou les grands axes, assurez-vous de faire le plein avant.

En ville, en vous garant, vous serez régulièrement abordé(e) par des cuidadores de coche autoproclamés. Ils garderont un œil sur votre véhicule jusqu’à ce que vous reveniez, en échange de quelques pièces (5-10 UYU au maximum).

Services voyage



Forum Uruguay

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Uruguay

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Uruguay

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Uruguay

Agenda Uruguay