Cuisine, gastronomie et boissons Uruguay

Cuisine

Viandards, bienvenus ! Bastion gaucho, l’Uruguay est un pays de pampa et d’asados (barbecues). Au menu : tout un assortiment de pièces de bœuf, grillées en parrillada (prononcez « parichada ») au feu de bois, avec bife de chorizo (contre-filet), asado de tira (plat-de-côtes), rognons, corazón (cœur), mollejas (ris de veau), morcilla dulce (boudin), tripa gorda et chinchulines (tripes)… Beaucoup d’abats donc, mais pas uniquement.

Lors des fêtes populaires, c’est la vache ou l’agneau entier que l’on cuit au barbecue, sans même les dépecer (on parle alors d’asado con cuero) ! Au resto, vous pourrez préférer un lomo (filet), un churrasco (steak grillé), une milanesa a caballo (escalope panée à la milanaise, servie avec deux œufs) souvent bien dure sous la dent… Ou, pour changer, un bon petit ragoût (cazuela), longuement mijoté, de tripes, de poisson ou de porc.

On mange aussi pas mal de poulet rôti, d’agneau (au barbecue, naturellement !) et de porc, notamment des saucisses servies en début de repas et de la charcuterie - jambons cuits ou fumés, lard (panceta), bacon (tocino), etc. Dans l’arrière-pays, on rencontre d’autres viandes un peu moins communes : lapin, canard, sanglier (jabalí) et parfois même nandou !

Bref, vous ne serez pas étonné si on vous dit que chaque Uruguayen consomme environ 60 kilos de bœuf par an, un record mondial ! D’ailleurs, le pays détenait jusqu’à peu le record du plus grand barbecue jamais organisé, certifié par le Guinness Book : 12 tonnes de viande et 1,5 km de boudin (bon, il a depuis été détrôné par 13,7 tonnes préparées en Argentine…) !

Héritage espagnol, les soupes se retrouvent volontiers sur la table. Des soupes, oui, mais à la viande, comme la buseca, bien relevée, à la queue de bœuf, pois et haricots !

Même les sandwichs sont à la viande, comme l’incontournable chivito, constitué d’un steak et de divers ingrédients (fromage, jambon, tomate, œuf dur, laitue, mayonnaise) coincés entre deux tranches de pain. Pour un en-cas bon marché, à acheter dans les snacks ou sur les stands mobiles dans la rue, il y a aussi les sandwichs baguette au chorizo (choripánes),  les panchos (hot-dogs) et húngaros (idem mais à la saucisse très épicée), les empanadas (chaussons à la viande, jambon ou fromage), etc.

Et les végétariens alors ? Tough luck, comme disent les Anglais… Il ne leur restera plus qu’à se rabattre sur la cuisine italienne, très présente (comme en Argentine) grâce à l’importance de l’immigration transalpine dans les années 1900. Là, vous êtes assuré de trouver de bonnes pizzas, des gnocchis et, plus encore, des pâtes maison parfaitement al dente - particulièrement appréciées en famille le dimanche.

Malgré la présence de la façade maritime, le poisson n’est pas très présent - ou alors sous forme de crevettes surgelées et de saumon du Chili ! Parmi les meilleurs plats, citons la bacalao (morue) dans sa sauce tomate-oignons.

Desserts

Côté desserts, les pâtisseries-salon de thé déclinent presque tout l’assortiment des spécialités espagnoles. Au resto, le choix se résume souvent au riz au lait, aux flans, salades de fruits, jelly (gelatina) et autre budín inglés (qui désigne en fait le cake), voire au fromage blanc avec confiture de coing.

On vous offrira peut-être avec votre café un alfajor. Les Sud-Américains raffolent de ces petits biscuits fourrés au dulce de leche (pâte à tartiner au caramel), nous on trouve ça sec et assez peu intéressant…Le dulce de leche en lui-même, en revanche, est un régal. Les glaces, autre héritage italien, sont particulièrement bonnes : on les consomme chez le glacier.

Boissons

Si, dans l’assiette, c’est la viande qui est incontournable, côté boissons, c’est le mate qui s’impose (voir la rubrique « Traditions »). À la maison, au bureau, à la plage, dans la rue et jusque dans les stades, thermos sous le bras, les Uruguayens en consomment à chaque instant de la journée !

Au déjeuner et au dîner, on s’offre volontiers une bière ou un verre de vin. Principalement regroupés au sud du pays, les vignobles nationaux, largement modernisés et professionnalisés, produisent désormais des rouges (et quelques blancs) de bonne tenue. Au tannat, le cépage (d’origine béarnaise) de référence historique, souvent associé à une acidité peu agréable, se mêlent désormais cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, etc. Essayez par exemple le Monte Vide Eu des Bodegas Bouza, un vin élégant et intense. Les amateurs pourront explorer le vaste patrimoine œnologique uruguayen au fil des Caminos del Vino.

En été, le vin (blanc ou rosé de préférence) sert à préparer le clericó (une sorte de sangria). Le pays produit aussi de la grappa et de l’alcool de canne.

Autre incontournable, le café accompagne chaque repas - sous forme d’espresso bien serré, de cortado (noisette) ou de cafe con leche (avec beaucoup de lait).

Services voyage



Forum Uruguay

Voir tous les messages
Restos et gastronomie

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Restos et gastronomie Uruguay

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Uruguay

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Uruguay

Agenda Uruguay