Cuisine, gastronomie et boissons Tibet

Cuisine

Voyager au Tibet n'est en rien une balade gastronomique. Il faudrait se contenter de l'ordinaire à la mode khampa, ces farouches nomades du Tibet oriental : de la viande de yack séchée sous la selle, un sac de tsampa (orge grillée) avec un peu de fromage accroché à la ceinture, une brique de thé tibétain, une gamelle pour faire chauffer de l'eau avec de la bouse de yack (il y en a partout) et un bol dans la poche ventrale de sa pelisse.

En randonnée sur le plateau, ayez toujours votre propre bol, les Tibétains ayant horreur de prêter le leur.

Ne soyons pas si catégoriques, il existe bel et bien une cuisine tibétaine traditionnelle un peu plus élaborée. Les momo sont de petits raviolis, fourrés à la viande ou aux légumes. Cuits à la vapeur ou frits, ils ressemblent aux jiaozi chinois. Autres grands classiques, la thukpa, une soupe à base de nouilles, légumes et viandes, ainsi que des currys assez rustiques. Le caractère entreprenant des immigrés chinois du Sichuan fait que l'on trouve partout des restaurants cuisinant à la mode de cette province voisine du Tibet. C'est parfois un peu trop gras et épicé pour le goût occidental.

À Lhassa, c'est de plus en plus la fête du palais, menée par de nombreux établissements gérés par des Népalais maîtrisant plusieurs cuisines de la région ainsi que des spécialités occidentales.

Dans les villes, notons la présence de communautés musulmanes d'Asie centrale qui ont importé leur cuisine.

Au rayon conserves, friandises et fruits secs, un peu partout dans les villes, beaucoup moins à la campagne.

Boissons

Sans alcool

Tout le monde a entendu parler du thé au beurre de yack (en fait, au beurre de la femelle du yack, la dri), appelé böcha. Ce lourd breuvage salé et de rancidité variable compose, avec la tsampa, le régime habituel des nomades tibétains.

Il existe d'autres boissons au Tibet. Dans les restos-maisons de thé, les autochtones consomment aussi du cha ngamo, un thé au lait sucré. Nos estomacs d'Occidentaux s'accommodent beaucoup mieux de cette boisson, souvent confondue avec son plus dense cousin, le böcha.

Votre coupe sera systématiquement remise à niveau par votre hôte ou serveur après chaque gorgée. Rien n'oblige à la terminer.

L'eau en bouteille, ainsi qu'une sélection réduite de jus et sodas « génériques » sont au rayon de toutes les petites épiceries. Les randonneurs veilleront à faire de bonnes provisions d'eau avant de s'élancer à travers monts et plateaux.

Alcoolisées

Rayon alcool, une très bonne surprise vous attend au Tibet, la Chang ! Cette bière d'orge artisanale, désaltérante et au petit goût de vin nouveau, est souvent délicieuse. Un rien branchée, elle est disponible dans la plupart des restos de Lhassa.

Les durs pourront se frotter au Qingke Jiu, descendus des confins de l'Amdo (Nord-Est tibétain). Toujours à base d'orge (le qingke est une variété d'orge de montagne), c'est un véritable alcool, au titrage allant de celui d'un vin à celui de gnoles redoutables.

Les bières industrielles, devenues très populaires ici comme en Chine, sont largement disponibles. Vedette locale, la Lhasa Beer dont la version brassée à base d'orge pourrait prétendre au titre de meilleure bière chinoise.

Services voyage



Forum Tibet

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Tibet

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Tibet

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Tibet

Agenda Tibet

Tibet Les articles à lire